Présentation

    Le site Solidarité Internationale PCF publie des traductions de déclarations, des communiqués, des articles théoriques et d'actualité provenant de partis communistes du monde entier ainsi que des analyses françaises sur le mouvement communiste international et la politique étrangère de la France. La ligne éditoriale du site suit les positions du Réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" (site http://vivelepcf.fr/) qui refuse la dérive réformiste du PCF suivant le PGE. Notre site s'efforce de faire vivre la conception de la solidarité internationale portée historiquement par le PCF.

Recherche

19 janvier 2007 5 19 /01 /janvier /2007 20:01

Vers la « République socialiste du Venezuela » 

Le peuple vénézuélien a voté massivement le 3 décembre pour l’approfondissement de la politique de justice sociale et de la « Révolution bolivarienne » conduites par le Président Chavez depuis 1998. Malgré la pression éhontée des multinationales et des Etats-Unis, le résultat est sans appel : 63% pour Chavez aux présidentielles avec une participation sans précédent dans le pays de 75%, le président l’emportant dans toutes les régions sans exception. 

Dans son discours d’investiture le 10 janvier, Hugo Chavez a défini la nouvelle étape de la Révolution: « avancer vers le socialisme », vers « une république socialiste du Venezuela ». Joignant aussitôt les actes aux mots, il a annoncé la nationalisation du secteur des télécommunications et de l’électricité privatisés au début des années 90. La Nation doit  « récupérer la propriété des moyens stratégiques de production ». La poursuite de la conquête de la maîtrise publique de l’industrie pétrolière s’inscrit dans cet objectif. Figurent au centre de ce programme socialiste la reconquête de la souveraineté nationale et le développement des conditions d’une véritable démocratie populaire. Le rétablissement du contrôle publique de la banque centrale s’inscrit ainsi dans le processus révolutionnaire de libération de la tutelle imposée autrefois par l’impérialisme et relayée ses valets de la bourgeoisie locale qui continuent de tenir d’importantes positions institutionnelles.

Dans le sillage de la révolution vénézuélienne, de nouvelles orientations politiques se sont imposées dans plusieurs pays d’Amérique Latine dont la Bolivie d’Evo Morales ou dernièrement l’Equateur et le Nicaragua. Sous l’égide de Cuba, du Venezuela et de la Bolivie, un nouveau cadre de coopérations internationales équitables et mutuellement avantageuses prend corps avec « l’Alternative bolivarienne pour les Amériques » (ALBA) et le « Traité de commerce des peuples » signé le 28 avril 2006 à La Havane (photo). La domination de l’ordre capitaliste mondialisé orchestré par l’OMC et ses organisations continentales (en l’occurrence la zone de libre-échange des Amériques, ALCA, que M. Bush voudrait instaurer de l’Alaska à la Terre de Feu) n’est plus une fatalité.


Solidarités politiques réciproques


Ces évolutions politiques en Amérique Latine constituent un formidable encouragement pour les progressistes et les luttes anticapitalistes dans tous les pays. Certes, le contexte n’est pas identique et nous n’avons pas (encore) tous les éléments pour apprécier la situation là-bas, mais ces expériences sont de nature à donner un sacré coup de fouet au débat idéologique et à la « gauche de la résignation» française. Celle qui n’ose plus demander des nationalisations mais fait semblant de rêver d’entreprises (privées) citoyennes. Celle qui cultive l’illusion d’une « réorientation » ou d’une « démocratisation » des structures supranationales de la mondialisation capitaliste (OMC, UE). Celle qui ne veut plus rompre avec le capitalisme mais le « dépasser » ou combattre seulement son caractère « ultra-libéral ». Celle qui renonce au mot « socialisme » ou le prive de sa signification. Les progressistes ont beaucoup à gagner à s’informer des expériences politiques émancipatrices d’Amérique latine, à les populariser. Mais ils peuvent et doivent aussi exprimer en retour leur solidarité politique avec ces peuples.

 

Plus que jamais, il faut soutenir Cuba

Le gouvernement américain a déjà tenté plusieurs fois de faire renverser le Président Chavez. La campagne mondiale de dénigrement de la révolution bolivarienne redouble, également en France. Mais en ce moment, la propagande de l’impérialisme américain et de ses alliés (y compris en France même dans certains milieux de « gauche ») s’acharne plus que jamais sur Cuba. Ils comptent bien profiter des difficultés économiques et sociales provoquées par leur embargo et l’isolement subi depuis 15 ans, surtout de la maladie de Fidel Castro pour déstabiliser le pilier politique du mouvement anticapitaliste latino-américain. Toutes les évolutions actuelles dont nous nous réjouissons en Amérique latine sont inspirées, nourries de l’expérience révolutionnaire socialiste et de la résistance héroïque du peuple cubain. Il faut soutenir Cuba pour le peuple cubain, pour tout le mouvement révolutionnaire en Amérique Latine, pour l’avenir du mouvement progressiste dans le monde entier !

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Amérique Latine
commenter cet article
10 décembre 2006 7 10 /12 /décembre /2006 20:02
Nous nous félicitons de la grande victoire électorale du peuple vénézuelien



Message à M. Jesus Perez, ambassadeur du Venezuela en France.

Paris, le 4 décembre 2006

Le succès électoral du Président Hugo Chavez, reconduit hier par le peuple vénézuélien pour un nouveau mandat, constitue une inestimable victoire du mouvement émancipateur et anti-impérialiste mondial. Nous nous réjouissons de ce vote qui autorise la poursuite du processus de la Révolution bolivarienne, placé par le Président Chavez sous le signe du « socialisme du 21ème siècle ». La patiente et opiniâtre « révolution dans la révolution » va pouvoir continuer à progresser. Nous nous réjouissons aussi du résultat de l’élection parce qu’il ouvre la voie à l’approfondissement des coopérations politiques et économiques, alternatives à la mondialisation capitaliste dont le gouvernement vénézuelien est à l’impulsion, avec le gouvernement cubain. Nous ne pouvons que faire le rapprochement entre l’élan du peuple vénézuelien et celui du peuple cubain qui a manifesté ce samedi 2 décembre, en fêtant massivement le 80ème anniversaire du Président Fidel Castro, sa détermination à défendre la révolution socialiste face à l’agression redoublé du Gouvernement des Etats-Unis de Bush. Ces exemples représentent un point d’appui essentiel pour le combat de tous les militants et de toutes les organisations politiques, dont la nôtre, contre l’impérialisme. Le gouvernement vénézuelien fait la démonstration que l’on peut nationaliser quand notre gouvernement privatise, notamment le secteur énergétique. Le gouvernement vénézuelien fait la démonstration qu’un pays peut refuser les diktats du libre-échangisme et de l’OMC en mettant en avant l’Alba (Alternative bolivarienne pour l’Amérique) face à l’Alca des USA quand on nous invite en France à subir la « concurrence libre et non faussée » de l’Union européenne et les délocalisations. Aussi, à notre niveau, responsables du Parti communiste français, nous nous engageons à agir auprès de l’opinion publique de notre pays pour que le choix démocratique du peuple vénézuelien ne soit pas contesté. La tentative de coup d’état de 2002, la campagne pour la révocation du président Chavez en 2004, montés directement avec la complicité des Etats-Unis, font toujours craindre une entreprise de déstabilisation, malgré l’ampleur de la mobilisation populaire. Nous voulons développer la solidarité politique et matérielle avec la République bolivarienne du Venezuela et ses représentants, dans la suite, en ce qui nous concerne, des échanges passionnants que vous, M. l’Ambassadeur, comme votre collaboratrice Mme Iris Garcia nous ont permis d’avoir, en particulier à l’occasion de la dernière Fête de l’Humanité. M. l’Ambassadeur, nous sommes donc heureux de vous prier de transmettre nos plus sincères félicitations au Président Chavez et à l’ensemble du peuple vénézuelien pour leur responsabilité et leur courage révolutionnaires.


Fabienne Debauvais, Emmanuel Dang Tran, Stéphane Auriol, membres du Conseil National du PCF

Repost 0
Publié par Fabienne Debauvais, Emmanuel Dang Tran, Stéphane Auriol, membres du Conseil National du PCF - dans Amérique Latine
commenter cet article
22 juin 2006 4 22 /06 /juin /2006 18:45

L’expérience de la révolution bolivarienne au Vénézuéla

Quelles solidarités politiques? Réunion-débat, en présence de Mme Iris Garcia, chargée d'affaires et ministre conseiller à l’ambassade de la République bolivarienne de Venezuela à Paris.

Lundi 3 juillet de 18h30 à 21h00, au « Chalet » , 26 rue Pierre Larousse à Malakoff   (plan en lien)

Repost 0
Publié par PCF - Section Paris 15ème - dans Amérique Latine
commenter cet article
19 mars 2006 7 19 /03 /mars /2006 19:48

Il y a 30 ans, le 24 mars 1976, s'abattait sur l'Argentine la dictature la plus sanglante de son histoire. En souvenir des victimes, dont 30 000 disparus, un rassemblement a été organisé pour la mémoire, la vérité, la justice et contre l'impunité d'hier et d'aujourd'hui, devant le "Centre Piloto", siège clandestin d'espionnage des Forces Armées argentines durant cette période, à Paris, 83 avenue Henri Martin (16ème), le vendredi 24 mars dernier, de 18h30 à 21h.

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Amérique Latine
commenter cet article