Présentation

    Le site Solidarité Internationale PCF publie des traductions de déclaration, des communiqués, des articles théoriques et d'actualité provenant de partis communistes du monde entier ainsi que des analyses françaises sur le mouvement communiste international et la politique étrangère de la France. La ligne éditoriale du site suit les positions du Réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" (site http://vivelepcf.fr/) qui refuse la dérive réformiste du PCF suivant le PGE. Notre site s'efforce de faire vivre la conception de la solidarité internationale portée historiquement par le PCF.

Recherche

4 avril 2007 3 04 /04 /avril /2007 18:43

L’Union de la jeunesse communiste tchèque (KSM), bien qu’officiellement dissoute, fer de lance de la lutte
contre les bases militaires de l’impérialisme en République Tchèque.

Le 28 mars dernier, le gouvernement tchèque a officiellement donné son feu vert à l’ouverture de négociations avec les Etats-Unis pour l’implantation d’une station radar militaire dans un terrain près de Prague. Ce projet rentre dans le cadre du déploiement du « bouclier anti-missiles» américain en Europe dont l’autre élément serait une batterie de missiles « intercepteurs » en Pologne. Le prétexte avancé par les forces impérialistes, rappelant le précédent « des armes de destruction massive en Irak» serait le danger d’une attaque nucléaire iranienne. 

L’opinion publique tchèque est massivement opposée à une militarisation qu’elle identifie comme une menace pour la paix et pour sa propre sécurité. 

Le rôle du Parti communiste de Bohème-Moravie et son organisation de jeunesse KSM est décisif dans la mobilisation populaire. Les communistes ont multiplié les débats, les manifestations partout dans le pays et réuni plus de 80000 pétitions exigeant un référendum populaire sur cette question cruciale. Ils ont organisé des référendums locaux dans les communes voisines du site retenu, opposées à presque 100% au projet. Ils sont les chevilles ouvrières de la campagne de rassemblement « NON aux bases militaires ! ».

L’action des communistes contraste de façon éclatante avec la ligne de soumission de la classe politique tchèque à l’impérialisme US. Le parti de droite dominant la coalition gouvernementale, l’ODS, affiche sa loyauté envers les Américains et rejettent toute idée de référendum. Le Parti chrétien-démocrate suit. La 3ème composante de la coalition, les Verts, violemment anticommuniste, défend la construction de la base US, à condition qu’elle soit placée sous contrôle de l’OTAN (sic !). A la tête de la précédente majorité, les socio-démocrates avaient entamé en 2006 des négociations secrètes avec le gouvernement US, avant que les communistes ne dévoilent le pot aux roses. En bons opportunistes, leurs dirigeants socio-démocrates défendent des positions à géométrie variable depuis qu’ils sont dans l’opposition.

Cette lutte donne un éclairage significatif sur la vie politique tchèque. La JC tchèque a été officiellement dissoute l’an dernier par le gouvernement au prétexte que ses statuts, prônant l’appropriation collective des principaux moyens de production et d’échange, seraient en contradiction avec le droit de propriété inscrit dans la constitution. Elle est aujourd’hui le fer de lance de la lutte contre l’impérialisme et ses valets.

Nous participons à la campagne internationale de solidarité avec la JC tchèque en faisant signer la pétition pour sa légalisation. Nous nous retrouvons aujourd’hui à nouveau avec la KSM dans la bataille contre la militarisation US de l’Union européenne, pour la sortie de nos pays de l’OTAN, contre l’impérialisme qu’il soit américain ou européen.

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Impérialisme
commenter cet article
26 février 2007 1 26 /02 /février /2007 19:46

Au printemps 2003, la population française, comme de nombreux autres peuples, se mobilisait massivement contre la guerre américaine d’agression en Irak. Le refus du Président Chirac de s’aligner sur les mensonges d’Etat et la politique meurtrière de Bush et de Blair est le seul acte majeur de son quinquennat que nous avons approuvé. On n’a pas encore fini de mesurer les conséquences dramatiques de la guerre d’Irak : des centaines de milliers de morts, un pays démantelé, une déstabilisation profonde et durable de toute la région.

Pour les dirigeants américains, il ne s’agit évidemment pas d’une erreur mais d’une stratégie mondiale de domination qu’ils entendent poursuivre, toujours au nom de la « lutte contre le terrorisme ». Après l’Afghanistan et l’Irak, la prochaine cible indiquée semble être l’Iran. Les Etats-Unis alimentent une vaste campagne sur les dangers du développement de l’armement nucléaire iranien, appellent à des sanctions. L’ancien conseiller à la sécurité du Président Carter, M. Brzezinski a affirmé devant le Sénat américain que « Bush pourrait organiser une provocation pour attaquer l’Iran ». La semaine dernière, Bush a affirmé que l’Iran arme les « terroristes » irakiens qui combattent l’occupation US.

Quel que soit le peu de sympathie que l’on peut avoir pour le régime islamiste iranien, la perspective de cette nouvelle guerre est intolérable. Elle est aussi injustifiable. On ne peut que demander que l’Iran respecte les dispositions du Traité de non prolifération nucléaire (TNP) qu’il a signé. Ce n’est pas le cas mais le rapport de l’AIEA du 23 février reconnaît que l’Iran est encore très loin de la bombe atomique dans ses activités d’enrichissement d’uranium. Mais l’objectif de désarmement nucléaire multilatéral ne saurait s’imposer uniquement à l’Iran. Il doit s’appliquer dans la région à Israël et au Pakistan, puissances nucléaires avérées et au moins aussi menaçantes que l’Iran.

Le débat sur l’Iran pendant la campagne présidentielle française ne peut que susciter d’importantes inquiétudes pour l’avenir de la politique étrangère de notre pays. M. Sarkozy s’est rendu en septembre dernier aux Etats-Unis. Il a ostensiblement prêté allégeance à Bush et a critiqué la diplomatie française pendant la crise d’Irak qu’il a jugée « arrogante ». Si Sarkozy avait été président en 2003, nous aurions donc été dans la situation de la Grande-Bretagne de Blair ou de l’Italie de Berlusconi ! La position de Mme Royal est floue. Elle s’est jointe cependant à la campagne contre l’Iran en affirmant sa volonté d’interdire à l’Iran jusqu’au nucléaire civil pourtant autorisé par le TNP.

Leur choix commun de faire campagne pour le Oui à la « constitution » européenne en 2005 pèse très lourdement sur leur proposition en matière de politique étrangère et de sécurité. Rappelons que ce texte prévoyait l’augmentation obligatoire des dépenses militaires de chaque pays, l’intégration des politiques étrangères et de défense des pays européens, alignées sur les positions de l’OTAN, la nomination d’un ministre européen des affaires étrangères, la perspective de dissolution des droits de veto français et britannique au Conseil de sécurité de l’ONU dans un droit de veto « européen ». En un mot : la constitution d’un bloc militarisé supranational aligné sur les Etats-Unis.

Le choix du gouvernement italien « de gauche » d’autoriser (et de financer) l’extension de la base militaire américaine de Vicenza a suscité une immense manifestation de protestation. L’annonce de l’installation de bases US de missiles « antimissiles » en Pologne et en République tchèque dirigés officiellement contre la Corée et l’Iran mais tout autant contre la Russie vont dans le même sens de militarisation US de l’Europe.

Le futur gouvernement français ne doit pas accepter cette perspective. Comme en 2003 au moment de la guerre en Irak, ou en en 2005 lors du référendum, le peuple doit imposer une politique extérieure nationale indépendante oeuvrant pour de paix.

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Impérialisme
commenter cet article
25 février 2007 7 25 /02 /février /2007 19:55

Nouveau déploiement militaire américain en

Europe:
Þ En Italie, les USA étendent leur base de Vicenza, avec l’accord du gouvernement Prodi.
100 000 manifestants s’y sont déjà opposés.
Þ En Pologne, les USA veulent installer une batterie de « missiles intercepteurs » et en République Tchèque une station radar soi-disant pour se prémunir d’une agression iranienne mais pointés sur la Russie
Repost 0
Publié par Faisons vivre le PCF - dans Impérialisme
commenter cet article