Présentation

    Le site Solidarité Internationale PCF publie des traductions de déclarations, des communiqués, des articles théoriques et d'actualité provenant de partis communistes du monde entier ainsi que des analyses françaises sur le mouvement communiste international et la politique étrangère de la France. La ligne éditoriale du site suit les positions du Réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" (site http://vivelepcf.fr/) qui refuse la dérive réformiste du PCF suivant le PGE. Notre site s'efforce de faire vivre la conception de la solidarité internationale portée historiquement par le PCF.

Recherche

1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 11:42

PhotoXPress-USSR.jpgUne majorité de russes regrettent encore la dissolution de l'Union soviétique

 

Article AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net

 

Après vingt ans de restauration capitaliste désastreuse pour les populations, les sentiments positifs envers le « socialisme réel » continuent d'être prégnants dans toute l'Europe de l'Est. Les résultats des Partis communistes comme ceux des sondages sont là pour en témoigner.

 

Selon un dernier sondage commandité par le Centre d'étude de l'opinion publique russe, 56% de la population russe exprime une nostalgie pour la période soviétique et regrette la chute de l'URSS, à la veille du 90 ème anniversaire de la fondation du premier État socialiste.

 

Parmi les nostalgiques, ceux qui ont connu l'ex-Union soviétique et les couches populaires, ayant le plus pâti de la transition capitaliste, sont naturellement sur-représentés.

 

On compte parmi les personnes âgées de plus de 45 ans 70 à 85% d'individus regrettant l'Union soviétique. Trois personnes sur quatre de milieu modeste, n'ayant pas réalisé de longues études, gardent une image positive de l'ex-URSS.

 

Enfin, ces sentiments positifs envers l’État socialiste se trouvent également largement majoritaires dans les deux plus grandes villes du pays, Moscou et St-Petersbourg, où deux personnes sur trois partagent ce constat.

 

Seulement un tiers des russes ne regrettent pas la dissolution de l'URSS, avec un profil dominant de jeune diplômé.

 

Il faut rappeler que la transition capitaliste, loin des promesses initiales, fut un désastre pour la population russe.

 

Surtout dans la phase de « capitalisme sauvage » des années 1990 où deux millions de russes seraient décédés en conséquence de la privatisation du système de santé soviétique.

 

La production a chuté de moitié et n'a pas encore atteint son niveau de 1991. Le salarié actuel est plus pauvre, en moyenne, que le salarié soviétique. En 2011, le salaire réel moyen est encore de 5% inférieur à celui de 1991.

 

Des chiffres qui masquent l'ampleur des inégalités dans un pays qui compte 25 millions de pauvres (20% de la population), où l'écart entre les 10% les plus riches et les plus pauvres est de 1 à 60.

 

Une seule fraction de la population ne connaît pas la crise, les fameux « oligarques ». 101 milliardaires en 2011, deux fois plus qu'en 2008.

 

Voilà le tableau de la Russie actuelle, un tableau qui explique la persistance de ce sentiment de nostalgie envers l'époque soviétique. Un sentiment qui n'est pas uniquement tourné vers le passé mais, comme le prouvent la progression constante du PC russe, orienté vers la perspective de la re-construction du socialisme en Russie !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Russie et ex-URSS
commenter cet article

commentaires

Michel LAMER 03/02/2013 18:38


LE KPRF DANS LA CAMPAGNE HOMOPHOBE DE POUTINE


Une remarque sur le texte ci-dessus: La nostalgie n'est pas une conscience politique.


Si en France, certains pensent que le PCF en fait de trop sur le "mariage pour tous", en Russie, le KPRF, parti communiste de la fédération de Russie en fait beaucoup aussi dans l'autre sens...
en votant à la Douma avec Poutine le projet de loi contre la "propagande homosexuelle" qui ouvre à de nouvelles répressions.Plusieurs voix du KPRF surenchérissent dans l'homophobie un peu partout
dans le pays se référant aussi bien à l'église orthodoxe qu'à l'URSS du temps de Staline.


Effectivement, la situation sociale en ex-URSS aujourd'hui n'est pas très rose.

pontvianne 03/01/2013 16:57


Oui,c'est normal,les Russes avaient étés éblouis par les "lumières" du capitalisme triomphant.Mais les années passent et les fameuses lumières s'éteingnent petit à petit et l'ancienne
réapparaît....

Marcel Rayman 02/01/2013 05:59


Pourquoi ne votent ils pas communiste alors ? Cela fait vingt ans qu'on nous sert ce genre de sondage et Ziouganov fait 17%. La fraude de Poutine ne peut quand même pas supprimer 40% de gens
qui regrettent l'URSS. Pourquoi ceux là votent ils capitaliste , social democrate front de gauche ou nationaliste ?? Cela reste un mystère.

Tourtaux 01/01/2013 12:43


Le Sanglier Rouge présente ses meilleurs voeux de luttes pour 2013 !

isabelle 01/01/2013 12:26


cher camarade,


Pour nous en France,le socialisme n'est ni réel,ni virtuel,il reste la seule réponse aux injustices,aux abberrations du capitalisme,ce n'est pas non plus une affaire de "vieux"lorsque nous
nous sommes battus pour notre vieux régime de retraite,bons nombre de Lycéens étaient à nos côtés,nous espèrons nationaliser MR MITTAL,et sauver les sidérurgistes du naufrage capitaliste,et puis
tant que cette europe existera,en l'état,on peux dire que n'importe qui pourra se constituer une fortune facile.Nous aussi nous avons des dégénérés du coeur comme de l'esprit,mais la raison
l'emportera,et la raison est au socialisme.