Présentation

    Le site Solidarité Internationale PCF publie des traductions de déclaration, des communiqués, des articles théoriques et d'actualité provenant de partis communistes du monde entier ainsi que des analyses françaises sur le mouvement communiste international et la politique étrangère de la France. La ligne éditoriale du site suit les positions du Réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" (site http://vivelepcf.fr/) qui refuse la dérive réformiste du PCF suivant le PGE. Notre site s'efforce de faire vivre la conception de la solidarité internationale portée historiquement par le PCF.

Recherche

26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 06:47

condena-bloqueoUne nouvelle résolution appelant à la levée du blocus de Cuba plus que jamais soutenue à l'ONU

 

 

 

Traduction JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Le rejet du blocus nord-américain contre Cuba a battu tous les records de vote à l'Assemblée-générale des Nations unies. Au total, 188 pays ont exigé la fin de la politique criminelle des États-Unis et le respect de la souveraineté des nations.



Lors du vote, organisé le 13 novembre dernier, seuls deux pays membres de l'ONU ont voté du côté des nord-américains et du blocus que la puissance impérialiste maintient et aggrave depuis plus de 50 ans : Israël et Palau. Les îles Marshall et la Micronésie se sont abstenues.



Tout aussi important que l'issue du vote, le fait que près d'une vingtaine de représentants se soient manifestés contre le blocus à la tribune de l'assemblée, soulignant non seulement son injustice mais aussi la violation que cela représente de la Charte des nations unies et du droit international.



En ouvrant le débat, le ministre des Affaires étrangères de Cuba, Bruno Parrilla, a qualifié le blocus commercial et financier de « mesure de guerre froide » et de « politiques inhumaines, anachroniques et en échec ».



Pour Bruno Parrilla, il n'existe aucune raison qui légitime le blocus, a-t-il défendu, rappelant qu'il s'agit « d'une arme d'une minorité de plus en plus exiguë, isolée, violente et arrogante qui en tire des avantages électoraux, en méprisant les rappels à l'ordre de la majorité et la détermination des cubains à décider de son sort ».



Dans un défi direct lancé au tout juste président des États-Unis, le responsable des relations extérieures de Cuba a encore souligné qu' « Obama a l'opportunité de lancer une nouvelle politique vis-à-vis de Cuba, différente de celle de ses dix prédécesseurs », et a manifesté la disposition du gouvernement de la Havane à entamer la normalisation de ses relations avec les États-Unis, il a réitéré la proposition de mise en place d'un agenda de dialogue bi-latéral sur une base de réciprocité et d'égalité.



Le lendemain, confronté au vote, un porte-parole de la Maison blanche a répété que « notre politique serait maintenue ».



Cuba estime que les pertes matérielles provoquées par le blocus s'élèvent à 1 000 milliard de dollars, ce qui s'ajoutent aux préjudices incalculables dans la vie de générations de cubains, de multiples actes de terrorisme et des actions de sabotage.



Le blocus fut imposé en février 1962 par le président d'alors J.F.Kennedy, aggravant les sanctions appliquées par les États-Unis depuis le triomphe de la révolution cubaine, en 1959.



La première fois qu'un texte de condamnation du blocus fut porté à l'Assemblée générale de l'ONU, en 1992, a reçu le vote positif de 59 pays, avec trois votes contre et 71 abstentions. A chacune des initiatives qui se sont succédées (celle du 13 novembre était la 21ème), le soutien à Cuba et à son peuple n'a cessé de croître, jusqu'à devenir une exigence portée par l'immense majorité des nations.



Source : Avante, organe du PC Portugais

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Cuba
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 11:28

cuba-venezuela.jpgLes succès de l'aide médicale apportée par Cuba au peuple vénézuélien : 54 000 Vénézueliens soignés à Cuba en douze ans

Traduction JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Un total de 53 407 vénézueliens ont été soignés pour diverses pathologies à Cuba tout au long des douze années d'existence de l'accord de santé entre Cuba et le Vénézuela, nous a informé la ministre de la santé vénézuelienne Eugenia Sader.



Parmi les premières mesures prises par le gouvernement du président Hugo Chavez se trouvait la signature de cet accord de coopération dans le secteur de la santé, le 30 octobre 2000, pour garantir le traitement de maladies pour lesquelles il n'existaient pas de centres spécialisés dans cette nation sud-américaine, a affirmé la ministre interviewée par la télévision nationale.



Sader a souligné que ces soins étaient dispensés de façon totalement gratuite, le patient devait seulement émettre sa volonté d'être soigné.



« L'accord a soulevé des espoirs, a redonné confiance », les individus n'ont plus à s'inquiéter, car le coût est assumé par le gouvernement cubain, une solidarité qui s'étend aux citoyens d'autre pays, a déclaré la ministre.



Elle a également mis en avant l'excellence du centre cubain de santé La Pradera, où les patients et leurs accompagnateurs reçoivent des soins spécialisés, « solidaires, efficaces et humanitaires » et, dans le cas des enfants, on leur garantit également l'éducation.



Cette expérience a redonné espoir à Ana Rivero, grand-mère de Ana María González, une fille de 11 ans qui a reçu à Cuba des soins pour traiter son handicap depuis près de deux ans, et poursuit aujourd'hui sont rétablissement, tout en suivant des cours de 6ème.



« Ce programme signifie beaucoup pour nous car c'est par lui que nous avons retrouvé espoir et que nous avons obtenu ce que nous cherchions. C'était un service de haut niveau et personne ne nous a rien fait payer », a déclaré Rivero.



Parmi les pathologies traitées, selon l'accord, les maladies osseuses et articulaires, de la peau, les tumeurs, les maladies endocriniennes, du système circulatoire, entre autres, et le processus de convalescence.



Les avantages de ce programme se sont étendus avec le développement en territoire vénézuelien de la Mission Barrio Adentro [NdT : Mission cubaine pour assurer des services de santé de base dans les quartiers], la Mission Milagro [NdT : Mission cubaine pour assurer le traitement des maladies ophtalmologiques], la formation de médecins et la construction d'un système national de santé publique.



Source : Cuba Debate

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Cuba
commenter cet article
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 06:53

fidel-6-22oct.jpgFidel Castro est à l’agonie

 

 

Traduction aux soins de Granma reprise par http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

 

IL a suffi d'un message aux diplômés de première année de l'Institut des Sciences médicales « Victoria de Giron » pour que le poulailler de la propagande impérialiste se déchaîne, et que les agences de presse se lancent derrière le mensonge, avec voracité. Mais ce n’est pas tout, dans leurs dépêches, elles ont ajouté sur le patient les stupidités les plus insolites.

 

 

Le journal espagnol ABC a publié qu'un médecin vénézuélien, établi on ne sait où, a révélé que Castro a souffert d’une embolie massive au niveau de l’artère cérébrale droite, « je peux affirmer que nous ne le reverrons plus en public ». Le soi-disant médecin qui, si c’en est un, a dû d’abord abandonner ses propres compatriotes, a qualifié l'état de santé de Castro de « très proche de l'état neurovégétatif. »



Même si beaucoup de gens dans le monde sont trompés par les organes d'information, presque tous aux mains des privilégiés et des riches, qui publient ce genre de bêtises, les peuples croient de moins en moins à ces mensonges. Personne n'aime être trompé, même le menteur le plus incorrigible attend qu'on lui dise la vérité. Tout le monde a cru, en avril 1961, les nouvelles publiées par les agences de presse affirmant que les envahisseurs mercenaires de Giron ou de la Baie des Cochons, comme on veut bien l’appeler, arrivaient à La Havane, alors qu’en réalité, un petit nombre d’entre eux tentaient vainement de rejoindre en canot les navires de guerre yankees qui les escortaient.  



Les peuples apprennent les leçons, et la résistance grandit face aux crises du capitalisme, qui se répètent de plus en plus fréquemment ; aucun mensonge, aucune répression, pas même les nouvelles armes ne pourront empêcher l’effondrement d'un système de production toujours plus inégal et injuste.



Il y a quelques jours, peu avant le 50° anniversaire de la « Crise d'Octobre », les agences ont signalé trois coupables : Kennedy, fraîchement arrivé à la tête de l'empire, Khrouchtchev et Castro. Cuba n'a rien eu à voir avec l'arme nucléaire, ni avec le massacre inutile d'Hiroshima et de Nagasaki perpétré par le président des États-Unis Harry S. Truman, instaurant la tyrannie des armes nucléaires. Cuba défendait son droit à l'indépendance et à la justice sociale.



Lorsque nous avons accepté l'aide soviétique en armes, en pétrole, en aliments et en autres ressources, ce fut pour nous défendre contre les plans yankees d’invasion de notre Patrie, soumise à une guerre sale et sanglante que ce pays capitaliste nous a imposée dès les premiers mois et qui s’est soldée par des milliers de vies et de mutilés cubains.



Lorsque Khrouchtchev nous a proposé, au nom de la solidarité, d'installer des projectiles de moyenne portée semblables à ceux que les États-Unis avaient en Turquie – encore plus proches de l'URSS que Cuba des États-Unis –, Cuba n'a pas hésité à accepter un tel risque. Notre conduite a été moralement irréprochable. Jamais nous ne présenterons d'excuses à quiconque pour ce que nous avons fait. Une chose est sûre, c'est qu'un demi-siècle s'est écoulé et nous sommes toujours là, la tête haute.



J'aime écrire et j'écris ; j'aime étudier et j'étudie. Il y a beaucoup de tâches dans le domaine du savoir. Jamais les sciences, par exemple, n'ont avancé à une vitesse aussi vertigineuse.



J'ai cessé de publier des Réflexions parce que ce n'est certainement pas mon rôle de remplir les pages de notre presse, qui se consacre à d'autres tâches dans l’intérêt de notre pays.



Oiseaux de mauvais augure ! J’ai même oublié ce qu'est un mal de tête. Pour prouver à quel point ils sont menteurs, je vous offre les photos qui accompagnent cet article.

 



Fidel Castro Ruz, le 21 octobre 2012



Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Cuba
commenter cet article
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 09:38

UNION_AFRICAINE.jpgLes présidents africains exigent à l'unanimité la fin du blocus imposé par les Etats-unis à Cuba



Traduction JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Le Sommet des chefs d'Etat de l'Union africaine a approuvé par acclamation ce lundi 16 juillet une résolution qui exige du gouvernement des Etats-unis la levée immédiate du blocus économique, commercial et financier imposé à Cuba.



Le texte de la résolution, soutenu à l'unanimité par les présidents réunis à Addis Adeba en début de semaine, renvoie aux décisions similaires approuvées lors des sommets africains de 2010 en Ouganda et de 2011 en Guinée Equatoriale, tout comme les conclusions du Sommet global de la diaspora africaine, qui s'est tenu le 25 mai 2012 en Afrique du sud.



Les présidents ont réaffirmé leur rejet des mesures imposées par le gouvernement des Etats-unis et ont sollicité, une nouvelle fois, que soit levé le blocus économique et commercial injustifié qu'il impose depuis plus de cinq décennies à la République de Cuba.

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Cuba
commenter cet article
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 11:52

Viva-Cuba-Libre.jpgLa propagande anti-cubaine jusqu’au baccalauréat !


Article de Vivelepcf repris par http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/


Plusieurs enseignants et associations de solidarité avec le peuple cubain ont dénoncé la teneur de l’épreuve d’espagnol, langue vivante 1, du baccalauréat des séries S et ES.


Le texte soumis aux candidats, « El muchacho da Camaguey », de l’obscur écrivain espagnol (et même pas cubain), Luisgé Martin, dresse un tableau accablant de la vie dans l’île : un Cubain famélique raconte comment il a été arrêté par des policiers déguisés en touristes pour avoir parlé de sa faim et de son dénuement.


Les intentions de ceux qui ont choisi le sujet éclatent dans leurs consignes de correction :

 

« On attendra du candidat qu’il commente à partir du texte :


  •  La pauvreté sur l’île : la faim en rapport avec la description physique de Carlos, le manque de bien courant (allusion au savon, l’attitude des Cubains vis-à-vis des touristes, les conditions économiques

 

  • La censure : crainte, méfiance et répression ».

Les « bonnes » réponses sont récompensées par 5 points, coefficient 3 !


Rarement la propagande anti-cubaine aura atteint ce niveau caricatural et en même temps ce niveau officiel.


C’est proprement un scandale.Nous nous associons à toutes les protestations en direction du ministère de l’éducation. Nous reproduisons ci-dessous la lettre ouverte au ministre de 4 résidants cubains en France. Ils rappellent quelques vérités, notamment le blocus US et, malgré celui-ci, le niveau de scolarisation parmi les plus élevés du monde à Cuba.

 

120630_ecole_Cuba.jpg  

LETTRE OUVERTE AU MINISTRE FRANCAIS DE L’EDUCATION (le scandale du Bac 2012)


A Vincent Peillon, ministre de l’Education

Paris


Monsieur le Ministre,


Une fois de plus, les calomnies et mensonges contre Cuba sont à l’ordre du jour dans la société française.


A cette occasion, c’est le tour du secteur que vous dirigez, qui a choisi comme sujet d’espagnol au baccalauréat le conte "El muchacho de Camagüey" de l’écrivain espagnol Luisgé Martin. Et ce, après avoir consacré à Cuba tout un chapitre de l’année scolaire laissant de côté le grand nombre d’excellents écrivains cubains reconnus à l’échelle internationale, qui auraient apporté aux élèves de véritables connaissances concernant la culture et la réalité de l’île.


Nous considérons ce choix du jury comme une subtile agression contre la réalité socio-culturelle de notre pays. Nous soulignons que malgré les difficultés économiques aggravées par la crise que traverse le monde et le blocus brutal exercé par gouvernement des Etats-Unis depuis plus de cinquante ans, il n’y a pas eu une seule fermeture d’école à Cuba.


L’UNESCO considère le niveau culturel et de scolarisation des citoyens cubains parmi les plus élevés de la planète.


En tant que résidents cubains en France, fiers des conquêtes de notre Révolution, nous regrettons cette manipulation contre notre pays et souhaitons vivement que le Ministère de l’Education, formateur des nouvelles générations, reste fidèle à la vérité.


Avec Cuba dans le coeur et dans la pensée,


Cristobal Danilo Campos Aveillé

Virgilio Ponce

Felina Martínez

Vilma Suárez

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Cuba
commenter cet article