Présentation

    Le site Solidarité Internationale PCF publie des traductions de déclarations, des communiqués, des articles théoriques et d'actualité provenant de partis communistes du monde entier ainsi que des analyses françaises sur le mouvement communiste international et la politique étrangère de la France. La ligne éditoriale du site suit les positions du Réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" (site http://vivelepcf.fr/) qui refuse la dérive réformiste du PCF suivant le PGE. Notre site s'efforce de faire vivre la conception de la solidarité internationale portée historiquement par le PCF.

Recherche

18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 01:14

Rencontre de Partis Communistes d'Europe sur la distorsion de l'histoire de la Seconde guerre mondiale dans l'éducation


education


Traduction reprise depuis Solidnet par http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 



4e rencontre communiste européenne sur l’éducation


Bruxelles, 5 février 2010

 

« La distorsion de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale dans l’éducation »

 

 

 

Il n’y a qu’une seule vérité historique, celle qui est écrite par les peuples !

 

La 4e rencontre communiste européenne sur l’éducation s’est tenue à Bruxelles le 5 février. Cette année, la rencontre abordait le problème de la distorsion de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale dans le processus de l’éducation.

 

La rencontre était organisée par le Parti communiste de Grèce et a eu lieu dans le bâtiment du Parlement européen.

 

Vingt-cinq représentants de partis communistes ou ouvriers communistes ont participé à la rencontre. Au cours de celle-ci, les participants ont présenté des exemples concrets, tirés de livres scolaires ou académiques, sur la falsification de la Seconde Guerre mondiale; ils ont dévoilé les objectifs de cette campagne et ont fait part de leur expérience dans l’action contre la manipulation idéologique des jeunes.

 

À l’issue de cette rencontre, la déclaration commune suivante a été publiée:

 

 

==================

Déclaration commune

 

Nous, les partis soussignés, condamnons la campagne anticommuniste acharnée qui s’opère dans l’Europe tout entière. Les organisations impérialistes telles que l’Union européenne, l’OTAN, mais aussi l’OSCE, le Conseil de l’Europe ainsi que presque tous les gouvernements bourgeois européens ont lancé et intensifié une campagne anticommuniste mensongère et diffamatoire dans l’objectif stratégique de contaminer la conscience des peuples et des travailleurs par un anticommunisme éhonté. Leur objectif est d’effacer la contribution sans précédent du socialisme au 20e siècle et d’affirmer la permanence présumée du système capitaliste. Dans le cadre d’une crise capitaliste, l’anticommunisme est le fer de lance de la promotion de l’offensive la plus cinglante contre les travailleurs. Cette offensive, menée par l’Union européenne, la classe bourgeoise et les gouvernements qui les soutiennent (libéraux et sociaux-démocrates), cherche à assurer une rentabilité maximale au capital. Ils promeuvent l’anticommunisme à propos de tous les évènements historiques, altérant le sens de toutes les révolutions socialistes et même nationales, de la lutte des classes et des évolutions historiques. Ils ciblent surtout les jeunes afin qu’ils ne puissent pas apprendre la vérité historique et qu’ils adoptent la propagande antisocialiste.

 

La falsification de l’Histoire, et en particulier de l’histoire de l’URSS, n’a qu’un but : empêcher les peuples et les travailleurs européens de concevoir, ne serait-ce qu’un instant, la nécessité de renverser l’insupportable système capitaliste pour le remplacer par le socialisme.

 

Un des principaux moyens de cet assaut idéologique et politique est la distorsion de la Seconde Guerre mondiale. La tentative d’assimiler formellement le socialisme et le communisme au fascisme ne repose sur aucune base historique quand on sait que le nazisme et le fascisme s’appuient sur une idéologie de haine et de xénophobie, alors que le communisme et le socialisme se basent sur une idéologie de solidarité et de justice sociale. Les deux idéologies sont diamétralement opposées. Suite aux efforts particuliers pour déformer les causes de la Seconde Guerre mondiale, le 23 août a été déclaré jour du souvenir anticommuniste. La tentative de violer la vérité historique se poursuit à travers la dépréciation du rôle pourtant incontournable de l’URSS dans la grande victoire antifasciste et dans l’après-guerre. La propagande antisocialiste et les évènements récents à l’occasion du 20e anniversaire de la chute du mur de Berlin ne font pas exception à cette voie réactionnaire de falsification de la vérité historique.

 

La vérité historique ne peut pas être effacée. La contribution du socialisme à la défaite du fascisme, aux droits des peuples, à la confiance envers le futur et aux réalisations du peuple dans les pays socialistes est indiscutable. N’oublions pas l’impact positif de ces exploits sur la classe ouvrière dans les pays capitalistes, qui a forcé les capitalistes à faire des concessions à la lutte des peuples. Malgré des faiblesses et des défauts, les réalisations du socialisme sont aujourd’hui un rêve pour les peuples, alors que le capitalisme ne pourra pas et ne voudra pas résoudre les problèmes qui affligent les populations.

 

Nous apportons notre soutien inconditionnel à la lutte pour la défense et la valorisation des vérités historiques et scientifiques dans les écoles, les institutions et les universités. Nous demandons l’éradication de l’anticommunisme dans les manuels scolaires et dans l’enseignement universitaire. Il est nécessaire que les jeunes générations apprennent la vérité historique sur la Seconde Guerre mondiale, les lois de la nature et de la société humaine. Ils devraient en particulier apprendre la théorie de l’évolution de Darwin et la théorie marxiste de la structure de classe, de la lutte des classes et de l’analyse du capitalisme en tant que système économique. Le rôle des Partis communistes et ouvriers ainsi que celui des organisations de jeunesse communistes sont vitaux en ce qui concerne le travail dans les masses, et plus particulièrement parmi les jeunes travailleurs et les étudiants. Le travail à la fois scientifique et d’éclaircissement des scientifiques, des éducateurs, des personnalités intellectuelles et sociales pourrait contribuer grandement à cet effort. La classe ouvrière et les couches populaires défavorisées ont le droit de lutter pour une société sans exploitation, pour le socialisme.

 

Nous condamnons fermement la persécution et la condamnation des partis communistes et des organisations de jeunesse communistes ; nous exprimons notre solidarité aux victimes des attaques anticommunistes ainsi que de la chasse aux sorcières. Ce que cache la « démocratie » de l’Union européenne, du capitalisme et des multinationales devient de plus en plus évident : elle a un contenu de classe, elle n’est démocratie que pour la minorité et signifie l’exploitation et l’oppression pour la majorité.

 


Les partis communistes signataires:



Parti du Travail de Belgique

Parti Communiste de Grande-Bretagne

Nouveau Parti Communiste de Grande-Bretagne

Parti des Communistes Bulgares

Parti Socialiste Ouvrier de Croatie

AKEL, Chypre

Parti Communiste au Danemark

Parti Communiste du Danemark

Parti Communiste d'Estonie

Parti Communiste Allemand

Parti Communiste de Grèce

Parti des Travailleurs d'Irlande

Parti Socialiste de Lettonie

Parti Socialiste de Lituanie

Parti Communiste du Luxembourg

Nouveau Parti Communiste des Pays-Bas

Parti Communiste de Pologne

Parti Communiste Portugais

Parti Communiste de la Fédération de Russie

Parti Communiste des Travailleurs de Russie

Parti Communiste des Peuples d'Espagne

Union des Communistes d'Ukraine

 

Partis Invités/Observateurs co-signataires:

 

Union du peuple Galicien

PRCF - Pôle de renaissance communiste en France


 


Partager cet article

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Mouvement Communiste International
commenter cet article

commentaires