metro-ath.jpgLuttes des travailleurs du métro, des paysans, des jeunes en Grèce


Communiqué du Parti communiste grec (KKE)



Traduction MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Des luttes importantes de la jeunesse, de la classe ouvrière et des petits paysans de Grèce se sont développées ces derniers jours. Au cours de la semaine dernière, des appels à la mobilisation ont été massivement suivis à Athènes, Salonique et dans d'autres villes contre les conditions de travail inacceptables imposés à la jeunesse (travail sans aucun droits, bas salaires...), des initiatives organisées conjointement par le Front de lutte des étudiants (MAS) et par le Front militant des travailleurs (PAME).



Les travailleurs du métro d'Athènes sont entrés dans la lutte, par leur grève contre une nouvelle baisse de leur salaire. La grève a été interdite et les travailleurs réquisitionnés, ce qui a conduit à une grève de solidarité de deux jours suivie par les travailleurs des transports publics (bus, train, tram). Le KKE et le PAME ont soutenu la grève, qui a été également interdite par les tribunaux. Le PAME a tenu le 26 janvier dernier une grande manifestation ouvrière de soutien.



La secrétaire-générale du comité central du KKE, Aleka Papariga a commenté ces derniers événements et a fait remarquer :



« Nous mettons en garde le gouvernement contre sa politique de la 'loi et l'ordre' qui n'a pas vraiment d'avenir. Elle peut remporter, un temps, quelques victoires de façade, certains travailleurs peuvent ne pas arriver à dépasser la peur de la réquisition et décider tous ensemble de déchirer les documents en question, mais l'heure viendra, comme nous l'avons vu au 20 ème siècle, où des secteurs entiers, le peuple dans son ensemble vaincront cette peur. Ils surmonteront tout ce qu'il peut rester de confusions et d'illusions ».



Dans le même temps, les petits paysans de toute la Grèce sont descendus dans les rues avec leurs tracteurs. Le KKE salué les mobilisations militantes des paysans, dans tout le pays, contre la politique gouvernementale des mémorandum, contre les impôts notamment celui « par tête », contre la PAC de l'UE, qui n'a conduit les petits paysans qu'à la ruine, tandis que les grosses fermes capitalistes ont, elles, formidablement augmenté la taille de leurs exploitations. Les mobilisations paysannes continuent à ce jour, tandis que la police tente d'empêcher les paysans de rejoindre l'autoroute Athènes-Salonique avec leurs tracteurs.



Le secrétaire-général du Comité central du KKE, Aleka Papariga, dans la conférence de presse qu'elle a donné le 28 janvier s'est exprimé dans ces termes :



« Ce qui est d'une très grande importance, c'est que les travailleurs comprennent le caractère de masse des luttes, de leur action militante et saisissent qu'il existe une autre voie de développement, dans les intérêts du peuple et des travailleurs, et c'est cela qui fera qu'ils seront en mesure de supporter toutes les difficultés temporaires qui pourront se placer sur leur chemin. »

Retour à l'accueil