Présentation

    Le site Solidarité Internationale PCF publie des traductions de déclaration, des communiqués, des articles théoriques et d'actualité provenant de partis communistes du monde entier ainsi que des analyses françaises sur le mouvement communiste international et la politique étrangère de la France. La ligne éditoriale du site suit les positions du Réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" (site http://vivelepcf.fr/) qui refuse la dérive réformiste du PCF suivant le PGE. Notre site s'efforce de faire vivre la conception de la solidarité internationale portée historiquement par le PCF.

Recherche

9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 05:24

haende_weg_von_syrien_03.jpgLe Parti communiste allemand (DKP) s'oppose à l'ingérence allemande : pas d'armes dans le nord de l'Irak !



Communiqué du Parti communiste allemand (DKP)



Traduction WK pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



« Il n'y a plus de réticence côté allemand à s'engager dans des interventions à l'étranger », ce fut la teneur de la « nouvelle » politique étrangère allemande, proclamée par la ministre de la Défense Ursula von der Leyen (CDU), le ministre des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier (SPD) et le président Joachim Gauck à la Conférence sur la sécurité de Munich en 2014. Ces propagandistes de l'impérialisme allemand ne connaissent plus de tabous.



Ce qu'ils voulaient souligner, c'est qu'ils avaient déjà décidé depuis longtemps de livrer des armes allemandes dans le nord de l'Irak, dans une zone de guerre, ce qu'ils ont fait le 1er septembre – jour symbolique de mobilisation contre la guerre –, avec l'approbation du Bundestag. Le Bundestag n'a pas grand-chose à dire sur la chose, il ne peut que faire de beaux discours, à moins de s'abstenir symboliquement, peut-être.



En dépit d'une sortie belliciste du président du groupe parlementaire de Die Linke, Gregor Gysi, il semble pourtant que Die Linke soit le seul parti parlementaire à se positionner contre cette livraison d'armes.



L'Allemagne est le troisième exportateur d'armes au monde, il fournit régulièrement des armes meurtrières à des fauteurs de guerre, comme par exemple à Israël. Maintenant, il s'agit de fusils et d'armes anti-chars livrés directement aux unités kurdes, dans une zone de guerre, pour qu'elles puissent repousser les troupes de l' « Etat islamique » (EI). Ils auraient pu ne pas être si forts, si ils n'avaient pas reçu des armes des Etats-unis, de l'Allemagne et d'autres pays de l'OTAN, livrées à la Turquie, à l'Arabie saoudite et au Qatar, qui les ont utilisées pour déstabiliser la Syrie.



L'escalade militaire récente dans la région est la conséquence ultime d'années d'embargo des Etats-unis, des sanctions, de la politique de guerre menée avec le soutien des partenaires de l'OTAN, dont l'Allemagne. Aujourd'hui, les bombardiers américains attaquent de nouveau l'Irak, avec comme but de diviser le pays.



La chancelière Angela Merkel (CDU) a qualifié la décision du gouvernement fédéral, de livrer des armes dans le Nord de l'Irak, de « remarquable ». A juste titre, elle fait cependant remarquer qu'il y a bien eu « une participation allemande à l'opération en ex-Yougoslavie ou un déploiement de troupes en Afghanistan », des décisions d'une portée analogue.



Déjà en 2012, lors d'une Conférence de la Bundeswehr, il fut décidé d'exporter des armes dans des « opérations d'imposition de la paix » - ce qui veut dire qu'on encourage à envoyer des soldats à l'étranger chaque fois que c'est possible.



Nous constatons : qu'il n'y a pas de missions humanitaires de la Bundeswehr à l'étranger, seulement des livraisons d'armes allemandes. Dans les deux cas, il n'y a qu'une Allemagne qui prend le parti de la guerre et agit pour sécuriser ses intérêts géo-stratégiques et économiques. Dans le cas de la « super-puissance énergétique » du nord de l'Irak, avec ses immenses ressources pétrolières et gazières et l'expert de la politique étrangère de la CDU Fried Pflüger décrit le soutien à la région kurde comme une question géopolitique de première importance.



En tant que communistes, nous disons : non à toute agression impérialiste. L'ingérence et l'armement des partenaires régionaux par les États impérialistes doivent cesser. Au lieu de cela, il doit y avoir une politique de soutien aux forces progressistes qui luttent pour l'indépendance nationale et l'émancipation sociale, celles qui luttent contre l'impérialisme, le féodalisme et le fanatisme religieux. Ce soutien ne peut en aucun cas être une aide militaire par les puissances militaires qui provoquent délibérément ces conflits.



Nous exigeons l'arrêt immédiat de toutes les exportations d'armes – pas seulement au Moyen-orient. Désarmement maintenant !



Nous exigeons la fin des missions allemandes à l'étranger. Il faut désarmer l'armée allemande !



Nous exigeons la reconnaissance du droit à l'autodétermination des Kurdes. Levez l'interdiction du PKK !



Nous exigeons une politique sur les réfugiés causés par la guerre et les crises régionales. Le droit de séjour pour tous !



Nous allons manifester contre la guerre, ainsi que pour la fin immédiate de la guerre en Ukraine de l'est et dans la bande de Gaza, qui ont été déclenchées par ces alliés des exportateurs d'armes et des agresseurs états-uniens et allemands.



A Berlin, nous avons appelé avec la coordination pour la paix (www. frikoberlin.de) à une manifestation le 1er septembre à 13 h devant le Bundestag avec un mot d'ordre clair :



 

Pas en notre nom ! Dites non !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Allemagne
commenter cet article

commentaires