Présentation

    Le site Solidarité Internationale PCF publie des traductions de déclaration, des communiqués, des articles théoriques et d'actualité provenant de partis communistes du monde entier ainsi que des analyses françaises sur le mouvement communiste international et la politique étrangère de la France. La ligne éditoriale du site suit les positions du Réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" (site http://vivelepcf.fr/) qui refuse la dérive réformiste du PCF suivant le PGE. Notre site s'efforce de faire vivre la conception de la solidarité internationale portée historiquement par le PCF.

Recherche

9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 06:15

petrosimonenkoSur les sécessions à l'Est de l'Ukraine, les communistes restent les seuls à défendre l'unité du pays au Parlement

 

Traduction MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Que de confusion sur les événements dans l'est de l'Ukraine, avec des « républiques populaires » auto-proclamées du côté de Donetsk … mais aussi une floraison de drapeaux russes, le spectre du rattachement qui montre qu'il s'agit encore d'un jeu entre grande puissance, un partage du gâteau, une division de l'Ukraine qui ne profiteront en aucun cas aux peuples.



Pour comprendre, lisons la position du Parti communiste d'Ukraine (KPU), troisième force du pays, la seule réellement engagée du côté de l'unité nationale, du côté des travailleurs d'Ukraine.



Encore une fois, avec courage, constance, fidélité à ses engagements, le KPU réaffirme sa position sans hésiter dans cette intervention au Parlement du 8 avril à accuser les ir-responsables nationalistes de cette situation, dénoncer avec ironie leur plan qui ressemble à s'y méprendre à celui des grandes puissances, et d'abord celui de la Russie. A lire.



Intervention au Parlement ukrainien, le 8 avril, de Petro Simonenko – député et secrétaire-général du Parti communiste d'Ukraine :



Chers collègues, chers citoyens d'Ukraine,



je tiens à exprimer ici la position de notre parti par rapport à l'évolution de la situation à l'Est de l'Ukraine, elle est très grave, elle menace l'intégrité territoriale de notre pays.



L'escalade des tensions ne fera qu'exacerber ces contradictions, et il faut passer des crises d'hystérie au bon sens rationnel dans l'évaluation des événements qui se produisent à l'est de l'Ukraine. Et surtout répondre à la question : qu'auraient pu faire les autorités ukrainiennes pour empêcher ce qui se produit à l'est ?



Nous allons commencer par l'analyse des revendication des citoyens, de ces résidents ukrainiens vivant à Donetsk, Luhansk, ainsi que dans d'autres régions, qui sont sortis dans la rue et qui demandent que leurs droits soient respectés.



Ils demandent depuis longtemps déjà, dès les premières années de l'indépendance ukrainienne, à ce que l'Etat prenne une position de défense de la langue russe, que la pratique des référendums locaux s'impose pour protéger leurs droits et leur façon de concevoir leur culture, leur histoire, leur évolution.



Et bien sûr ce qui est à l'ordre du jour aujourd'hui : la fédéralisation de l'Ukraine.



Quel retour du côté du gouvernement ukrainien ? Il ne veut pas les entendre, les ignore. Et cela commence par ailleurs par les mots que l'on plaque sur l'interprétation autorisée des événements dans le Donbass, on les accuse maintenant du crime de séparatisme.



Vous savez, j'ai envie de faire monmea culpa et de m'excuser auprès de vous. J'ai toujours affirmé qu'on avait affaire à des nationalistes pro-occidentaux et pro-américaine, défendant leurs intérêts. Mais je me trompais.



Messieurs, vous semblez oublier qui a commencé à occuper les bâtiments officiels, et quand ? Qui s'était emparé des commissariats, des dépôts d'armes, répandant dans tout le pays des milliers d'armes dans les mains de ceux qui ont créé de véritables bandes armées dans tout le pays ?



Vous voudriez que je vous donne un exemple de scénario probable ?



Ainsi, il s'avère que ce que vous avez facilité, ce n'est pas le scénario américain mais bien celui de la Fédération de Russie : détruire l'indépendance de l'Ukraine, la diviser puis la piller.



Vous nous avez bien montré cela. Les citoyens savent aujourd'hui ce qu'il en est vraiment, car vous ne cessiez de vous dire menacés par les forces de sécurité, des hommes armées, c'est eux que vous lancez désormais contre ceux qui veulent défendre pacifiquement leurs droits.



Vous agissez ainsi dans le but d'intimider les gens, vous arrêtez la population, vous avez déchaîné une guerre contre l'opposition, contre ceux qui pensent différemment.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Russie et ex-URSS
commenter cet article

commentaires