mein-kampf.jpgInquiétante résurgence du néo-nazisme : Mein Kampf, le manifeste nazi, devient un best-seller en livre électronique

 

Article MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

Le nazisme semble une idée neuve en Europe. C'est ce que tentent de faire croire les formations d'extrême-droite européennes, nostalgiques de la collaboration, qui ont le vent en poupe, il suffit de voir en Ukraine. Le succès de la vente de Mein kampf sur le net a de quoi inquiéter.

 

L'information a été relayée par le quotidien britannique The Guardian, le mois dernier : Mein Kampf, le livre-manifeste d'Adolf Hitler, est le succès inattendu de ces derniers mois, dans le nouveau créneau des livres électroniques.

 

Selon le journaliste Chris Faraone, les versions anglaises du manifeste nazi ont déjà été téléchargées plus de 100 000 fois à partir des bases d'archives non-lucratives sur le net.

 

Du côté des versions électroniques payantes, le livre d'Hitler est disponible sur Amazon pour 75 centimes, et sur iTunes pour 2,50 €.Il est désormais un des livres les plus achetés sur les deux plateformes.

 

Ainsi, en Grande-Bretagne, sur Amazon.uk, il est numéro 1 de la rubrique « Propagande et psychologie politique », numéro 2 des ventes pour « Science politique et idéologie » et numéro 11 pour le thème « Seconde Guerre mondiale ».

 

Quelles sont les raisons qui peuvent expliquer ce soudain intérêt pour l'oeuvre du leader historique du Parti nazi ?

 

Selon Chris Faraone pour the Guardian, déjà le fait qu'on puisse « le lire dans la sphère privée de son iPad (…) les gens n'aiment pas acheter ce type de livre chez le bouquiniste, l'exposer dans leur bibliothèque ou être surpris dans le métro en train de le lire ».

 

Pour l'historien américain spécialiste du nazisme, Gerhard Weinberg, qui a lui-même fui le nazisme en 1938, il y a deux raisons :

 

« la première, simple curiosité. Pour nos contemporains, Hitler est une figure du passé dont ils ont beaucoup entendu parler. Et désormais, sur leurs ordinateurs, ils peuvent pour une bouchée de pain lire son livre le plus important », confie-t-il dans une interview au journal allemand Deutsche Welle.

 

« Un second facteur, je pense, est que certains peuvent penser qu'il a dit des vérités sur beaucoup de choses et c'est une façon de trouver ce qu'il pensait exactement, sans avoir affronter la gêne chez d'autres personnes qui ne partagent pas votre vision positive d'Hitler ».

 

Selon Gerhard Weinberg, le livre ne doit pas être interdit en ligne, excepté en Allemagne mais il doit au contraire être sérieusement annoté, mis en contexte dans une édition critique qui permette d'éviter au lecteur le piège d'une lecture en face à face avec cet ouvrage fondateur du nazisme.

 

 

Quelles que soient les motivations des lecteurs – curiosité historique ou adhésion au néo-nazisme – cette popularité ne peut que nous inquiéter, l'avertissement de Bertolt Brecht est encore pertinent : « le ventre est encore fécond d'où a surgi la bête immonde »

Retour à l'accueil