Présentation

    Le site Solidarité Internationale PCF publie des traductions de déclaration, des communiqués, des articles théoriques et d'actualité provenant de partis communistes du monde entier ainsi que des analyses françaises sur le mouvement communiste international et la politique étrangère de la France. La ligne éditoriale du site suit les positions du Réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" (site http://vivelepcf.fr/) qui refuse la dérive réformiste du PCF suivant le PGE. Notre site s'efforce de faire vivre la conception de la solidarité internationale portée historiquement par le PCF.

Recherche

19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 06:09

nazis-stop.jpgUne dizaine de milliers de manifestants à Munich disent « Non » à la terreur néo-nazie

Article MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Dans le sillage de la crise, de la destruction de la RDA socialiste, du regain de la puissance nationale allemande décomplexée, le néo-nazisme retrouve un certain écho en Allemagne, pas seulement à l'Est mais aussi de plus à l'Ouest.



La Bavière, bastion ultra-conservateur historique, est au cœur de la renaissance du mouvement néo-nazi à l'Ouest. En 2008, les partis d'extrême-droite avaient obtenu près de 3% dont 1,5% pour le parti néo-nazi NPD.



Récemment, le journal der Spiegel révélait les liens privilégiés entretenus par l'extrême-droite bavaroise et le parti grec Aube dorée qui contribue à re-structurer le mouvement nazi en Allemagne du sud.



« Non à la terreur nazie, au racisme quotidien et d'Etat »



Ce samedi, plus de 10 000 personnes ont manifesté dans les rues de Munich pour dire Non au retour du néo-nazisme, non aussi au terrorisme d'extrême-droite et non à la collusion entre milieux conservateurs ouest-allemands, services secrets et groupuscules fascistes.



Parmi les mots d'ordres reflétés par les banderoles des manifestants :« Munich doit rester une ville libérée du nazisme»,« Non à la terreur nazie, au racisme quotidien et d’État ».



« Nous devons avoir une tolérance zéro pour les néo-nazis dans cette ville », a affirmé une survivante d'Auschwitz, Esther Bejarano, dans un message envoyé à la manifestation.



Complicités en haut lieu avec un groupe terroriste néo-nazi



Le procès du groupe terroriste néo-nazi « National-socialiste underground » (NSU) à Munich a fourni l'organisation à une centaine d'organisations, anti-fascistes, anti-racistes, dont le Parti communiste allemand (DKP) et la Jeunesse socialiste ouvrière allemande (SDAJ) de riposter.



Le NSU a orchestré dix meurtres – dont cinq à Nuremberg et Munich – et deux attentats à la bombe, dans la ville de Cologne, entre 2000 et 2006. La dernière survivante du groupe, Beate Zschape, a participé ainsi à l'assassinat de huit individus immigrés, d'origine turque.



Les complicités en haut lieu, le laissez-faire des services secrets allemands incitent les organisations de la manifestation à demander la dissolution de l'Office fédéral pour la protection de la constitution (BFV), accusée d'avoir laisser faire le NSU et ses crimes.



Dans le passé, la complicité du BfV avec le NDP a déjà été évoqué. Le scandale de la gestion par le BdV des attentats du NSU – qu'il a longtemps attribué à des gangs immigrés – a conduit à la démission de plusieurs responsables des services de renseignement.



munich1.jpgPour les communistes munichois : « les nazis jouent un rôle dans le système : dévoyer la colère populaire »



Les communistes munichois du DKP ont soulevé des questions dérangeantes dans leur tract :



« L'Office fédéral pour la protection de la constitution a-t-elle connu un dysfonctionnement ou a-t-elle bien fait son travail ? C'est peut-être aussi le résultat d'un dénominateur commun anti-communiste et nationaliste, entre l'organisme fédéral et l'organisation néo-nazie. »



« Pourquoi les a-t-on laissé en liberté et qui a intérêt à ce que le NPD ne soit pas interdit ? Les tueurs du NSU sont-ils les revenants d'une sombre politique, celle d'un discours nationaliste légitimant les intérêts impérialistes de l'Allemagne.



Les nazis jouent un rôle dans ce système, ils canalisent l'indignation et la protestation contre les excès du capitalisme vers la droite.



Dans l'ombre de la dictature européenne des marchés financiers, le risque de tendances populistes et nationalistes de droite monte en Europe, ils vont cibler les peurs des couches perdantes de la mondialisation capitaliste et vont leur proposer des 'solutions' nationalistes.



Face à cette menace, l'action collective est plus que jamais nécessaire. »

Partager cet article

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Allemagne
commenter cet article

commentaires