Présentation

    Le site Solidarité Internationale PCF publie des traductions de déclarations, des communiqués, des articles théoriques et d'actualité provenant de partis communistes du monde entier ainsi que des analyses françaises sur le mouvement communiste international et la politique étrangère de la France. La ligne éditoriale du site suit les positions du Réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" (site http://vivelepcf.fr/) qui refuse la dérive réformiste du PCF suivant le PGE. Notre site s'efforce de faire vivre la conception de la solidarité internationale portée historiquement par le PCF.

Recherche

8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 05:47

KPRF_Lokot.jpgUn candidat communiste remporte la mairie de Novossibirsk, la troisième ville de Russie !

Article AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Les communistes ont le vent en poupe en Russie. Après leur spectaculaire percée lors des élections législatives de 2011, c'est désormais la troisième ville du pays, Novossibirsk, qui est tombée entre leurs mains ce lundi.



A côté de Moscou, St-Petersbourg, Novossibirsk n'est pas la ville la plus connue du public français. On connaît mieux en France Volgograd, alias Stalingrad. Les deux – souvent rivales quand il s'agit de qualifier la troisième ville du pays – ont désormais un point commun : un maire communiste.



Pour Volgograd/Stalingrad, c'était un événement en 2007, avec l'élection du communisteRoman Grebennikov. Ce week-end, c'est au tour de Nikolai Lokot, candidat du Parti communiste de la Fédération de Russie (KPRF), de prendre la tête de la mairie de Novossibirsk.



Lokot a battu le candidat du parti gouvernemental Vladimir Znatkovavec une marge de 15 000 voix, 44 % des voix pour le candidat communiste contre 40 % pour le candidat prenant la relève du maire sortant, sous la bannière de « Russie unie ».



L'élection municipale de Novossibirsk a été une des plus disputées de l'histoire du pays, avec 30 promesses de candidature, dont 11 portées jusqu'au bout. Plusieurs candidats se sont retirés préférant former une opposition unie derrière le candidat communiste, pour faire barrage à la machine Russie unie.



Car Novossibirsk, avec son 1,5 million d'habitants, sa tradition de grande cité industrielle, n'est pas seulement la capitale de la Sibérie mais aussi – tout du moins en termes démographiques – la troisième ville du pays. Un symbole.



Un symbole aussi car Novossibirsk était devenu l'illustration de la corruptionqui gangrène la Russie, nombre de personnalités liées au gouverneur Vassili Iourchenko et à l'ancien maire Vladimir Gorodetsky avaient déjà été trempées dans des histoires d'abus de pouvoir et de corruption.



En janvier, Gorodestky a été nommé par le président Poutine vice-gouverneur de la région de Novossibirsk, le poussant à abandonner son poste de maire de la cité sibérienne, précipitant les élections anticipées du 6 avril.



Le 18 mars dernier, Iourtchenko, détesté par ses concitoyens, est limogé sur décret présidentiel pour « perte de confiance » … et Gorodetsky le remplace. Un tour de passe-passe en coulisse, une manœuvre autoritaire typique du régime poutinien.



Ce 6 avril, les électeurs ont sanctionné le parti gouvernemental, récompensé le travail d'opposition opiniâtre mené par le Parti communiste.



La victoire du candidat communiste, malgré le poids de l'appareil officiel, n'est pas une surprise.En 2011, lors des législatives, les communistes y avaient obtenu un de leurs meilleurs scores, plus de 30 %, battant le Parti « Russie unie » de Poutine dans tous les districts de la ville



On peut rappeler qu'en décembre 2011, le Parti communiste s'est installé comme deuxième force du pays, passant de 11,7 % et 57 sièges en 2007 à 19,16 % et 92 sièges en 2011, doublant le nombre de voix obtenues.



Plus que jamais, l'opposition en Russie au pouvoir des oligarques, c'est les communistes qui la portent ! Vive Novossibirsk la rouge !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Russie et ex-URSS
commenter cet article

commentaires

JJ 11/04/2014 01:22



Monde - le 25 Décembre 1998


Nouvelles charges antisémites du parti de Ziouganov




LES communistes russes, la première force politique du pays, multiplient les déclarations antisémites à un an des élections législatives dans ce qui ressemble fort à une volonté délibérée de
chasser sur les terres des nationalistes, estimaient hier les analystes.

Le chef du PC russe, Guennadi Ziouganov, a ainsi dénoncé le "rôle agressif et destructif du capital sioniste dans l'effondrement de l'économie russe", dans une lettre ouverte au ministre de la
Justice diffusée mercredi soir. Ce dernier lui avait demandé de s'expliquer sur les propos antisémites récemment tenus par deux députés du parti afin de savoir s'ils s'étaient exprimés à titre
individuel ou au nom du parti.

La réponse aujourd'hui est claire puisque, bien loin de condamner ses députés, le chef du PC en personne s'est aligné sur leurs positions avec des propos d'une violence rare.

"Notre peuple n'est pas aveugle, il ne peut pas ne pas voir que la sionisation du pouvoir de l'Etat en Russie a été l'une des causes de l'état catastrophique actuel du pays, de l'appauvrissement
massif, de l'extinction de sa population", a écrit Ziouganov. Le chef du PC a en outre accusé "les représentants d'une seule nationalité" (les juifs sont traditionnellement considérés comme une
nationalité en Russie), d'avoir profité des privatisations et de détenir une position dominante dans l'audiovisuel.

"Les communistes ont décidé de lancer une nouvelle campagne pour renforcer leurs positions en direction de la clientèle des partis nationalistes, comme ceux de Vladimir Jirinovski ou du général
Alexandre Lebed. L'antisémitisme n'est qu'un outil pour y arriver avant les élections parlementaires" de décembre 1999, commente Andreï Ryabov, de l'antenne moscovite de la Fondation
Carnegie.

Avant Ziouganov, le général Makachov avait promis en octobre "d'envoyer dans l'autre monde au moins une dizaine de youpins, usuriers et buveurs de sang" tandis que Viktor Ilioukhine a estimé le
15 décembre qu'"il y a trop de juifs dans l'entourage du président Boris Eltsine". La Douma a refusé de condamner les propos du général Makachov qui est protégé tout comme Viktor Ilioukhine de
poursuites judiciaires par son immunité parlementaire.

L'historien de l'URSS Marc Ferro voit dans cette campagne un souci du Parti communiste "de se montrer grand-russe auprès de ses électeurs et de se blanchir de l'accusation selon laquelle les
communistes sont arrivés au pouvoir en 1917 par les juifs".

BA 08/04/2014 21:13


La Révolution française n'est pas terminée.

Mardi 8 avril 2014 :

Banques françaises : les salaires des patrons en forte hausse en 2013.

Jean-Laurent Bonnafé (BNP Paribas) : 3 440 375 euros.
Augmentation de 8,1 % par rapport à 2012.

Frédéric Oudéa (Société Générale) : 2 711 995 euros.
Augmentation de 8,5 % par rapport à 2012.

Jean-Paul Chifflet (Crédit Agricole) : 2 140 439 euros.
Augmentation de 38,8 %. Je dis bien : augmentation de 38,8 %.

Laurent Mignon (Natixis) : 1 766 120 euros.
Augmentation de 14,8 %.

François Pérol (BPCE) : 1 446 286 euros.
Augmentation de 29,4 %. Je dis bien : augmentation de 29,4 %.

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0203430862642-banques-francaises-les-salaires-des-patrons-en-forte-hausse-663164.php

En 1985-1986, les Restos du Cœur ont distribué 8,5 millions de repas.
En 1987-1988, les Restos du Cœur ont distribué 22 000 000 de repas.
En 1991-1992, les Restos du Cœur ont distribué 29 000 000 de repas.
En 1994-1995, les Restos du Cœur ont distribué 50 000 000 de repas.
En 1996-1997, les Restos du Cœur ont distribué 61 000 000 de repas.
En 2005-2006, les Restos du Cœur ont distribué 70 000 000 de repas.
En 2006-2007, les Restos du Cœur ont distribué 81 700 000 repas.
En 2007-2008, les Restos du Cœur ont distribué 91 000 000 de repas.
En 2008-2009, les Restos du Cœur ont distribué 100 000 000 de repas.
En 2009-2010, les Restos du Cœur ont distribué 103 000 000 de repas.
En 2010-2011, les Restos du Cœur ont distribué 107 000 000 de repas.
En 2011-2012, les Restos du Cœur ont distribué 115 000 000 de repas.
En 2012-2013, les Restos du Cœur ont distribué 130 000 000 de repas.

C'est pas bientôt fini ?

C’est la question que les Restos du Coeur se posent en voyant le chiffre effrayant du million de personnes accueillies franchi cet hiver.

http://www.restosducoeur.org/content/bilan-de-la-29e-campagne