84396164 pUne victoire pour les banques et le grand capital allemand



Traduction JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Analyse du Parti communiste allemand (DKP) sur le résultat des élections législatives





Ce que les médias dominants avaient annoncé depuis des mois s'est produit hier : la CDU-CSU est sortie grand gagnante – entre autre au détriment du FDP, qui n'est plus représenté au Bundestag.



Le président du DKP estime de son côté :



« Peu importe la coalition gouvernementale qui va se dessiner – pour le peuple de ce pays, cela ne va pas changer grand-chose : les manœuvres bellicistes de la Bundeswehr (armée allemande) vont se poursuivre. Le prochain plan de sauvetage de l'UE pour les banques sera adopté. Et la prochaine étape de la casse sociale va être actée pour renforcer la position dominante des banques et grandes entreprises allemandes dans l'UE, sur le dos des salariés de notre pays et du reste de l'Europe. En ce sens, ce résultat est une victoire pour les banques et les grandes entreprises. »



Le résultat des élections législatives est un reflet – quoique déformé – du niveau de conscience des travailleurs, dans le rapport de force actuel. Qu'une si grande partie de la classe ouvrière ait donné ses voix à des partis qui sont pour une politique de guerre, pour la démolition de nos droits sociaux et démocratiques, est un reflet de sa conscience sociale du moment : la propagande selon laquelle « l'Allemagne » se porte bien par rapport à d'autres pays en Europe a bien marché, attisant les peurs d'un déclassement social.



Le président du DKP souligne toutefois les contradictions de ce résultat :



« Si d'un côté, la CDU-CSU remporte les élections, d'autre part les sondages révèlent que 74 % des électeurs de la CDU sont pour un salaire minimum légal, ce qui indique clairement des lignes de fracture sur les questions de classe parmi les électeurs de la CDU ».



Il faudra donc partir des prochaines luttes extra-parlementaires, dans la rue – mais aussi des campagnes électorales de 2014 – pour mettre sur le devant de la scène les intérêts immédiats de la classe ouvrière, pour repousser les attaques du capital. Le maintien du parti « Die Linke » au Bundestag peut être un point d'appui.



La relative bonne performance de la force réactionnaire « Alternative pour l'Allemagne » sera de nouveau à l'ordre du jour du prochain comité exécutif du DKP, en vue des élections européennes de 2014 :



« Si un parti de ce type obtient près de 5 % des voix, alimentant un climat nationaliste et raciste, il est plus que jamais nécessaire que le Parti communiste présente des candidats qui lient le « NON » à l'UE des banques et du capital avec le « NON » au racisme et au nationalisme. Une chose est claire : la résistance à l'UE ne pourra vaincre que si les salariés en Allemagne se font solidaires avec les salariés des pays, poussés par les diktats de l'UE et de la Troika, par l'austérité, dans une pauvreté massive. »



 

Patrik Köbele a remercié expressément les candidats du DKP qui se sont présentés à Heidenheim, Brandebourg et Berlin, mais aussi les camarades qui ont fait leur campagne. Ils ont contribué à ce que le mot d'ordre : « Choisissez la voie de la résistance ! » puisse s'exprimer sur le bulletin de vote. C'est cette voie qu'il s'agit maintenant de suivre.

Retour à l'accueil