Présentation

    Le site Solidarité Internationale PCF publie des traductions de déclaration, des communiqués, des articles théoriques et d'actualité provenant de partis communistes du monde entier ainsi que des analyses françaises sur le mouvement communiste international et la politique étrangère de la France. La ligne éditoriale du site suit les positions du Réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" (site http://vivelepcf.fr/) qui refuse la dérive réformiste du PCF suivant le PGE. Notre site s'efforce de faire vivre la conception de la solidarité internationale portée historiquement par le PCF.

Recherche

1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 05:37

Capture-d-ecran-2014-11-06-a-23.30.16.pngRéduire l'immigration pour sauver la planète ? Des écolos ont osé le référendum en Suisse. Un malthusianisme vert (de gris) rejeté à 74 %



Parmi les trois « initiatives populaires » proposées en Suisse ce 30 novembre – remise en cause des forfaits privilèges fiscaux, rapatriement de l'or suisse à l'étranger – il y en avait une particulièrement instructive, inquiétante derrière son aspect faussement saugrenu.



L'association Ecologie et population (Ecopop) – rien à voir avec les Verts suisses – a proposé une limitation drastique de l'immigration au nom de la défense de la planète.



Tous les partis suisses ont affirmé leur rejet de cette initiative, la plupart comme les Verts ou le Parti socialiste, mettant en avant les accords avec l'Union européenne ou les intérêts de l'économie suisse.


L'UDC (Union démocratique du centre), le parti de droite extrême, xénophobe, a vu cinq sections cantonales faire campagne pour « Ecopop », tandis que la majorité de ses électeurs ont voté pour. Et le chef Christoph Blucher a évoqué son scepticisme quant au sort des entreprises qui seraient pénalisées par une politique d'immigration trop restrictive. Tristement révélateur !



Nous publions ci-dessous le communiqué du Parti suisse du travail (PST), le parti des communistes suisses dénonçant cette manœuvre raciste qui, aux dernières nouvelles, a heureusement été rejetée par 74 % des Suisses.



De quoi alimenter la réflexion sur la montée de ce néo-malthusianisme prenant prétexte de l'urgente question écologique pour imposer la limitation de l'immigration mais aussi l'austérité, la culpablisation des travailleurs, les diversions face aux vrais responsables de la crise.



Ecopop : une initiative xénophobe qui divise les travailleuses et les travailleurs !



Communiqué du Parti suisse du travail repris par http://www.solidarite-internationale-pcf.fr/



Avec son initiative « Halte à la surpopulation – oui à la préservation durable des ressources naturelles », l'association Ecologie et Population (Ecopop) veut limiter drastiquement l'immigration pour des raisons « écologiques ». Alors qu'elle prétend s'attaquer à la « surpopulation » dans l'unique but de préserver l'environnement, Ecopop s'inscrit en réalité dans la lignée des initiatives xénophobes qui empoisonnent la Suisse depuis les années 70.



La situation est déjà mauvaise: le retour probable aux contingents suite à la votation du 9 février va énormément précariser les conditions de travail et de vie des travailleuses et les travailleurs immigré.e.s. Mais l'initiative Ecopop est encore plus extrême que celle de l'UDC sur l'immigration de masse : elle veut limiter à 0.2% de la population résidente la croissance de la population liée à l'immigration. Faisant des migrant.e.s des boucs émissaires coupables de tous les maux, Ecopop sépare les travailleuses et les travailleurs suisses de leurs frères et soeurs étrangers.ères et les empêche de voir qui sont les véritables responsables de la destruction de l'environnement : les grosses entreprises et les multinationales (Nestlé, Syngenta, Glencore) qui pillent et polluent la planète en toute impunité.



Mais ce n'est pas tout, car l'initiative Ecopop comporte un deuxième volet, qui vise à agir sur la « surpopulation » directement dans les pays qui bénéficient de l'aide au développement de la Confédération. Elle souhaite ainsi que 10% de l'aide au développement soit consacrée, dans tous les cas et quelques soient les besoins du pays, au planning familial. Les défenseurs justifient cette mesure par un argument soi-disant féministe : elle permettrait à chaque femme de jouir du droit à la contraception. Bien entendu, le PST-POP considère comme fondamental le droit des femmes à choisir leur moyen de contraception et à y avoir accès. Mais force est de constater qu'Ecopop confond ce droit avec une stratégie de contrôle des naissances : il s'agit en réalité d'une pure ingérence dans la politique de natalité de pays souverains et dans les choix personnels de milliers de femmes.

 

Le PST-POP a toujours défendu et continuera à défendre une véritable libre-circulation, à droits égaux, pour les personnes en provenance du monde entier. Alors qu'Ecopop veut faire des migrant.e.s et des pauvres les responsables de tous les problèmes sociaux et environnementaux, nous continuerons à dénoncer les multinationales et leur impérialisme comme les véritables coupables de la pollution, de la pauvreté et des inégalités.





Partager cet article

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Suisse
commenter cet article

commentaires