Présentation

    Le site Solidarité Internationale PCF publie des traductions de déclaration, des communiqués, des articles théoriques et d'actualité provenant de partis communistes du monde entier ainsi que des analyses françaises sur le mouvement communiste international et la politique étrangère de la France. La ligne éditoriale du site suit les positions du Réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" (site http://vivelepcf.fr/) qui refuse la dérive réformiste du PCF suivant le PGE. Notre site s'efforce de faire vivre la conception de la solidarité internationale portée historiquement par le PCF.

Recherche

29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 00:05

Freedom for Gaza by babylonienLe PC Espagnol se solidarise avec la seconde flottille en direction de Gaza, trois dirigeants du PCE à son bord, et exige le retrait des troupes d'Afghanistan ainsi que la fin de la guerre en Libye

 



Communiqué du secrétariat à l'international du PCE





Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/





Solidarité avec la flottille en direction de Gaza





Le PCE désire exprimer sa solidarité avec les camarades qui participent à la seconde flottille en direction de Gaza, apportant une aide humanitaire au peuple palestinien. Cette flottille s'inscrit dans l'esprit de la résolution 1860 de l'ONU, qui exige l'ouverture de couloirs humanitaires afin d'acheminer l'aide.



Nous voulons apporter également notre soutien explicite à Willy Meyer, Marina Albiol et Manuel García Morales, membres du Comité fédéral [Comité central du PCE] actuel, ainsi qu'aux autres camarades qui se dirigent vers Gaza. Il est nécessaire de rappeler que la flottille précédente fut prise d'assaut en toute impunité par le gouvernement d’Israël causant la mort de 9 personnes. Cet assaut s'est produit sous prétexte qu'elle mettait en péril la sécurité nationale, position de cynisme absolu qui continue perpétuellement à remettre en cause l'aide humanitaire. Cette situation nous préoccupe, puisqu'actuellement sont en train de se vider des cellules en Israël en prévision de détentions liées à l'arrivée de la flottille.



En tant que PCE, nous dénonçons les menaces contre la flottille, et nous exigeons du Gouvernement espagnol et du reste des Gouvernements d'Europe qu'ils protègent et veillent à la sécurité totale des citoyens qui voyagent à bord de ces embarcations.



Nous PCE exigeons une fois de plus la fin de l'occupation de la part d’Israël des territoires et du peuple palestinien et la reconnaissance immédiate de l’État palestinien par le Gouvernement espagnol.



pceLes troupes hors d'Afghanistan et la fin de la guerre de Libye



L'organe suprême du PCE, son Comité fédéral, réuni aujourd’hui, exige du Gouvernement d'Espagne qu'il retire immédiatement toutes les troupes espagnoles d'Afghanistan. Nous exigeons également que cesse dès maintenant la collaboration espagnole à la guerre de Libye et que l'on mette fin à cette guerre impérialiste contre un pays souverain.



Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Impérialisme
commenter cet article
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 22:58

benghaL'Union européenne établit des relations diplomatiques officielles avec les insurgés libyens et ouvre une représentation diplomatique à Benghazi



Traduction JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

L'Union européenne a établi des contacts diplomatiques officiels avec les insurgés en Libye dimanche en ouvrant un bureau dans le fief des rebelles de l'est, Benghazi.



La responsable de la politique étrangère de l'UE Catherine Ashton s'est rendue sur place pour ouvrir le bureau et a promis un« soutien sur le long-terme ».



« J'ai vu ce qu'avaient en tête les Libyens, aujourd'hui tout autour de moi. J'ai vu les pancartes dès que je suis arrivé à l'aéroport avec ces mots 'nous avons un rêve' », a-t-elle déclaré après avoir rencontré Mustafa Abdul-Jalil, président du Conseil national de transition représentant les rebelles.



Dans un communiqué, elle a affirmé qu'elle avait discuté d'un soutien européen dans la gestion des frontières, la réforme de la sécurité, l'économie, la santé, l'éducation et dans la construction d'une société civile.



« Le peuple de Libye s'est exprimé sur l'avenir qu'il veut. Je suis présent ici au nom des 27 pays de l'Union européenne pour apporter notre soutien à cet avenir », a déclaré Mme. Ashton.



Elle n'a pas offert ce dont les rebelles disent le plus avoir besoin – des armes lourdes pour rivaliser avec l'arsenal des forces gouvernementales qui contrôlent l'ouest du pays.



Mais elle a dit que c'était un « honneur de rencontrer des gens qui luttent pour la démocratie et pour un meilleur avenir en Libye. »



Seuls la France, l'Italie, le Qatar et la Gambie ont officiellement reconnu les rebelles, tandis que les Etats-unis ainsi que d'autres pays ont envoyé des émissaires pour ouvrir des négociations.



Le gouvernement Libyen a répondu au soulèvement armé, apparu à la mi-février et soutenu par l'Occident, en déployant des soldats et des milices contre les rebelles, qui ont été bien aidés par les bombardements de l'ONU qui visent prétendument à maintenir une « zone d'exclusion aérienne » pour protéger les civils.



Les deux camps sont dans l'impasse depuis des semaines, les rebelles se plaignant qu'ils ne peuvent vaincre une armée mieux équipée. Mais aucun pays n'a encore accepté d'envoyer des armes.



La plupart des états-membres de l'UE ont gelé leurs relations avec le gouvernement Libyen et ont rappelé leurs diplomates.



La Hongrie, qui assure la présidence tournante du bloc, est le seul état-membre qui conserve une mission diplomatique à Tripoli.



L'OTAN a annoncé ce dimanche que leurs avions avaient effectué 49 missions d'attaques ce samedi, touchant des installations de commandement et de contrôle près de Tripoli, ainsi que des dépôts de munitions, des radars de défense anti-aérienne, un char et un camion-citerne prè d'une ville tenue par les rebelles dans les montagnes au sud de Tripoli.



Article initialement publié par le Morning Star, quotidien du PC Britannique

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Impérialisme
commenter cet article
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 15:47

no-to-war-libya-front-279x400.jpgStop à la guerre en Libye, maintenant!

 

Communiqué de la Fédération mondiale de la jeunesse démocratique (FMJD)

 

Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

La Fédération mondiale de la jeunesse démocratique condamne le bombardement de la Libye, par l’OTAN et ses membres, sous prétexte de défendre les « droits de l’Homme » de manifestants qui veulent renverser le gouvernement de Kadhafi. En fait, le simple fait que l’Union européenne et d’autres organisations aient reconnu les rebelles comme un partenaire pour le dialogue représente en soi une atteinte à la souveraineté de la Libye et une ingérence inacceptable dans les affaires Libyennes.

 

Le deux poids, deux mesures de l’impérialisme est de plus en plus clair quand, dans le cas des troupes Saoudiennes pénètrent au Bahreïn pour écraser le mouvement populaire en cours ou dans celui de la répression du mouvement populaire au Yémen, les Etats impérialistes préfèrent garder le silence, soutenant la répression brutale en cours.

 

Huit ans après l’invasion de l’Irak et onze ans après le bombardement de la Yougoslavie, l’impérialisme joue encore une fois sur la confusion qu’il sème dans les esprits des peuples du monde entier pour justifier l’invasion d’un pays n’ayant pour seul motif que le pillage de ses ressources et la maîtrise de sa position géostratégique. Si l’impérialisme n’avait jamais eu auparavant le moindre intérêt pour le peuple Libye, qu’est-ce qui justifierait les relations de haut niveau maintenues entre le gouvernement de Kadhafi et la France, l’Espagne, l’Italie, le Portugal et même les États-Unis jusqu’à il y a encore quelques mois de cela ?

 

Une fois de plus, nous soulignons que nous condamnons la répression des droits des manifestants en Libye mais nous soulignons que la seule solution est un accord pacifique entre toutes les parties en Libye et qu’une intervention militaire est tout à fait inacceptable, puisque nous croyons que seul le peuple Libyen est en mesure de résoudre ses propres problèmes.

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Impérialisme
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 16:39

Libya3Le Parti Communiste des Etats-Unis dénonce le bombardement de la Libye et exige un cessez-le-feu immédiat

 

Communiqué du Parti communiste des États-Unis (CPUSA)


Aux partis frères, aux progressistes et au grand public

 

Traduction JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

Le Parti communiste des États-Unis (CPUSA) déplore les attaques des forces Etats-uniennes, françaises et britanniques contre la Libye. Avec la projection de forces par les gouvernements des États-Unis et des autres pays de l’OTAN, la crise a été déclenchée par le gouvernement de la Libye quand des forces de sécurité ont ouvert le feu sur des manifestants désarmés appelant à la démocratisation, risquant de la transformer en une véritable guerre civile avec intervention impérialiste massive. En vertu d’une interprétation osée, intéressée du vote du Conseil de sécurité de l’ONU de jeudi, le 17 mars, plusieurs Etats-membres de l’OTAN, dont les États-Unis, le Royaume-Uni et la France, ont entamé un bombardement aérien et naval de la Libye, accroissant le danger de pertes civiles et militaires de tous les côtés, et menaçant l’intégrité de la Libye en tant que nation souveraine contrôlant ses ressources. Pendant que les avions de chasse Français et Britannique ont pilonné les cibles Libyennes, les États-Unis lors du premier jour ont frappé la Libye avec pas moins de 100 missiles tomahawks lancés depuis des navires de guerre, avec aucune issue à l’horizon.

 

En dépit des crimes et abus que trop évidents du régime de Kadhafi, une guerre civile avec intervention étrangère n’est pas dans les intérêts ni du peuple Libyen ni de celui Américain, ou de l’humanité en général, qui n’a besoin que de paix et de coopération entre les nations. La région du Moyen-Orient est une des plus conflictuelles et des plus instables au monde, et il existe un réel danger qu’une guerre civile en Libye puisse mener à l’extension du conflit. Cette situation doit être désamorcée également à cause du précédent dangereux qu’il crée pour une intervention de l’OTAN et/ou des États-Unis dans des situations de conflit interne dans le monde entier. Il suffit de rappeler les situations en Irak, en Afghanistan et en Yougoslavie pour percevoir comment de telles interventions militaires, menées sous des prétextes humanitaires, finissent par causer plus de morts, de souffrance et de destruction que les situations qu’elles étaient censées apaiser. Lors de son récent sommet à Lisbonne, au Portugal, l’OTAN a annoncé au monde entier qu’il projetterait ses forces armées bien au-delà de la région de l’ « Atlantique nord ». Clairement, la raison d’être de cette force n’est ni défensive ni humanitaire, mais plutôt de servir les intérêts économiques des pays capitalistes riches et des multinationales. Pour comprendre toute l’hypocrisie de la campagne belliciste actuelle, il suffit de demander : pourquoi pas d’intervention dans aucun des autres pays du Moyen-Orient dirigés par des tyrans et connaissant actuellement des révoltes populaires ? Pourquoi pas au Yémen, ou au Bahreïn ?

 

Nous sommes d’avis que l’intérêt particulier que trouve l’impérialisme à intervenir en Libye n’a à voir qu’avec la politique du pétrole. La Libye est un fournisseur majeur en pétrole de plusieurs pays de l’OTAN (en particulier l’Italie), et gère un secteur pétrolier nationalisé depuis 1969. L’insurrection actuelle en Libye est centrée sur la partie orientale du pays, où une grande partie de la production pétrolière de la Libye se trouve. Pour les puissances de l’OTAN, le fait de parvenir à contrôler substantiellement la production pétrolière de la Libye, même si ce n’est pas en la privatisant pour la livrer aux multinationales, pourrait avoir un impact sur des mécanismes tels que les quotas de production de l’OPEC. Les choses telles qu’elles sont, l’instabilité en Libye contribue à la hausse des prix du pétrole qui nous touchent aux États-Unis aussi.

 

Par ailleurs, la chute des régimes clients de Tunisie et d’Egypte, et l’ébranlement d’autres régimes dans la région comme au Bahreïn, au Yémen, au Maroc et ailleurs, affaiblit l’influence de l’impérialisme dans cette région cruciale. Nous ne pouvons pas exclure la possibilité que l’impérialisme voit dans la crise Libyenne un moyen de rétablir partie de son influence au Moyen-Orient.

 

Plusieurs Etats et organisations internationales, certaines d’entre elles ayant voté la Résolution du Conseil de sécurité, ou s’étant abstenu quand ils auraient dû voter « non » ou même opposer leur veto, ont désormais des doutes sur la sagesse des actions qui sont actuellement menées. La Chine, la Russie, la Turquie, l’Inde et la Ligue arabe, tout comme l’Alliance bolivarienne en Amérique latine ont tous critiqué les attaques contre la Libye. Nous espérons que le gouvernement états-unien, qui ne s’était à l’origine pas montré enthousiaste sur une action militaire afin de créer une zone d’exclusion aérienne en Libye, aura également de tels doutes.

 

Par conséquent, le CPUSA demande:

 

1 – Un cessez-le-feu immédiat entre toutes les parties concernées (le gouvernement Libyen, les insurgés et les puissances étrangères), sous surveillance de forces neutres.

 

2 – Un accord négocié qui préserve la souveraineté nationale Libyenne et le contrôle sur ses ressources naturelles, en particulier ses réserves et sa production de pétrole et de gaz, tout en répondant aux revendications du peuple Libyen de transformation démocratique de leur société et de leur système politique, et la fin de la répression contre les contestataires.

 

3 – Une protection pour la sécurité des couches vulnérables de la population de Libye, dont  les travailleurs immigrés étrangers piégés dans une situation dans laquelle ils ne sont pour rien.

 

4 – Une action internationale pour permettre la sortie de Libye des réfugiés dont la survie est menacée par la situation actuelle, plus l’accès à une aide humanitaire pour toutes les régions de la Libye, et le rétablissement des services d’électricité, d’internet et autres.

 

5 – Soutien de toutes les progressistes à la lutte du peuple Libyen pour ses droits syndicaux, des élections libres et démocratiques, la liberté d’expression, de presse et d’association et la fin de la répression.

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Impérialisme
commenter cet article
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 06:46

IndicomLes communistes indiens condamnent l’agression et les bombardements contre la Libye

 

Traduction MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


cpim.jpg

Communiqué de presse du bureau politique du Parti communiste d’Inde (Marxiste) :

 

 

 

 

 

Libye : stop à l’agression

 

 

Le Bureau politique du PCI (M) condamne fermement les bombardements aériens réalisés, par le moyen d’avions de chasse et de missiles lancés depuis des navires de guerre, par les forces de l’OTAN sur la Libye. Les frappes militaires des forces de l’OTAN comprenant la France, la Grande-Bretagne et les États-Unis constituent un dangereux acte d’agression. L’OTAN répète désormais ce qu’il a fait en Irak, ce qui a mené à la mort de millions de personnes et à des destructions à grande échelle. Il a déjà été relevé que quarante-huit personnes ont trouvé la mort dans les attaques menées le premier jour.

 

 

En dépit du discours sur la protection du peuple Libyen, cet acte d’agression constitue une violation flagrante de la souveraineté de la Libye et une intervention préméditée dans un conflit interne en vue d’un changement de régime. L’hypocrisie des puissances occidentales peut être constatée dans leur connivence  avec l’intervention militaire Saoudienne afin d’écraser la révolte populaire et pacifique au Bahreïn. L’Occident n’a aucun scrupule à avoir recours à la force pour préserver ses intérêts dans la Libye et le Moyen-orient riches en pétrole.

 

La résolution du Conseil de sécurité en Libye a été utilisée par l’OTAN pour cette attaque. Les cinq membres du Conseil de sécurité, dont l’Inde, qui se sont abstenus sur la résolution devraient exiger immédiatement un réexamen de la résolution. Jusque-là, il doit y avoir arrêt de l’action militaire conduite par l’OTAN.

 

Le PCI (M) appelle toutes les forces démocratiques et progressistes en Inde à protester énergiquement contre cette nouvelle agression militaire de l’Amérique et de ses alliés contre un pays Arabo-africain.

 

 

Communist-Party-India301.jpg

Communiqué du Parti Communiste d’Inde:

 

 

 

 

Mettre fin au bombardement de la Libye

 

 

Le Parti communiste d’Inde (PCI) dénonce fermement le bombardement aérien de Libyens innocents par les forces de l’OTAN. Le parti estime que les frappes militaires de l’OTAN, menées par des forces de la France, de la Grande-Bretagne et des États-Unis forment le plus inhumain des actes d’agression.

 

On est en train de tenter d’occuper la Libye comme on l’a fait pour l’Irak, provoquant la mort et la destruction à grande échelle. Des dizaines de personnes ont déjà été tuées dans des attaques aériennes le tout premier jour.

 

Cet odieux acte d’agression, au nom de la protection du peuple Libyen, constitue une ingérence non déguisée dans les affaires internes touchant à la souveraineté de la Libye et une manœuvre préméditée pour instaurer sur place un régime fantoche. On doit laisser les peuples de Libye et du Bahreïn régler leurs affaires eux-mêmes. Toute ingérence extérieure ne fera que faire empirer la situation. Les yeux des États-Unis et de leurs alliés de l’OTAN sont rivés sur les richesses pétrolières et, de connivence avec le gouvernement Saoudien, ils essaient tantôt d’écraser la révolte populaire tantôt de la récupérer dans leurs intérêts.

 

Le parti exhorte également le gouvernement d’Inde à adopter une position ferme et a exigé un réexamen de la résolution du Conseil de sécurité de l’OTAN sur la Libye, qui a facilité l’attaque des forces de l’OTAN. Le gouvernement Indien doit également exiger, à travers l’ONU, un arrêt immédiat des bombardements aériens sur des innocents. 

 

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Impérialisme
commenter cet article