ziadabou.jpgLe Conseil mondial pour la paix condamne l'assassinat par Israël du Ministre palestinien Ziad Abou Ein

 

Communiqué de Socorro Gomes, présidente du Conseil mondial pour la paix

 

Traduction JC pour http://www.solidarite-internationale-pcf.fr/

 

Le Conseil mondial pour la paix manifeste encore une fois sa condamnation intégrale des actions criminelles du régimes israélien et réaffirme sa solidarité sans réserves envers le peuple palestinien dans sa lutte contre l'oppression et l'occupation sioniste.

 

Nous dénonçons, avec regret et indignation, l'escalade de la violence alimentée par les forces israéliennes, qui réprime brutalement les Palestiniens qui résistent à l'occupation.

 

En cette Journée des Droits de l'Homme, nous recevons la nouvelle triste et révoltante de la mort d'un autre Palestinien, cette fois le Ministre Ziad Abou Ein, figure historique du mouvement de résistance palestinien, qui luttait pour la dénonciation du mur de la honte construit par Israël en Cisjordanie.

 

ziad-abou-ein-1.jpgZiad Abou Ein a été nommé à la Commission contre le Mur et les Colonies. Avant cela, il était sous-secrétaire au Ministère à la Question des Prisonniers consacré à la lutte contre les détentions massives et arbitraires décidées par le régime israélien.

 

Abou Ein avait aussi été incarcéré aux États-Unis et en Israël. Il a été livré par les États-Unis à Israël en 1981, en dépit de plusieurs résolutions de l'ONU liées spécifiquement à son cas, demandant sa libération.

 

Cette même année, la Résolution de l'Assemblée générale 36/171 déplorait la décision nord-américain d' « extrader » Ziad Abou Ein en Israel tout en réaffirmant la « légitimité de la lutte pour l'indépendance, l'intégrité territoriale, l'unité nationale et la libération de la domination et l'assujettissement coloniaux et étrangers par tous les moyens à sa disposition ».

 

ziad-abou-ein-3.jpgCe 10 décembre, les soldats israéliens ont tué le Ministre.

 

Les soldats l'ont attaqué, et ont de nouveau réprimé une manifestation, usant de gaz lacrymogènes, de balles en caoutchouc et d'autres méthodes brutales utilisées régulièrement, lors d'une manifestation contre le mur de la honte, dans ce contexte de la Journée des Droits de l'Homme.

 

Le meurtre d'Abou Ein démontre encore une fois le mépris total et la violation systématique, par ce régime d'occupation israélien, des principes fondamentaux contenus dans la Charte de l'ONU, dans d'autres textes garantis par le Droit international et dans la Déclaration universelle des Droits de l'Homme.

 

Le Conseil mondial pour la paix lance un appel réitéré à la fin de l'impunité israélienne, de son occupation criminelle et de l'oppression systématique des Palestiniens, avec violations flagrantes de ses droits humains fondamentaux.

 

Nous réaffirmons notre solidarité au peuple palestinien dans sa juste cause, pour l'auto-détermination, pour un État libre et souverain, et pour que le régime israélien sioniste, criminel, rende des comptes.

Retour à l'accueil