Présentation

    Le site Solidarité Internationale PCF publie des traductions de déclarations, des communiqués, des articles théoriques et d'actualité provenant de partis communistes du monde entier ainsi que des analyses françaises sur le mouvement communiste international et la politique étrangère de la France. La ligne éditoriale du site suit les positions du Réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" (site http://vivelepcf.fr/) qui refuse la dérive réformiste du PCF suivant le PGE. Notre site s'efforce de faire vivre la conception de la solidarité internationale portée historiquement par le PCF.

Recherche

26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 08:19
L'auteur remonte au coup d'Etat fomenté par la CIA en Iran en 1953.

L'auteur remonte au coup d'Etat fomenté par la CIA en Iran en 1953.

Nous publions la traduction d’un article, écrit à chaud, le soir des attentats, par le journaliste américain Chris Floyd (éditorialiste notamment au magazine progressiste Counterpunch).  « Le monde infernal dans lequel nous vivons aujourd’hui est le résultat de politiques délibérées et d’actions entreprises par les Etats-Unis et leurs alliés depuis des décennies ». Sous le choc de l’émotion, Floyd revient sur les étapes de ces politiques. De justes rappels qui font partie des éléments à prendre absolument en compte (non pour désespérer comme l’auteur ce soir-là, mais pour lutter). Traduction MlN pour Solidarité internationale PCF. 13/20 novembre 2015

L’âge du désespoir : nous récoltons la tempête du soutien occidental à la violence extrémiste

Par Chris Floyd

Nous, l’Occident, nous avons renversé Saddam par la violence. Nous avons renversé Kadhafi par la violence. Nous essayons de renverser Assad par la violence. Que des régimes durs que tout cela – mais bien moins draconiens que nos alliés saoudiens ou d’autres tyrannies dans le monde. Quel a été le résultat de ces interventions ? Un enfer sur la Terre qui s’étend et devient plus virulent année après année.

Sans l’agression criminelle américaine, la guerre contre l’Irak – qui, selon les estimations des gouvernements occidentaux eux-mêmes, a fait plus d’un million de morts innocents – il n’y aurait pas de DAESH, pas « d’Al Qaïda en Irak ». Sans les armes et le financement saoudiens et occidentaux apportés à tout un ensemble de groupes sunnites extrémistes, utilisés pour combattre par procuration l’Iran et ses alliés, Daesh (ISIS) n’existerait pas. Remontons encore un peu en arrière. Sans la création délibérée, de toutes pièces, par les Etats-Unis et leur allié saoudien d’un mouvement mondial d’extrémistes sunnites armés, sous les administrations Carter et Reagan, il n’y aurait pas eu de « guerre contre la terrorisme » et pas d’attaques terroristes à Paris ce soir.

A nouveau, soyons aussi clair que possible : le monde d’horreur dans lequel nous vivons est le résultat de politiques et d’actions délibérées conduites par les Etats-Unis et leurs alliés dans les dernières décennies. C’est Washington qui a mené et/ou appuyé l’élimination des résistances politiques laïques à travers le Moyen-Orient dans le but de mettre au pas des dirigeants récalcitrants comme Nasser et de favoriser des dictateurs corrompus et brutaux susceptibles de faciliter les projets américains de domination et d’exploitation des richesses.

L’ère historique ouverte dans la 2ème moitié du siècle dernier est très claire à cet égard. Depuis le renversement du gouvernement démocratique en Iran en 1953, les Etats-Unis ont délibérément et consciemment poussé les groupes sectaires les plus extrêmes pour déstabiliser les forces laïques, qui disposaient de bases sociales plus larges et résistaient à ses plans de domination.

Pourquoi ressortir cette « histoire ancienne » quand du sang frais s’écoule dans les rue de Paris ? Parce que ce sang ne coulerait pas s’il n’y avait pas eu cette ancienne histoire ; et parce que la réaction aux dernières répercussions de la politique encourageant l’extrémisme religieux, poursuivie depuis des décennies par Washington, se traduira certainement par une intervention encore plus sanglante, plus répressive et plus violente. Celle-ci, à son tour, ne manquera pas de produire des atrocités et des bouleversements tels que ceux que nous voyons ce soir à Paris.

J’écris en plein désespoir. Désespoir évidemment devant la dépravation manifestée par les assassins qui ont tué des innocents à Paris ce soir ; mais désespoir encore plus profond devant la dépravation des assassins qui, de façon flagrante, nous ont amenés à ce moment horrible de l’histoire de l’humanité : ces figures auréolées qui ont enjambé les allées du pouvoir pendant des décennies dans les hautes assemblées de l’Occident, tuant des innocents par centaines de mille, écrasant l’opposition laïque à leur dictateurs chéris – et toujours et encore – soutenant, finançant et armant certains des extrémistes sectaires les plus virulents de la planète.

Et autre cause de désespoir : bien que le récit de ces faits historiques soit public, facilement accessible dans les sources les plus courantes, il est et continuera d’être complètement ignoré, aussi bien par les tenants du pouvoir que par l’opinion publique. Cette dernière continuera à soutenir les premiers quand ils reproduiront – régurgiteront – les mêmes vieilles politiques d’ingérence, les mêmes vieux plans de domination avide, toujours et toujours, nous faisant vivre dans toujours plus de nouveaux enfers et empoisonnant les vies de nos enfants et de tous ceux qui viendront après nous.

Chris Floyd est éditorialiste pour le magazine CounterPunch. Son blog, « Empire Burlesque », est disponible en suivant ce lien : www.chris-floyd.com.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF
commenter cet article

commentaires