Présentation

    Le site Solidarité Internationale PCF publie des traductions de déclaration, des communiqués, des articles théoriques et d'actualité provenant de partis communistes du monde entier ainsi que des analyses françaises sur le mouvement communiste international et la politique étrangère de la France. La ligne éditoriale du site suit les positions du Réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" (site http://vivelepcf.fr/) qui refuse la dérive réformiste du PCF suivant le PGE. Notre site s'efforce de faire vivre la conception de la solidarité internationale portée historiquement par le PCF.

Recherche

16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 15:53

Du blocus, pas un mot…


Le gouvernement des Etats-Unis a fait savoir à travers la CNN qu’Obama visiterait cette semaine le Mexique, point de départ de son voyage à Port-d’Espagne (Trinité-et-Tobago) où il arrivera dans quatre jours pour participer au Sommet des Amériques. Il a aussi annoncé la levée de certaines des restrictions odieuses imposées par Bush aux Cubains vivant aux Etats-Unis en ce qui concerne leur possibilité de rendre visite à leurs familles à Cuba. A la question : cette levée concerne-t-elle les Etasuniens ? la réponse a été non.

Du blocus, la plus cruelle des mesures, pas un mot. Ce qui est d’ailleurs un pieux euphémisme pour désigner ce qui constitue tout simplement une mesure génocidaire dont les dommages ne se mesurent pas seulement à ses retombées économiques : elle ne cesse de coûter des vies humaines et de causer de douloureuses souffrances à nos citoyens.

Nos malades n’ont pas accès à de nombreux équipements de diagnostic et médicaments cruciaux, proviendraient-ils d’Europe, du Japon ou d’autres pays, s’ils contiennent des composantes ou des programmes étasuniens.

Les sociétés étasuniennes qui produisent des biens ou prêtent des services n’importe où dans le monde doivent appliquer ces restrictions parce que celles-ci sont de nature extraterritoriale.

Richard Lugar, un sénateur républicain influent, plusieurs autres de son parti au Congrès et d’autres importants sénateurs démocrates sont partisans de l’élimination du blocus. Les conditions sont créées pour qu’Obama, jouant de son talent, s’engage dans une politique constructive qui mette fin à celle qui a fait fiasco depuis presque un demi-siècle.

Notre pays, qui a résisté et qui est prêt à résister autant qu’il le faudra, n’accuse pas Obama des atrocités commises par d’autres administrations. Il ne conteste pas non plus sa sincérité et son désir de changer la politique et l’image de marque des Etats-Unis. Il comprend qu’il a livré une bataille très difficile pour être élu, malgré des préjugés centenaires.

C’est en fonction de cette réalité que le président du Conseil d’Etat cubain a exprimé sa disposition à dialoguer avec Obama et, sur la base du respect le plus rigoureux de notre souveraineté, à normaliser les relations avec les Etats-Unis.

Le chef de la Section des intérêts de Cuba à Washington, Jorge Bolaños, a été cité à 14 h 30 au département d’Etat par le sous-secrétaire Thomas Shannon. Rien de ce qu’il a conversé ne diffère des informations de la CNN.

Une longue conférence de presse a débuté à 15 h 15. L’essence de ce qui s’y est dit est contenue dans cette déclaration textuelle de Dan Restrepo, assistant spécial du président aux affaires continentales :

« Le président Obama a ordonné aujourd’hui une série de mesures en direction du peuple cubain afin de soutenir son souhait de jouir des droits de l’Homme fondamentaux et de déterminer librement l’avenir de son pays. Le président a donné pour instruction au secrétaire d'Etat, aux secrétaires au Trésor et au Commerce de faire le nécessaire pour que soient levées toutes les restrictions à la possibilité  des individus de rendre visite à des membres de leurs familles à Cuba et de leur envoyer de l'argent. Il a aussi donné des instructions pour que des mesures soient prises afin de faciliter le flux d’information le plus libre parmi le peuple cubain, et entre ceux qui vivent à Cuba et le reste du monde, ainsi que de faciliter l’envoi direct de ressources humanitaires au peuple cubain.

« En prenant ces mesures pour contribuer à refermer la brèche entre des familles cubaines divisées et pour promouvoir l’accroissement du flux d’information et des ressources humanitaires au peuple cubain, le président Obama fait en sorte d’atteindre les objectifs qu’il a identifiés durant sa campagne présidentielle et depuis son entrée en fonction.

« Tous ceux  qui font leurs les valeurs démocratiques essentielles rêvent d’une Cuba qui respecte les droits humains, politiques et économiques fondamentaux de tous ses citoyens. Le président Obama croit que la mesure qu’il a adoptée aujourd’hui contribuera à faire de cet objectif une réalité. Il encourage tous ceux qui le partagent à continuer d’appuyer indéfectiblement le peuple cubain.»

« Je vous remercie. »

A la fin de la conférence, l’assistant spécial a avoué franchement : « Tout se fait pour la liberté de Cuba. »

Cuba ne se félicite pas des prétendus Sommets des Amériques où nos pays ne discutent pas sur un pied d’égalité. S’ils devaient servir à quelque chose, ce serait à faire une analyse critique des politiques qui divisent nos peuples, saccagent nos ressources et entravent notre développement.

Il ne reste plus maintenant à Obama que d’y persuader tous les présidents latino-américains que le blocus est inoffensif.

Cuba a résisté et résistera. Elle ne tendra jamais la main en quête d’aumônes. Elle ira de l’avant le front haut, coopérant avec les peuples frères d’Amérique latine et des Caraïbes, qu’il y ait ou non des Sommets des Amériques, qu’un Obama préside les Etats-Unis ou non, ou un homme ou une femme, ou un Blanc ou un Noir.

 

Fidel Castro Ruz

Le 13 avril 2009

Tiré de Granma http://www.granma.cu/frances/

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Cuba
commenter cet article
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 18:23

Retrait de Fidel Castro : le moment pour les communistes de renforcer la solidarité politique avec Cuba !

Fidel-Castro-ONU.jpgFidel Castro a fait connaître le 18 février dernier qu’il ne sera pas candidat pour un nouveau mandat à la présidence du Conseil d’Etat, pour raison de santé.  

 
 

Communistes français, nous ne pouvons, à cette occasion, que saluer le rôle politique majeur joué par Fidel Castro dans la Révolution cubaine et sa défense, mais aussi dans toute l’Amérique latine et au-delà, pour la lutte des peuples pour leur émancipation de la domination impérialiste.

 Fidel Castro s’est engagé à continuer de toutes ses forces ce combat. Nous nous en réjouissons et lui souhaitons de recouvrer la santé. Malgré la maladie, ces derniers mois, il a été le premier à alerter le monde sur le danger alimentaire que fait peser le développement des bio-carburants, comme il a contribué à donner l’impulsion à l’essor d’un commerce international basé sur le développement mutuel face à la loi de l’OMC. 

Qu’on le veuille ou non, que Fidel Castro l’ait voulu ou non, il a été, comme dirigeant et comme symbole politiques, un rempart déterminant face à l’entreprise renforcée de déstabilisation de son pays pilotée par les Etats-Unis depuis le début des années 1990. 

En bonne partie grâce à son action, le peuple cubain a su résister à l’isolement du pays. L’essentiel des acquis de la révolution a pu être préservé, malgré les difficultés économiques subies à cause du blocus US.  

Cette bataille courageuse a eu un prix. Le gouvernement cubain n’avait pas le choix. La « période spéciale », notamment l’ouverture du pays au tourisme international de masse, ont créé des déséquilibres économiques et sociaux. 

Les forces réactionnaires revanchardes, les gouvernements impérialistes derrière les Etats-Unis tentent de les exploiter. Tous les scénarios sont bons pour renverser le socialisme cubain. Les USA n’ont jamais renoncé à l’hypothèse de l’action armée et poursuivent littéralement une politique de harcèlement et de terreur contre Cuba dans la suite des innombrables tentatives d’assassinat de Fidel Castro, fomentées par la CIA. 

Un autre processus est de plus en plus avancé : forcer Cuba, sous la pression économique et politique internationale, à une « mutation » capitaliste, à des contre-réformes restaurant peu à peu la domination des multinationales. 

Cependant, la montée d’une logique d’échanges et de coopérations avec des Etats non impérialistes, notamment avec les gouvernement progressistes du Venezuela et de Bolivie, est en train d’offrir à la révolution Cubaine une tout autre perspective économique et politique.  Un large débat démocratique est organisé à Cuba pour envisager, dans ces nouvelles conditions, l’avenir du pays.

L’annonce du retrait de Fidel Castro était prévisible, comme était également prévisible le déferlement mondial de propagande visant à utiliser cette opportunité pour tenter à nouveau de déstabiliser Cuba. Aux diatribes de Bush font échos les appels à la transition capitaliste, au nom, une nouvelle fois, galvaudé de la « démocratie ». Les gouvernants et media français ne sont pas en reste, notamment le premier ministre Fillon et, nous le notons une fois de plus, les journaux prétendument de « gauche » (voire « d’extrême-gauche »).

Visiblement, cette campagne n’opère pas à Cuba – les mêmes media sont obligés de le reconnaître.

 

A l’opposé, des gouvernants, des forces politiques progressistes, partout dans le monde manifestent leur soutien à Cuba dans ce moment sensible. C’est notamment le cas de nombreux dirigeants sud-américains qui savent ce que leurs peuples doivent à la Révolution cubaine et à Fidel Castro.

 

 

Les communistes français ont toujours été des amis de la Révolution cubaine, des camarades des communistes cubains. Membres du Conseil national du PCF, nous appelons plus que jamais en ce moment les communistes à manifester leur solidarité avec Cuba, à

 

  • - contrecarrer la propagande anti-cubaine en France 
  • - dénoncer les ingérences extérieures dans les affaires politiques cubaines
  • - relayer les campagnes pour la libération des 5 patriotes cubains emprisonnés arbitrairement dans les geôles US, pour la fermeture du camp de prisonniers US de Guantanamo et la restitution de cette enclave coloniale à Cuba.
  • - exiger plus que jamais une intervention de la France pour la levée de l’embargo US, des sanctions de l’UE, pour le développement de la coopération entre la France et Cuba

 

Stéphane AURIOL, Emmanuel DANG TRAN, Fabienne DEBEAUVAIS, Claude FAINZANG, membres du CN du PCF
 

PS : Nous sommes en total désaccord avec la position exprimée par Francis Wurtz, au nom du groupe GUE/NVL au Parlement européen. Nous craignons qu’elle concoure à l’entreprise de déstabilisation de Cuba. Francis Wurtz se réjouit du départ de Fidel Castro qu’il salue comme ouvrant les « conditions » de changements structurels à Cuba qu’il semble appeler de ses vœux et une « occasion » pour la normalisation des relations entre l’UE et Cuba.

Nos camarades du Parti communiste grec, KKE, nous ont avertis que cette position avait été prise sans consultation des membres du groupe.
Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Cuba
commenter cet article
15 septembre 2006 5 15 /09 /septembre /2006 18:36
Devant l'absence de toute manifestation de soutien de la part de la direction du parti, la neutralité, même pas vraiment bienveillante de l'Huma, nous nous réjouissons de l’initiative prise par plusieurs camarades du Conseil national. Nous nous associons pleinement à leur message (ci-dessous) que nous proposons à nos adhérents de cosigner.

Message au Comité central du Parti communiste cubain


Aux bons soins de l’Ambassade de Cuba en France


Paris, Amiens, Béziers, Le 28 août 2006

Chers camarades,

    Membres du Conseil national, instance dirigeante du Parti communiste français, nous vous transmettons l’assurance du soutien total et de la solidarité active de dizaines de milliers de communistes français au peuple cubain et à la révolution socialiste cubaine dans les circonstances présentes. Nous souhaitons un prompt et complet rétablissement au Président Fidel Castro. 
 
a tu salud, companero!

    L’opération médicale qu’il a subie et la période de sa convalescence servent d’occasion aux ennemis de Cuba pour accentuer encore leur campagne de déstabilisation de la Révolution. Le régime impérialiste des Etats-Unis affiche ouvertement l’objectif de renverser le gouvernement intérimaire. Nous avons confiance dans la capacité de votre peuple, de votre Parti, pour mettre en échec une fois de plus cette offensive de l’impérialisme.

     Vous pouvez compter sur notre soutien. En France également, la propagande anti-cubaine a redoublé ces dernières semaines, à la télévision, dans la presse, même au cinéma. La campagne de dénigrement et diffamation, violente ou insidieuse, émane des cercles réactionnaires mais aussi de milieux qui prétendent être de « gauche ». Plus que jamais nous nous attachons à combattre dans notre pays cette propagande qui voudrait préparer l’opinion internationale à un renversement, par la violence ou par une mutation capitaliste sournoise, de votre expérience révolutionnaire socialiste, insupportable pour les forces du capital mondialisé.

    Communistes français, nous avons pleinement conscience que Cuba est à l’avant-garde de la lutte internationale contre l’impérialisme, pour la liberté, pour l’émancipation des peuples, un point d’appui pour tous les progressistes, pour tous les révolutionnaires, pour tous les communistes. Les expériences enthousiasmantes de la révolution bolivarienne au Vénézuela, les évolutions politiques en Bolivie en sont la preuve éclatante.

    Aussi nous nous joignons aux appels exigeant le respect intégral de la souveraineté de Cuba. Plus que jamais, nous militons pour la levée de l’embargo US, pour le développement des relations et des coopérations entre notre pays et Cuba.

    Le Parti communiste cubain et le Parti communiste français ont une longue histoire commune de fraternité de lutte. Nous entendons bien y rester fidèles.
Vive l’amitié franco-cubaine ! Vive la Révolution cubaine ! Vive le socialisme !

Premiers signataires :

Stéphane AURIOL, Emmanuel DANG TRAN, Fabienne DEBEAUVAIS, Claude FAINZANG, Christiane VINCI, membres du Conseil national du PCF
Repost 0
Publié par Stephane Auriol, Emmanuel Dang Tran, Fabienne Debeauvais, Claude Fainzang - dans Cuba
commenter cet article