Présentation

    Le site Solidarité Internationale PCF publie des traductions de déclarations, des communiqués, des articles théoriques et d'actualité provenant de partis communistes du monde entier ainsi que des analyses françaises sur le mouvement communiste international et la politique étrangère de la France. La ligne éditoriale du site suit les positions du Réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" (site http://vivelepcf.fr/) qui refuse la dérive réformiste du PCF suivant le PGE. Notre site s'efforce de faire vivre la conception de la solidarité internationale portée historiquement par le PCF.

Recherche

6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 07:46

pcv2.jpg« Ils veulent faire de l’État de Bolivar, un Benghazi vénézuélien »

 

Communiqué du Parti communiste du Vénézuela (PCV)

 

Traduction MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Le député du Parti communiste du Vénézuela (PCV), Yul Jabour, a dénoncé le fait que les actions des fonctionnaires états-uniens expulsés du Vénézuela obéissent à ceux qui cherchent à déstabiliser le pays afin de fomenter une guerre.



« Ils cherchent à provoquer une guerre pour sortir de leurs contradictions économiques et pouvoir engranger l'argent dont ils ont besoin, comme ils l'ont fait en Irak », a-t-il expliqué lors du programme Contragolpe, retransmis par VTV.



Le parlementaire, qui préside également la Commission de politique étrangère de l'Assemblée nationale, a assuré que la politique des Etats-unis est de fomenter des guerres lorsqu'ils se trouve en difficultés économiques.



Il a rappelé qu'il y a 10 ans, le gouvernement de George W.Bush lançait l'invasion de l'Irak sur la base de fausses preuves sur l'existence d'armes de destruction massives. « Mais à ce jour, on n'en a trouvé aucune. En revanche, nous voyons que les entreprises liées à la guerre ont augmenté leurs profits », a-t-il déclaré.



A ce sujet, Jabour a affirmé que l'ancien président Bush, la secrétaire d’État, Condolezza Rice et le vice-président de ce pays, Dick Cheney, entretiennent des relations étroites avec les entreprises pétrolières : « Dans le cas de Cheney, il fait partie d'une entreprise chargée de reconstruire les pays après les guerres », a-t-il avancé.



Un manque de sérieux de la droite vénézuélienne



Jabour a déclaré que la réaction des parlementaires de la droite vénézuélienne sur l'ingérence des fonctionnaires nord-américains est regrettable : « puisqu'il s'agissait d'un enjeu important pour la souveraineté du pays, et ceci, ils le négligent totalement », dit-il.



Tandis que le bloc révolutionnaire a mis l'accent sur l'acte de violation de notre souveraineté, les députés contre-révolutionnaires ont prétend qu'il s'agissait d'un « écran de fumée », et ils ont commencé à contre-attaquer sur les questions économiques et d'insécurité.



« Ils essaient de banaliser une condamnation sérieuse d'une série d'attaques systématiques, entre autres des déclarations d'ingérence de hauts fonctionnaires des États-Unis essayant de délégitimer les institutions de l’État », a-t-il déclaré.



Sur la réaction des opposants, il a affirmé que nombre d'entre eux ont reçu un financement direct du gouvernement nord-américain :



« Ils ont reçu un financement d'organisations comme l'USAID et il faut pointer les responsabilités. Nous nous rappelons que cette organisation s'est installée dans notre pays à la suite du coup d'Etat de 2002 », a-t-il déclaré.



Il a dénoncé le fait, qu'en plus de recevoir de l'argent, plusieurs parlementaires ont reçu des ordres directs de la part du Département d'Etat des Etats-unis :



« On connaît le cas avéré d'organisations politiques qui reçoivent de l'argent comme dans le cas de 'Sumate', dont la principale représentante (la députée Maria Corina Machado) s'est fait photographiée avec eux, et il faut enquêter là-dessus », a-t-il exprimé.



Il propose que soit créée à cette fin une commission mixte de l'Assemblée nationale pour réaliser une enquête sur les agissements et les responsabilités juridiques des organisations dans le pays qui financent la droite vénézuélienne.



« Ils se présentent comme des organisations qui défendent la démocratie, mais nous savons d'expérience qu'ils ne font qu'agir contre les gouvernements anti-impérialistes et légitimes », a-t-il insisté.



Ils veulent un autre Benghazi dans l’État de Bolivar, au Venezuela



« Ils cherchent à créer la division du pays, comme ils l'ont fait en Libye et ont tenté de le faire en Syrie. Ils ont choisi l’État de Bolivar pour sa position géographique, un État frontalier où ils peuvent faire entrer des mercenaires, avec un équipement militaire, afin de déstabiliser le pays et d'imposer leur pouvoir », a dénoncé Jabour.



 

Il a explicité le plan logistique préparé, l'intention de prendre possession et de piller les richesses du sous-sol, surtout le pétrole : « Mais ils ne pourront pas le faire car il existe des forces politiques qui comptent sur le soutien d'un peuple disposé à défendre la patrie », a-t-il conclu.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Vénézuela - Révolution bolivarienne
commenter cet article

commentaires