Présentation

    Le site Solidarité Internationale PCF publie des traductions de déclaration, des communiqués, des articles théoriques et d'actualité provenant de partis communistes du monde entier ainsi que des analyses françaises sur le mouvement communiste international et la politique étrangère de la France. La ligne éditoriale du site suit les positions du Réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" (site http://vivelepcf.fr/) qui refuse la dérive réformiste du PCF suivant le PGE. Notre site s'efforce de faire vivre la conception de la solidarité internationale portée historiquement par le PCF.

Recherche

20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 07:51

mariko.jpgMali : Solidarité avec le député Oumar Mariko, opposant à l'intervention française, victime des intimidations et des brutalités de la police d'Etat

 

Article AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

Le dirigeant du parti SADI Oumar Mariko a été victime d'un enlèvement musclé de la part d'hommes armées de la Sécurité d’État dans un contexte où le parti qu'il a fondé est le seul à exprimer une position de résistance à l'intervention militaire française

 

La scène aurait pu se dérouler à Bogota ou à Mogadiscio.

 

Ce lundi 11 février, plusieurs hommes de la Sécurité d’État (SE) enlèvent Oumar Mariko au siège de son ONG offrant des soins aux plus démunis, fracturant la porte de son bureau.

 

Menotté, encagoulé, il est transporté dans une salle de la SE où il subit pendant deux journées un interrogatoire musclé, sans avoir le droit de manger ni de dormir sur un matelas.

 

Libéré le 12 février au soir, il est à nouveau interpellé, arrêté puis interrogé par les forces de la SE le lendemain, 13 février, durant toute la journée, avant d'être à nouveau relâché par les forces de l' « ordre ».

 

Les agents de la police d’État malienne n'ont plus à se parer du masque de la légalité pour faire taire une des rares voix historiques d'opposition à l'impérialisme français et aux dirigeants maliens corrompus qui collaborent avec lui.

 

Mariko, figure estimée du peuple malien : médecin des pauvres et député-fondateur du parti anti-impérialiste SADI

 

Oumar Mariko est en effet une figure estimée par le peuple malien pour ses positions conséquentes, contre l'impérialisme, la corruption, pour le respect des droits humains fondamentaux du peuple malien notamment dans la santé.

 

Dirigeant historique du mouvement étudiant malien, Mariko était déjà parmi les acteurs de la « Révolution du 26 mars 1991 » qui a renversé le régime autoritaire de Moussa Traoré.

 

Médecin de formation, il fonde durant les années 1990 une ONG Médecins de l'espoir dont la mission est d'apporter des soins de base aux populations les plus pauvres et de se substituer aux défaillances de l’État malien.

 

En 1996, il fonde un parti politique, le SADI (Solidarité africaine pour la démocratie et l'indépendance) qui se distingue par ses positions anti-impérialistes et de construction d'un modèle de société plus juste et égalitaire rompant avec les diktats du FMI et de la Banque mondiale.

 

Oumar Mariko est élu député en 2002, réélu en 2007 puis en 2012. Candidat à l'élection présidentielle en 2002 et 2007, il obtient près de 3% lors de ce dernier scrutin.

 

A l'assemblée comme dans la rue, il n'a cessé de prôner une ligne de résistance à la politique de l'impérialisme et du capital : contre l'emprise de l'agro-business sur l'agriculture malienne, contre le bradage du patrimoine public, contre la corruption généralisée.

 

Des luttes positives également pour défendre le droit fondamental à l'éducation, la santé et à l'eau, pour construire des mouvements de coopératives agricoles, pour obtenir l'annulation de la dette du Mali et sortir de ce cercle vicieux imposé par le FMI.

 

Une voix qui dérange : celle d'un parti qui reste le seul à porter une ligne d'opposition à l'impérialisme français

 

Au cours de l'année 2012, le parti de Mariko a un temps soutenu le coup de force du capitaine Sanogo contre le régime corrompu d'Amadou Touré avant de prendre ses distances avec le nouveau pouvoir après l'arrivée de l' « ami de la France », Dioncounda Traoré.

 

Le parti SADI, par la voix de son dirigeant historique Oumar Mariko, a toujours manifesté son opposition à toute intervention de l'ancienne puissance coloniale française, directe ou par la médiation de la CEDEAO.

 

Le parti a toujours défendu l'idée que le peuple malien devait lui-même traiter la menace que font porter les milices islamistes sur son intégrité territoriale, et que cela devait passer par la formation d'un gouvernement représentant réellement le peuple malien.

 

La voix d'Oumar Mariko et de son parti dérange, les intimidations se multiplient mais la détermination de nos camarades maliens n'est pas ébranlée.

 

Solidarité avec le camarade Oumar Mariko, solidarité avec les camarades du SADI, voix de la résistance à l'impérialisme au Mali !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Afrique
commenter cet article

commentaires