Présentation

    Le site Solidarité Internationale PCF publie des traductions de déclarations, des communiqués, des articles théoriques et d'actualité provenant de partis communistes du monde entier ainsi que des analyses françaises sur le mouvement communiste international et la politique étrangère de la France. La ligne éditoriale du site suit les positions du Réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" (site http://vivelepcf.fr/) qui refuse la dérive réformiste du PCF suivant le PGE. Notre site s'efforce de faire vivre la conception de la solidarité internationale portée historiquement par le PCF.

Recherche

21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 05:42

AKROPOLI3Elections locales en Grèce : le Parti communiste (KKE) relève la tête avec près de 9 %

 

Traduction JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Des élections municipales et régionales se tenaient en Grèce le 18 mai une semaine avant les élections européennes. Le pays est divisé en 13 régions et 325 municipalités. Les partis politiques ne peuvent participer à ces élections. Le KKE prenait part à ce scrutin sous le nom de « Rassemblement populaire » à l'échelle nationale, avec l’œillet rouge comme symbole dans 13 régions et l'immense majorité des municipalités.



Bien que le décompte des votes ne soit pas achevé, il semble que le KKE enregistre une progression significative dans les régions, approchant des 9 %. En Attique, la plus grande région du pays où se trouvent Athènes et le Pirée, le « Rassemblement populaire » atteint les 10,6 %, tandis qu'il a obtenu des scores importants, au-delà des 10 %, en Égée-septentrionale (14,7 %), dans les îles ioniennes (11,4 %), en Thessalie (10,4 %).



En outre, il a dépassé les 10 % dans plusieurs dizaines de municipalités et participera au second tour dans quatre villes : Patras (4 ème ville du pays), Ikaria, Petroupolis et Haidari.



Dans la plus grande commune du pays, Athènes, le « Rassemblement populaire » a obtenu 7,41 % ( + 2,7 % par rapport au résultat du KKE en 2012).



Le KKE a des dizaines de conseillers déjà élus aux conseils régionaux et municipaux au premier tour. Le nombre exact sera connu à la fin du second tour.



Pour ce qui est des autres partis politiques, SYRIZA, bien qu'il arrive en tête dans la région Attique, obtient des scores inférieurs à ce qu'il avait obtenu nationalement en 2012.



Le parti au pouvoir de la Nouvelle démocratie a subi des pertes importantes, mais à l'exception de la région Attique il semble conserver des forces significatives dans le région de la Grèce.



L'autre parti au pouvoir, le parti social-démocrate PASOK, a aussi connu des pertes, mais sous « couvert » de « candidats indépendants » il a pu pousser certains de ces candidats jusqu'au second tour des élections municipales.



Un élément négatif de ces résultats, c'est le score élevé obtenu par l'organisation fasciste-nazie de l' « Aube dorée » dans la région Attique (11,1 %) et à Athènes (16,1 %).



Les résultats sont positifs et suscitent de l'espoir ! La bataille continue dimanche prochain pour les élections au parlement européen et au second tour, où le « Rassemblement populaire » sera présent.



Ci-dessous, un tableau qui compare les résultats dans 13 régions du pays avec les résultats du KKE en juin 2012 :





 

Résultats du « Rassemblement populaire » soutenu par le KKE lors de ces élections régionales

2014

Résultats du KKE aux élections législatives

2012

Région

Voix

%

Voix

%

Attique

161,746

10.64%

96,578

5.07%

Macédoine centrale

74,932

7.90%

42,347

3.95%

Thessalie

44,864

10.47%

26,295

5.79%

Grèce occidentale

33,751

8.80%

18,245

4.34%

Grèce centrale

26,209

8.76%

14,005

3.99%

Égée-septentrionale

15,506

14.70%

12,819

10.69%

Péloponnèse

22,739

6.43%

12,778

3.34%

Epire

17,380

8.09%

10,760

4.78%

Macédoine orientale-Thrace

17,836

5.43%

10,497

2.76%

Crète

18,343

5.76%

10,465

2.98%

Iles ionniennes

14,483

11.44%

9,581

7.67%

Macédoine occidentale

12,098

6.90%

8,033

4.14%

Egée méridionale

12,766

8.02%

4,824

2.75%

A l'échelle nationale

472,653

8.82%

277.227

4.5%

 

Dans la soirée du 18 mai, le secrétaire-général du KKE Dimitris Koutsoumpas, a fait l'analyse suivante du premier tour des élections municipales et régionales :



« Pour commencer, nous aimerions remercier tous ces hommes et ces femmes qui ont répondu à l'appel du KKE, se sont unis à lui, ont voté pour les listes du Rassemblement populaire, soutenues par le KKE dans tout le pays, dans les régions et les municipalités.



Nous vous appelons à prendre part à cette bataille avec encore plus de confiance, de détermination cette semaine dans chaque foyer, lieu de travail et quartier, afin de renforcer le KKE dimanche prochain, lors des élections européennes.



Nous sommes conscients que cela nous confère plus de responsabilités. Nous devons contribuer de façon plus résolue au rassemblement, à la combativité et au caractère de masse du mouvement ouvrier et populaire, à l'organisation de la lutte quotidienne du peuple, à la création d'une grande alliance populaire, avec un KKE renforcé partout. Nous avons besoin d'un KKE fort partout afin d'empêcher que des mesures encore plus graves soient prises par les administrations locales anti-populaires dans les municipalités et les régions, afin que nous puissions lutter pour la satisfaction des besoins des gens, afin que nous puissions commencer, le peuple au premier plan de ce processus, à briser les chaînes de l'UE, des monopoles, de leurs gouvernements, quelle que soit l'étiquette dont ils se parent.



Nous estimons que les résultats obtenus par les listes soutenues par le KKE dans les 13 régions du pays et la majorité des municipalités sont positifs et source d'espoir.



Les résultats qui ont été décomptés jusqu'à présent nous indiquent qu'elles frôlent les 9 %. Cette tendance, dans une plus ou moins grande mesure, démontre que les listes du Rassemblement populaire dans les communes à l'échelle nationale ont gagné un poids significatif dans toutes les communes, ce qui comprend l'élection de centaines de conseillers municipaux et la possibilité de lutter pour la majorité dans certaines municipalités au second tour.



Nous estimons que les résultats relativement élevés de l'Aube dorée dans la ville d'Athènes et dans la région Attique sont particulièrement négatifs.



Le second tour des élections régionales et municipales se déroulera dimanche prochain. Dans certains cas, il semble que nous avons beaucoup de chance d'être au second tour.



Par exemple, à Patras, Petroupolis, Ikaria et ailleurs, les résultats définitifs ne sont pas encore connus.



Nous appelons les ouvriers, les employés, les travailleurs indépendants, les chômeurs, les retraités, les jeunes hommes et jeunes femmes, qui se sont abstenus et ne sont pas allés voter pour diverses raisons, aux autres qui veulent résister aux politiques anti-populaires et voté pour d'autres partis et d'autres listes, à participer à l'élan dans ces villes où nous serons au second tour en votant pour le « Rassemblement populaire », en renforçant massivement les listes du KKE aux élections européennes.



Là où les listes du Rassemblement populaire ne seront pas au second tour, nous appelons les gens à sanctionner les partis et les listes, quelque soit leur nom, qui collaborent à la politique d'intégration aux nouveaux mécanismes créés après les réformes des collectivités locales « Kallikratis » ainsi qu'à la stratégie de l'UE de l'Europe des régions etc.



La loi électorale pour le second tour déforme les choix du peuple. Le KKE ne se soumet pas et ne se soumettra pas aux fausses alternatives et ne choisira pas le moindre mal en toute circonstance, qui se révèle en dernière analyse être aussi mauvais voire un mal encore pire que celui que l'on voulait éviter.



Le KKE a clarifié cette question de façon opportune dès le début de la bataille électorale, c'est-à-dire que le peuple ne devrait voter pour aucune autre liste. Cela ne signifie ni passivité ni neutralité.



Cela signifie que nous indiquons une voie qui correspond à la seule issue pour notre peuple, que nous nous préparons, dès le lendemain des élections, à un rude affrontement et à une lutte pour soulager le sort des travailleurs, des chômeurs, des foyers populaires, des retraités, des jeunes, de tous ceux qui souffrent.



Nous appelons les gens à résister aux fausses alternatives « stabilité et reprise » ou « déstabilisation », les fausses attentes suscitées par le gouvernement ND-PASOK, puisque la stabilité et la reprise ne seront que pour le grand capital et non pour le peuple.



SYRIZA de son côté ne veut pas ni ne peut sauver le peuple et préparer la rupture révolutionnaire.



Les gens doivent croire au KKE, qui n'est pas lié par les décisions anti-populaires, les signatures déshonorantes et les consensus dangereux, contrairement aux autres partis qui recherchent les voix des gens et veulent à la fois continuer leur travail anti-populaire et devenir califes à la place du calife.



Un vote pour le KKE au second tour des élections locales et des élections européennes signifie que les conditions préalables peuvent être créées pour la renaissance du mouvement populaire, pour le rassemblement des forces dans les intérêts du peuple. Donner de la force au KKE pour que l'on puisse repartir de l'avant. Sortons-en tous plus forts ! ».

Partager cet article

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Grèce et Chypre
commenter cet article

commentaires