Présentation

    Le site Solidarité Internationale PCF publie des traductions de déclarations, des communiqués, des articles théoriques et d'actualité provenant de partis communistes du monde entier ainsi que des analyses françaises sur le mouvement communiste international et la politique étrangère de la France. La ligne éditoriale du site suit les positions du Réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" (site http://vivelepcf.fr/) qui refuse la dérive réformiste du PCF suivant le PGE. Notre site s'efforce de faire vivre la conception de la solidarité internationale portée historiquement par le PCF.

Recherche

17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 14:39
Le PC suédois sur le rétablissement du service militaire en Suède, l’Afghanistan et le combat contre l’OTAN

Article publié dans Proletären (http://www.proletaren.se/ledare/nej-till-nato-alla-till-goteborg), organe du Parti Communiste Suédois (Kommunistiska Partiet), le 8 mars 2017. Traduction du suédois par LW pour « Solidarité internationale PCF – Vivelepcf ».  

 

Le ministre de la guerre Peter Hultqvist et le gouvernement viennent de rétablir le service militaire obligatoire, désormais pour les deux sexes. Une décision qui peut sembler positive, mais si on gratte un peu sous la surface de ce nouveau service militaire, on se rend vite compte qu’il n’a pas grand-chose d’obligatoire. Il concernera 13000 individus sur 100 000 d’une classe d’âge d’appelés, dont 4000 seront ensuite sélectionnés pour une formation militaire de base.  

Ce sera encore sur  « l’intérêt, la motivation et la volonté » que le recrutement pour le service militaire se basera, selon le ministre de la guerre Hultqvist. Il ne s’agit donc aucunement de la mise en place d’une défense populaire.

Cette décision est prise dans un contexte où l’armée n’a pas réussi à recruter suffisamment de volontaires pour les unités militaires qui ont subsisté après le démantèlement, entamé dans les années 1990, de la défense suédoise et de ses unités de réservistes. Ce démantèlement faisait partie d’une réorientation de la politique étrangère de la Suède, de plus en plus ouvertement reliée aux Etats-Unis et se rapprochant, pas à pas, de l’alliance de guerre qu’est l’OTAN. Au lieu d’une défense destinée à prévenir une invasion, nous avons ce qu’on appelle, en langage libéral, une défense d’intervention.      

Il est en soi positif qu’aussi peu de Suédois veuillent devenir de la chair à canon pour la guerre impérialiste en Afghanistan, comme c’était l’objectif premier de la création d’une armée professionnelle. Maintenant que la pointe de l’impérialisme US se dirige vers la Russie et que la propagande de guerre dépeint Poutine comme une menace pour la Suède, les autorités se doivent de faire quelque chose dans la logique d’activisme guerrier.

Peu importe les motifs : c’est une bonne chose que le service militaire obligatoire soit réintroduit. Cela ouvre une discussion sur le type de défense que nous devons avoir et sur son mode d’organisation. Un service militaire obligatoire, même si c’est à petite échelle, est toujours préférable à une armée de mercenaires, dont l’objectif est la guerre pour les matières premières et l’occupation d’autres pays, sous le drapeau de l’OTAN.

Le Parti Communiste Suédois (Kommunistiska Partiet) a, depuis la suppression du service militaire, exigé son rétablissement, considérant qu’une armée composée essentiellement de « mercenaires », en lien étroit avec des pouvoirs étrangers, constitue un grand danger pour la démocratie. C’est particulièrement le cas depuis que les lois, qui avaient été adoptées après l’assassinat par l’armée de travailleurs en grève à Ådalen en 1931 et qui interdisaient l’usage de l’armée contre notre propre population, ont été abrogées.

En outre, le peuple en armes, le service militaire obligatoire constituent le seul moyen dont dispose un petit pays pour défendre son indépendance nationale, ce que l’histoire nous a prouvé maintes fois. Donc c’est surtout d’un point de vue démocratique qu’il faut considérer la question du service militaire obligatoire.

Une armée constituée de soldats conscrits est plus difficile à mobiliser en cas de conflit politique intérieur qu’une armée professionnelle. Les soldats conscrits sont moins enclins à tirer sur leur propre famille, leurs collègues de travail et leurs voisins. Le service militaire obligatoire démocratise l’armée et la rend moins dangereuse pour les forces progressistes qui s’opposent aussi bien à la classe au pouvoir qu’aux forces impérialistes mondiales. 

C’est pour cette raison qu’au Parti communiste, nous sommes favorables au service militaire obligatoire tant pour les hommes que pour les femmes. Nous sommes pour une défense populaire et une défense où tous les citoyens adultes acquièrent les connaissances de base nécessaires pour défendre le pays en cas de guerre. C’est la meilleure alternative de protection contre un ennemi, aussi bien sur le territoire suédois qu’en dehors des frontières de notre pays.

Une telle défense ne coûterait probablement pas plus cher que les forces d’intervention actuelles, dans lesquelles l’industrie de guerre, avec Bofors et Saab en tête, a directement intérêt à ce que les milliards continuent à être distribués pour des projets comme le Jas[1]. Sans parler des dépenses consacrées à l’entretien des forces militaires suédoises déployées à l’étranger.

C’est une bonne chose que si peu de jeunes hommes et femmes se soient laissé recruter dans l’armée professionnelle, dont l’objectif était de soutenir la guerre et l’occupation par l’OTAN de l’Afghanistan. Cette guerre a été dévastatrice et s’est avérée tellement un échec que même l’enquêteur du gouvernement, Tone Tingsgård, a dû l’avouer, même s’il l’a fait dans un langage bureaucratique et prudent. Le coût du déploiement de ces soldats d’occupation suédois, jusqu’ici, a été estimé entre 18 et 27 milliards de couronnes.[2]       

La pauvreté en Afghanistan reste cependant inchangée et comme, dans tous les autres pays où les Etats-Unis sont intervenus, le chaos persiste. Les forces de l’OTAN mènent une guerre de positions, incessante, contre les talibans et les seigneurs de la guerre. Des territoires sont pris, perdus et repris avec la population civile afghane comme grande perdante. Plus de 2,5 millions d’Afghans ont dû fuir. L’insécurité pour femmes et enfants s’est accrue et le commerce de drogues a atteint de nouveaux records selon l’ONU.

La guerre en Afghanistan est un échec même au regard de l’objectif des Etats-Unis de contrôle des matières premières de la région. Le chaos et la guerre sont mauvais pour les affaires.

La ministre des affaires étrangères, Margot Wallström, applique la politique de d’autruche et trouve que nous devrions être fiers de l’action que les soldats suédois effectuent pour le compte de l’impérialisme US.

Le rapporteur Tingsgård souligne un point qu’il trouve important pour l’avenir : que la force d’occupation suédoise ait réussi à montrer sa volonté de coopération avec l’OTAN et les Etats-Unis. La politique de rapprochement avec l’OTAN reste à l’ordre du jour.

On parle beaucoup de la situation sécuritaire changeante, mais la menace contre la paix ne vient pas de Poutine ni de la Russie, mais de l’OTAN qui se montre de plus en plus agressive. C’est une voie dangereuse sur laquelle s’est engagé le gouvernement suédois en se rapprochant progressivement de cette organisation de guerre.       

En septembre prochain, l’OTAN va mener des « manœuvres militaires en pays hôte » en Suède. C’est la conséquence directe du vote par l’Assemblée approuvant les accords faisant de la Suède un « pays d’hôte à l’OTAN »[3]. Ce sera le plus grand exercice militaire en Suède depuis 20 ans. Des forces de l’OTAN de plusieurs pays sont invitées.

L’exercice est pointé vers la Russie et porte le nom d”Aurora17”. Il ne peut pas être considéré autrement que comme une pure provocation. L’état-major veut faire de cet exercice une démonstration de propagande pour obtenir plus de moyens pour l’armée. Le gouvernement, quant à lui, cherche à légitimer le rapprochement avec l’OTAN.  Il revient aux opposants à l’OTAN de veiller à ce que l’opération de propagande prévue se retourne en faveur du combat contre l’OTAN.

Une grande manifestation est prévue contre l’OTAN, le 16 septembre, à Göteborg. Un grand nombre d’organisations se sont réunies pour se mettre d’accord sur les mots d’ordre : « Sortie de l’OTAN de la Suède », « Abrogation des accords faisant de la Suède un pays hôte de l’OTAN », « Pas d’armes nucléaires sur le territoire suédois ». Le lendemain aura également lieu la course annuelle pour la paix.

Autrement dit, ça sera un week-end placé sous le signe de la paix et tous les anti-impérialistes et les amis de la paix sont les bienvenus pour manifester contre l’OTAN. Tous à Göteborg le 16 septembre prochain !     

1 - Avion de chasse suédois

2 - 1 euro ≈ 9,5 couronnes suédoises

3 - Traité qui autorise l’OTAN à se servir du territoire suédois dans certains cas pour entreposer du matériel, établir des bases, pour des exercices. Même hors période de guerre. 

 

Partager cet article

Repost 1
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Scandinavie
commenter cet article

commentaires