Présentation

    Le site Solidarité Internationale PCF publie des traductions de déclaration, des communiqués, des articles théoriques et d'actualité provenant de partis communistes du monde entier ainsi que des analyses françaises sur le mouvement communiste international et la politique étrangère de la France. La ligne éditoriale du site suit les positions du Réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" (site http://vivelepcf.fr/) qui refuse la dérive réformiste du PCF suivant le PGE. Notre site s'efforce de faire vivre la conception de la solidarité internationale portée historiquement par le PCF.

Recherche

8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 22:03

Vinieta Rizos PalestiniInitiative du KKE pour la reconnaissance d'un État palestinien indépendant, souverain et viable


 

Traduction JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Le KKE, par décision du bureau politique du comité central du parti, a décidé de renforcer la lutte pour la reconnaissance d'un État Palestinien indépendant, souverain et viable.



Dans ce cadre, Aleka Papariga, secrétaire-générale du Comité central du KKE, par le biais de sa lettre au premier ministre Grec G. Papandreou, a appelé le gouvernement grec à soutenir l'exigence de reconnaissance comme Etat-membre de l'ONU d'un État palestinien dans les frontières de 1967, ayant Jérusalem-Est comme capitale.



Par ailleurs, une délégation du KKE, menée par Giorgios Marinos, membre du bureau politique du comité central du KKE, a effectué une visite dans les ambassades de l'Autorité palestinienne, du Liban et de la Syrie à Athènes et leur a communiqué les positions du KKE sur cette question.



Mercredi et jeudi (6 et 7 juillet), une délégation du KKE se rend en Palestine, où sont organisés des rencontres avec des dirigeants Palestiniens et des représentants des forces politiques Palestiniennes. Les camarades G.Marinos, membre du bureau politique du Comité central et membre du parlement national, G.Toussas, membre du Comité central du KKE, député européen et responsable de la Section politique européenne du KKE, E.Vagenas, membre du Comité central et responsable pour la section Relations internationales du KKE et O.Maita, cadre du KKE participent à cette délégation.



Le KKE appelle les autres partis communistes et ouvriers à prendre des initiatives similaires et à intensifier leur action militante dans leurs pays et internationalement d'ici septembre, lorsque la question de la reconnaissance de l’État palestinien devrait être posée.



Section relations internationales du KKE








Décision du bureau politique du Comité central du KKE :



Initiative du KKE concernant la question palestinienne



Le Parti communiste de Grèce (KKE) continue et intensifie son activité pour la résolution du problème Palestinien, avec cette nouvelle initiative pour la reconnaissance de l’État palestinien – une initiative qui tient compte des développements plus généraux et s'insère dans la lutte anti-impérialiste inébranlable du KKE.



C'est un fait que des événements importants se déroulent dans notre région, qui sont liés à la forte poussée de la classe ouvrière et des forces populaires en Afrique du nord et au Proche-orient pour la conquête de droits démocratiques et sociaux, mais aussi aux efforts de modernisation des régimes bourgeois dans cette région. Des développements dans lesquels s'imbrique une compétition entre forces et unions impérialistes, ainsi que leurs alliés.





Évaluation de la situation



Le KKE suit résolument la voie de la solidarité avec la lutte du peuple Palestinien, développant une activité multiforme à la fois en Grèce et à l'étranger, et exprimant dans le même temps son opposition aux accords qui ont été signés sous pression de l'impérialisme.



Aujourd'hui, nous pouvons l'affirmer avec certitude, leur bilan démontre que la logique sur laquelle reposait les Accords d'Oslo (1993) a été disqualifiée, cette même logique qui prévalait à Camp David (2000), ou au Sommet d'Annapolis (2007) – la logique de la fameuse « Feuille de route ».



Leur bilan apporte la preuve que les problèmes historiques concernant la formation et la reconnaissance de l’État palestinien demeurent, l'occupation des territoires saisis par Israël lors de la guerre des Six-jours en 1967 continue, la question du retour des réfugiés reste non-résolue, les colonies ne cessent d'augmenter, et le mur qui a été construit par Israël est toujours debout. Nous sommes témoins des attaques organisées par Israël en Cisjordanie et dans la bande de Gaza – toujours sous blocus.



Sur la base de ces développements, la situation devient de plus en plus complexe et dangereuse.



L'intervention multiforme des puissances impérialistes en Palestine a comme objectif principal d'étouffer le mouvement de résistance contre l'occupation et de renforcer les forces qui seront d'accord pour rechercher le compromis sur la toute la ligne et s’inscriront en opposition avec la lutte pour un État indépendant, souverain et viable, ayant Jérusalem-Est pour capitale.



Les États-Unis et l'Union européenne parlent de deux États (Israël et Palestine), mais ils occultent le fond de la question. Et ce qui est fondamental, c'est que lorsqu'ils parlent d'un État palestinien ils ne veulent pas dire État souverain, organisé en vue d'un avenir décidé par son propre peuple. Tout cela a été confirmé par les toutes dernières initiatives, fortement médiatisées, d'Obama. Les États-Unis aspirent à un « accord » qui enterra le droit à un État souverain, avec des frontières, le droit à l'auto-défense, les frontières de 1967, Jérusalem-Est comme capitale, et le retour des réfugiés.



Le KKE sur la question palestinienne



Le KKE soutient la lutte du peuple Palestinien et sa résistance contre les forces d'occupation. Nous dénonçons les pressions au sein de l'Autorité palestinienne pour imposer une solution qui serait contre la volonté, les intérêts et les droits du peuple Palestinien.



Nous suivons avec intérêt l'activité d'organisations qui s'opposent à l'occupation et aux interventions impérialistes, nous avons des échanges avec elles et mettons à profit leur expérience.



Notre relation avec le peuple Palestinien nous permet de réaffirmer que nous devons analyser la question d'une façon précise, car des initiatives qui sont présentées comme étant « en faveur » du peuple Palestinien, quelque fois ne le sont pas ! La compétition entre les classes bourgeoises de la région, avec des plans plus vastes servant leurs intérêts, se dissimule derrière celles-ci.



Le KKE a lutté et lutte contre la ligne politique qui met sur un pied d'égalité la victime et le bourreau, ligne qui est celle de l'Union européenne impérialiste, ainsi que celle des forces politiques de la social-démocratie et du Parti de la gauche européenne (PGE).



Le KKE a dénoncé l'assaut meurtrier d’Israël contre la mission de solidarité envers les habitants de la Bande de Gaza en mai 2010, qui a causé des dizaines de morts et de blessés.



Nous avons lutté et continuons à lutter contre les efforts visant à incriminer le mouvement de résistance et son activité au nom du « terrorisme » et soulignons que celui qui agit vraiment comme un terroriste envers les peuples est l'impérialisme. Les peuples sont contraints d'utiliser toutes les formes nécessaires de lutte, y compris la lutte armée, contre les occupants, contre les tyrans, pour la libération nationale et sociale, dans la perspective de résoudre le problème du pouvoir dans un sens favorable au peuple.



Tout peuple, y compris le peuple Palestinien, doit se voir garanti le droit souverain de décider de son gouvernement et de son avenir.



Sur la base de ces analyses, nous réaffirmons la position du KKE sur la question palestinienne :



Nous soutenons la lutte pour la création d'un État palestinien indépendant, viable et souverain, dans les frontières de 1967 et avec Jérusalem-Est comme capitale, aux cotés d’Israël. Nous exigeons que le peuple Palestinien soit libéré de la barbarie des forces d'occupation, de l'armée Israélienne.



Nous exigeons la reconnaissance de l’État palestinien, comme Etat-membre de l'ONU.



Nous exigeons également :





  • La fin des colonies et le retrait de tous les colons qui se sont installés au-delà des frontières de 1967 ;

 

  • La démolition de ce mur intolérable qui divise Jérusalem et la Cisjordanie ;

 

  • Le droit au retour de tous les réfugiés Palestiniens dans leurs maisons, sur la base des décisions de l'ONU correspondantes ;

 

  • La levée de tout blocus contre les Palestiniens, en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza ;

 

  • La libération immédiate de tous les Palestiniens, et autres prisonniers politiques, qui sont incarcérés dans les prisons Israéliennes ;

 

  • Le retrait de l'armée Israélienne des territoires occupés de 1967, y compris le Golan et la région de Sebaa au Sud-Liban ;

 

 

Le KKE exige que le gouvernement Grec annule la coopération militaire de notre pays avec Israël, et qu'il soutienne franchement les pas allant dans le sens d'une reconnaissance de l’État Palestinien. A cette fin, le KKE prendra des initiatives et organisera des actions à l'intérieur et en dehors du parlement. Il agira dans la même perspective au Parlement européen et dans les autres organismes européens.




Le gouvernement soutient les crimes d’Israël



Commentaire du bureau de presse du Comité central du KKE



Il convient de noter que vendredi 1er juillet,le bureau de presse du Comité central du KKEa commenté ainsi l'interdiction du départ des navires en direction de Gaza : « La décision du gouvernement Grec d'interdire le départ des navires transportant de l'aide humanitaire destinée à Gaza est inacceptable. Il s'agit d'un nouvel acte de soutien et de coopération avec le gouvernement Israélien qui poursuit et intensifie ses politiques criminelles contre le peuple Palestinien. Le blocus inhumain de Gaza doit cesser dès maintenant, le peuple Grec doit condamner le soutien qu'apportent le gouvernement grec ainsi que les autres gouvernements de l'UE à l’État d’Israël. Le mouvement populaire-ouvrier doit renforcer sa lutte contre les interventions impérialistes et la participation Grecque à celles-ci. »

Partager cet article

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Palestine-Israël
commenter cet article

commentaires