Présentation

    Le site Solidarité Internationale PCF publie des traductions de déclaration, des communiqués, des articles théoriques et d'actualité provenant de partis communistes du monde entier ainsi que des analyses françaises sur le mouvement communiste international et la politique étrangère de la France. La ligne éditoriale du site suit les positions du Réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" (site http://vivelepcf.fr/) qui refuse la dérive réformiste du PCF suivant le PGE. Notre site s'efforce de faire vivre la conception de la solidarité internationale portée historiquement par le PCF.

Recherche

21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 07:53

Shma Sunantisis TELIKO FrLa déléguée du Parti communiste britannique livre un compte-rendu détaillé des interventions à la 13ème rencontre des Partis communistes et ouvriers à Athènes



Traduction JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



La militante du Parti communiste de Grande-Bretagne, Liz Payne, livre son compte-rendu sur les discussions de la conférence internationale à Athènes qui s'est conclue la semaine dernière au beau milieu des manifestations et mouvements de grève.



Lorsque 78 partis communistes et ouvriers se sont réunis à Athènes le week-end dernier, du 9 au 11 décembre, il s'agissait de la 13ème rencontre et de la plus massive. Les 140 délégués sont parvenus à une unanimité sur trois questions fondamentales.



Premièrement, ce que Karlis Bilans, vice-président du Front populaire socialiste de Lituanie, identifie comme « le mythe d'après 1991 du paradis capitaliste » qui s'est révélé être un mensonge. Une classe de nouveaux riches s'est installée et s'est développée dans ce pays au beau milieu d'une pauvreté qui n'a cessé de s'étendre.



Deuxièmement, la crise structurelle de l'impérialisme découle du capitalisme monopoliste et de son système basé sur la propriété privée et le profit, une crise qui ne peut être gérée, dont les effets ne peuvent être atténués, qui ne trouve pas de solution dans le système. Comme la secrétaire-générale du Parti communiste de Grèce (KKE) l'a affirmé : « Les bonnes vieilles recettes ne fonctionnent plus ».



Troisièmement, comme les représentants venus de chaque continent en ont attesté, l'expérience qu'ont les travailleurs de la barbarie et de la cupidité impérialiste pousse un nombre toujours plus important d'entre eux dans la lutte, non seulement pour la satisfaction de revendications immédiates mais aussi pour le renversement du capitalisme et sa substitution par le socialisme. Il s'agit d'un processus inégal dans le monde, économiquement et politiquement, mais c'est une tendance de plus en plus manifeste.



Le premier secrétaire du Parti communiste d’Azerbaïdjan, Telman Nurullayev, fut un des intervenants à insister sur le fait que la contre-révolution dans les anciens pays socialistes a transformé des peuples qui vivaient ensemble en paix en ennemis. On a fait du Caucase et des Balkans des théâtres de conflits sanglants, avec un lourd tribut à payer pour le peuple et l'environnement.



La restauration du capitalisme a également signifié un recul par rapport à la politique socialiste d'éradication de la pauvreté. Maro Rabarovski a décrit comment la Géorgie a été « détruite » par les capitalistes depuis 1991. De plus en plus de gens tombent dans la misère en République tchèque. En Bulgarie, le revenu moyen est de 40% inférieur à la moyenne européenne, et 6% de la population survit avec moins de 50 euros par semaine.



Dans ces pays, on accuse le socialisme pour les échecs du capitalisme, et le communisme est mis sur un pied d'égalité avec le fascisme. Yury Afonin, député du Parti communiste de la Fédération de Russie, a mis en garde contre le fait qu'une nouvelle génération a grandi sans aucune expérience du passé socialiste et a pu être aisément trompée. Cela souligne toute l'importance de l'éducation communiste.



Dans nombre d'anciens pays socialistes, les communistes doivent affronter le harcèlement et la répression. Le gouvernement lituanien a interdit le président du Front populaire socialiste de Lituanie de séjour à Athènes.



Le vice-président du Parti communiste de Pologne, Beata Karon, a raconté comment la loi électorale a contraint le parti à se dissoudre et ensuite à se reconstituer, tandis que les symboles communistes et socialistes sont actuellement interdits. Les syndicats sont désormais interdits par la plupart des patrons du secteur privé en Pologne, y compris aux chantiers navals privatisés de Gdansk, berceau de l'organisation anti-communiste Solidarnosc.



Le secrétaire à l'international du Parti communiste sud-africain Chris Matlhako a déclaré que l'approfondissement de la crise du capitalisme depuis 2007 produit une misère toujours plus répandue, des guerres et une catastrophe écologique imminente.



D'après Ruhin Hossain du Parti communiste du Bangladesh, son pays est dans le collimateur de l'impérialisme pour ses réserves en pétrole, gaz et charbon et sa position stratégique. Les opérations du capitalisme monopoliste ont plongé 30 millions de Bangladeshis supplémentaires dans la pauvreté, tandis que 80% de la production économique de la société est en proie à la corruption.



Le représentant du Parti algérien pour la démocratie et le socialisme Zahir Bessa a rappelé combien l'impérialisme se sentait désormais en droit de bombarder des pays, de détruire leurs infrastructures, d'assassiner des dirigeants, d'affamer des populations et de qualifier de terroriste toute résistance.





Layla Issa Naffa du Parti communiste Jordanien a présenté la stratégie de l'impérialisme américain consistant à soumettre à sa domination l'ensemble de la région du « Grand Moyen-Orient », de l'Afrique du nord au sous-continent Asiatique. Elle a déclaré lors de la rencontre que les grandes puissances Occidentales tentent de dévoyer les soulèvements Arabes en attisant des conflits communautaires et ethniques et en imposant des régimes pro-américains.

 

Les représentants du Parti du peuple de Palestine et du parti Tudeh d'Iran ont condamné l'intervention impérialiste en Libye, en Syrie et en Iran. Hanna Amireh et Navid Shomali ont souligné que cela ne servait qu'à mettre en péril les forces progressistes dans leurs pays respectifs et la lutte pour la paix, la démocratie et la justice.

 

Les délégués européens ont convenu que l'Union européenne est une création du capital monopoliste pour le capital monopoliste. Ils ont décrit dans le détail les répercussions de la crise pour la classe ouvrière – pertes d'emploi massives, diminutions salariales, attaques contre les retraites, coupes nettes dans les services publics et destruction de l'industrie manufacturière.

 

En Allemagne, deux-tiers de la population de moins de 35 ans est en emploi précaire ou sans-emploi. Au Danemark, le chômage explose et un million de chômeurs en Espagne ne bénéficient d'aucune aide publique. Au Luxembourg, 10% des ménages détiennent 80% des richesses du pays.

 

Le Portugal est désormais le pays le plus inégalitaire d'Europe. Un travailleur sur dix est au chômage, près d'un tiers d'entre eux a moins de 30 ans. Un travailleur sur dix a un emploi précaire. Le week-end précédent, le syndicat dont les communistes sont à la tête, la CGTP, a organisé une grève générale.

 

La vice-présidente du Parti communiste norvégien Anne-Catherine Gonzalves a attiré l'attention sur la montée du fascisme en Europe, y compris les récentes atrocités en Allemagne et en Norvège, bien que les services de renseignements aient focalisé leur attention sur les communistes et les progressistes.

 

Yechury Sitaram du Parti communiste d'Inde (Marxiste) a qualifié la fondation de l'Union soviétique comme étant la première avancée dans l'histoire vers une société libérée de l'exploitation de classe. « Cela devrait rester une inspiration pour tous ceux qui luttent pour l'émancipation sociale »,a-t-il déclaré lors de la rencontre.

 

« La victoire par la suite sur le fascisme, l'émergence de pays socialistes avec leurs réalisations, le triomphe de la révolution chinoise, la lutte héroïque des peuples de Corée et du Vietnam et le triomphe de la révolution Cubaine ont eu un impact énorme sur le cours des événements mondiaux », a insisté le secrétaire à l'international du PCI (M).

 

Oscar Martinez a souligné que le processus de transformation qui a été lancé à Cuba en 1959 n'était pas arrêté et ne le serait jamais, et ce en dépit du blocus américain – un « acte de génocide de l'impérialisme » – qui a coûté à l'économie plus de 975 milliards de dollars.

 

Près de la moitié des familles du Laos vivaient dans la pauvreté en 178, mais aujourd'hui la proportion est de moins d'un sur cinq, selon Thongsavanh Phomvihane du Parti révolutionnaire du peuple. Le PRP et le gouvernement laotien ont prévu d'éradiquer la pauvreté d'ici 2020. Le Vietnam a réalisé de grands pas en avant en ce sens durant les 20 dernières années, sur la base de 16 années ininterrompues de croissance économique.

 

De nombreux intervenants ont déclaré qu'avec la dure expérience de la crise capitaliste mondiale, le peuple acquiert progressivement la conscience que le capitalisme ne peut résoudre les problèmes les plus importants de l'humanité. Cela pose les bases d'une rispote de grande ampleur.

 

Marie Nassif-Debs, secrétaire-générale adjointe du Parti communiste libanais, est convaincue que la« majorité des peuples du monde ont décidé qu'il était temps d'affronter l'impérialisme ».D'autres délégués ont bien décrit combien, au cœur même de l'impérialisme, les travailleurs expriment leurs colères de bien des manières différentes et ces mouvements montent en puissance.

 

Thodoris Chionis, secrétaire-générale de la Jeunesse communiste grecque (KNE) a annoncé que les jeunes femmes et les jeunes femmes issues de la classe ouvrière ne peuvent rien attendre du capitalisme. « Notre avenir est directement lié à leur participation dans la lutte de classe, le renversement du capitalisme et la construction d'un système socialiste », a-t-il déclaré.

 

Les délégués ont adopté une résolution appelant les travailleurs, les femmes, les ouvriers, les paysans et les jeunes à en finir avec le capitalisme. Ils ont aussi adopté des déclarations de solidarité avec le peuple Palestinien, avec la classe ouvrière Grecque et avec les peuples résistant contre les politiques d'austérité des banquiers et de l'Union européenne, et d'opposition aux interventions impérialistes en Syrie, en Iran, à Chypre et au Venezuela.

 

Les partis communistes et ouvriers du monde entier se sont engagés à mettre l'accent sur les besoins des femmes, des immigrés, et des jeunes travailleurs lors du prochain Premier mai, à commémorer la victoire contre le fascisme en Europe le 9 mai 1945, à manifester contre l'OTAN lors de son sommet de Chicago les 20 et 21 mai, à intensifier la campagne pour la libération des Cinq cubains, en organisant une journée d'action contre l'anti-communisme de l'UE le 23 août et à contribuer à l'organisation d'événements marquant la Journée internationale de la femme, le 8 mars, et le 95ème anniversaire de la Révolution d'Octobre.

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Mouvement Communiste International
commenter cet article
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 07:33

Shma Sunantisis TELIKO FrDéclaration finale de la 13ème Rencontre des Partis communistes et ouvriers à Athènes

 

Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 



Le socialisme est l'avenir !

 

La situation internationale et la lutte pratique des communistes vingt ans après la contre-révolution en URSS. Les objectifs du développement de la lutte de classe dans les conditions de la crise capitaliste, des guerres impérialistes, des luttes populaires et des soulèvements en cours, pour les droits ouvriers et populaires, le renforcement de l'internationalisme prolétarien et du front anti-impérialiste, pour le renversement du capitalisme et la construction du socialisme

 

 

Les représentants de 78 partis venant de 59 pays différents ont pris part à la rencontre. Nombre de partis qui ne sont pas parvenus à participer pour des raisons indépendantes de leur volonté ont envoyé des messages écrits.

 

Nous saluons depuis Athènes la montée des luttes populaires. Elles libèrent un immense potentiel émancipateur contre l'impérialisme, contre l'exploitation et l’oppression capitalistes, pour les droits sociaux, les droits au travail, le droit à la société sociale des travailleurs du monde entier.

 

La rencontre s’est tenue dans le contexte critique où la crise capitaliste, profonde et prolongée, continue de dominer la situation internationale. Elle s'accompagne d'une escalade de l’agressivité de l'impérialisme telle qu’elle s'est exprimée dans les décisions du Sommet de Lisbonne qui a défini la nouvelle stratégie de l'OTAN. Cette réalité confirme les analyses dressées dans les déclarations des 10ème, 11ème et 12ème rencontres internationales qui ont eu lieu au Brésil (Sao Paulo) en 2008, en Inde (New Delhi) en 2009 et en Afrique du sud (Tshwane) en 2010.

 

Il devient de plus en plus évident pour des millions de travailleurs que la crise est une crise du système. Il ne s'agit pas de défaillances au sein du système mais c'est le système lui-même qui est défaillant et qui engendre des crises régulières et périodiques. Cette crise provient de l’aiguisement de la contradiction principale du capitalisme entre le caractère social de la production et l'appropriation privée capitaliste et non de telle ou telle gestion du système ou de tel ou tel dysfonctionnement dû à la cupidité de quelques banquiers ou capitalistes ou encore au manque de mécanismes régulateurs efficaces. Cela souligne les limites historiques du capitalisme et la nécessité de renforcer les luttes pour la rupture anticapitaliste et antimonopoliste, le renversement révolutionnaire du capitalisme.

 

Aux États-Unis, au Japon, dans l'UE et dans d'autres économies capitalistes, les impasses des diverses formes de gestion bourgeoise sont manifestes. D'un côté, les politiques d’austérité mènent à une récession profonde et prolongée. De l’autre côté, les politiques expansionnistes, avec de grands plans d’aides publiques aux groupes monopolistes, au capital financier et aux banques fait grimper l'inflation et gonfler la dette publique. Le capitalisme transforme les faillites privées en faillites publiques. Le capitalisme n'a pas d'autre réponse à la crise que la destruction massive des forces productives et des ressources, les licenciements de masse, les fermetures d’usine, l'offensive généralisée contre les travailleurs et les droits syndicaux, contre les salaires, les retraites et la sécurité sociale, la baisse des revenus de la population, la hausse massive du chômage et de la pauvreté.

 

L'offensive antipopulaire se renforce. Elle se manifeste avec une intensité particulière dans certaines régions. La concentration et la centralisation du capital monopoliste intensifient le caractère réactionnaire du pouvoir politique et économique. Sont mises en avant les restructurations capitalistes et les privatisations pour la compétitivité et la maximisation des profits du capital, pour lui assurer une force de travail à moindre coût et un recul de plusieurs décennies en termes de droits sociaux et de droits des travailleurs.

 

L'intensité de la crise, sa simultanéité à l'échelle mondiale, la perspective d'une reprise lente et faible intensifient les difficultés des forces bourgeoises à gérer la crise, ce qui amène à l'aiguisement des contradictions et des rivalités inter-imperialistes. Le risque de déclenchement de guerres impérialistes s’accroît.

 

Les attaques envers les droits démocratiques et la souveraineté des peuples s'intensifient dans de nombreux pays. Les systèmes politiques deviennent plus réactionnaires. L'anticommunisme se renforce. Les mesures se généralisent contre l'activité des partis communistes et ouvriers, contre les syndicats, contre les libertés politiques et démocratiques. Les classes dirigeantes multiplient les tentatives pour piéger le mécontentement populaire au travers de changements de système politique, en recourant à une série d'ONG pro-impérialistes et d'autres organisations, en tentant de canaliser la colère populaire dans des mouvements soi-disant sans affiliation politique ou même présentant des traits réactionnaires.

 

Nous saluons les luttes et révoltes populaires et ouvrières de grande ampleur pour les droits démocratiques, sociaux et politiques contre les régimes antipopulaires au Moyen-Orient et en Afrique du nord, tout particulièrement celles de Tunisie et d’Égypte. Malgré les contradictions révélées par la situation actuelle, elles constituent une expérience significative que le mouvement communiste doit étudier et dont il doit se servir. Dans le même temps, nous condamnons fermement la guerre impérialiste de l'OTAN et de l'UE contre le peuple Libyen et les menaces d’ingérence dans les affaires intérieures de la Syrie et de l'Iran ainsi que d’autres pays. Nous considérons que toute intervention étrangère contre l'Iran, sous quelque prétexte que ce soit, va à l’encontre des intérêts des travailleurs iraniens et de leurs luttes pour les libertés démocratiques, la justice sociale et les droits sociaux.

 

Ces événements confirment la nécessité de renforcer les partis communistes et ouvriers pour qu'ils jouent leur rôle historique, de renforcer plus encore les luttes des travailleurs et des peuples pour la défense de leurs droits et de leurs aspirations, d’utiliser les contradictions du système et les contradictions inter-impérialistes pour une rupture au niveau du pouvoir et de l'économie qui aille dans le sens de la satisfaction des besoins populaires. Sans rôle dirigeant des partis communistes et ouvriers et de la classe d'avant-garde, la classe ouvrière, les peuples seront à la merci de la confusion, de l'intégration au système et de la manipulation par des forces politiques qui représentent les monopoles, le capital financier et l'impérialisme.

 

Des réajustements importants dans le rapport de force international sont en cours : l'affaiblissement relatif de la position des États-Unis, la stagnation économique générale des pays capitalistes les plus avancés et l'émergence de nouvelles puissances économiques mondiales, notamment la Chine. La tendance à l'intensification des contradictions va en se renforçant, entre les centres impérialistes eux-mêmes et avec les économies dites « émergentes ».

 

L'agressivité de l'impérialisme s'intensifie. Des zones de tension et de guerre existent déjà dans plusieurs régions du monde. Elles se multiplient : en Asie et en Afrique, au Proche-Orient avec l'agressivité croissante d’Israël, en particulier contre le peuple palestinien. Dans le même temps, nous constatons la montée de forces néo-nazies et xénophobes en Europe, des interventions sous plusieurs formes, des menaces et une offensive contre les mouvements populaires et les forces politiques progressistes en Amérique latine. La militarisation se renforce. Le risque d'un embrasement général à une échelle régionale est de plus en plus grand. En ce sens, l'élargissement et le renforcement du front politique et social anti-impérialiste et les luttes pour la paix, qui vont dans le sens de l'éradication des causes des guerres impérialistes, sont fondamentales.

 

Il y a deux voies de développement :

 

  • la voie capitaliste, celle de l'exploitation des peuples. Elle présente des risques lourds de guerres impérialistes, des menaces sur les droits des travailleurs, les droits démocratiques

 

  • et la voie de la libération avec d'immenses possibilités de défense des intérêts des travailleurs et des peuples, de réalisation de la justice sociale, de la souveraineté populaire, de la paix et du progrès. La voie des luttes populaires et ouvrières, la voie du socialisme et du communisme, historiquement nécessaire.

 

Grâce à la contribution décisive des communistes et du mouvement syndical orienté sur des positions de classe, les luttes ouvrières en Europe et dans le monde entier se sont encore renforcées. L’agressivité impérialiste se heurte à une résistance populaire résolue au Moyen-Orient, en Asie, en Afrique et en Amérique latine.

Cette réalité, avec toute l'expérience accumulée jusqu'à présent, en particulier en Amérique latine, les luttes et les évolutions en cours, démontrent les possibilités de résistance, de lutte de classe, permettant aux peuples d’avancer, de gagner du terrain, en infligeant des défaites à l'impérialisme parce qu’ils ont comme objectif le renversement de la barbarie impérialiste.

 

Nous saluons les luttes des peuples et des travailleurs et faisons le constat de la nécessité de les renforcer. La situation exige l'intensification de la lutte de classe, de la lutte idéologique, politique, de la lutte des masses pour mettre en échec les mesures antipopulaires et de mettre en avant des objectifs qui répondent aux besoins actuels des peuples. La situation exige une riposte organisée des travailleurs pour une rupture anti-monopoliste et anti-impérialiste, pour le renversement du capitalisme mettant fin à l'exploitation de l'homme par l'homme.

 

Aujourd'hui, les conditions sont mûres pour la construction de larges alliances sociales anti-monopolistes et anti-impérialistes en mesure de vaincre l'offensive et les agressions impérialistes, sous toutes leurs formes, de combattre pour le pouvoir et pour la mise en œuvre de transformations profondes, radicales, révolutionnaires. L'unité de la classe ouvrière, l'organisation et l'orientation de classe du mouvement ouvrier sont des éléments fondamentaux pour la construction de véritables alliances sociales efficaces avec la paysannerie, les couches moyennes urbaines, le mouvement des femmes et le mouvement des jeunes.

 

Dans cette lutte, le rôle des partis communistes et ouvriers aux niveaux national, régional et international et le renforcement de leur coopération sont indispensables. L'activité commune coordonnée des partis communistes et ouvriers, des organisations communistes de jeunesse et des organisations anti-imperialistes auxquelles les communistes apportent une contribution importante constitue un des éléments les plus sûrs pour avancer vers l'élargissement de la lutte anti-impérialiste et le renforcement du front anti-impérialiste.

 

La lutte idéologique du mouvement communiste est d'une importance vitale pour défendre et développer le socialisme scientifique, pour faire reculer l'anticommunisme contemporain, pour affronter l'idéologie bourgeoise, les théories anti-scientifiques et les courants opportunistes qui rejettent la lutte de classe, pour combattre le rôle des forces social-démocrates qui défendent et mettent en œuvre les politiques pro-impérialistes et anti-populaires en soutenant la stratégie du capital et de l'impérialisme. La compréhension du caractère d’ensemble des luttes nécessaires à l'émancipation sociale, nationale et de classe, pour la mise en avant explicite de l’alternative socialiste, exige la contre-offensive idéologique du mouvement communiste.

 

Le renversement du capitalisme et la construction du socialisme constituent une nécessité impérative pour les peuples. A la mesure de la crise du capitalisme et de ses conséquences, les expériences internationales de construction socialiste prouvent la supériorité du socialisme. Nous réaffirmons notre solidarité avec les peuples qui luttent pour le socialisme, avec ceux qui sont engagés dans la construction du socialisme.

 

Seul le socialisme peut créer les conditions de l'éradication des guerres, du chômage, de la faim, de la misère, de l'analphabétisme, de la précarité subie par des centaines de millions de personnes, de la destruction de l'environnement. Seul le socialisme crée les conditions du développement correspondant aux besoins présents des travailleurs.

 

Ouvriers, paysans, travailleurs des villes et des campagnes, femmes, jeunes, nous vous lançons un appel à la lutte, tous ensemble, pour mettre un terme à la barbarie capitaliste. Il y a de l'espoir, il y a une perspective. L'avenir appartient au socialisme.

 

Le Socialisme est l'avenir !

 

 

 

Les 78 partis qui ont participé à la rencontre :

 

1.Parti communiste d’Azerbaïdjan ;

2.Parti communiste d'Albanie ;

3.Parti Algérien pour la démocratie et le socialisme ;

4.Parti communiste d'Australie ;

5.Parti ouvrier du Bangladesh ;

6.Parti communiste du Bangladesh ;

7.Parti populaire progressiste de Guyane ;

8.Parti du travail de Belgique ;

9.Parti communiste du Brésil ;

10.Parti communiste Brésilien ;

11.Parti communiste de Grande-Bretagne ;

12.Nouveau Parti communiste de Grande-Bretagne ;

13.Parti communiste de Bulgarie ;

14.Parti des communistes bulgares ;

15.Parti communiste du Canada ;

16.Parti ouvrier socialiste de Croatie ;

17.Parti communiste de Cuba ;

18.AKEL ;

19.Parti communiste de Bohême-Moravie (République tchèque) ;

20.Parti communiste au Danemark ;

21.Parti communiste du Danemark ;

22.Parti communiste d’Égypte ;

23.Parti communiste de Finlande ;

24.Parti communiste de Macédoine ;

25.Parti communiste français ;

26.Parti communiste allemand ;

27.Parti communiste unifié de Géorgie ;

28.Parti communiste de Grèce ;

29.Parti communiste ouvrier de Hongrie ;

30.Parti communiste d'Inde ;

31.Parti communiste d'Inde (Marxiste) ;

32.Parti Tudeh d'Iran ;

33.Parti communiste d'Irlande ;

34.Parti ouvrier d'Irlande ;

35.Parti des communistes italiens (PdCI) ;

36.Parti communiste jordanien ;

37.Parti du travail de Corée ;

38.Parti révolutionnaire populaire du Laos ;

39.Parti socialiste de Lettonie ;

40.Parti communiste Libanais ;

41.Front populaire socialiste de Lituanie ;

42.Parti communiste du Luxembourg ;

43.Parti communiste de Malte ;

44.Parti communiste du Mexique ;

45.Parti de la refondation communiste (Italie) ;

46.Union des Partis communistes d'Union soviétique ;

47.Nouveau parti communiste des Pays-Bas ;

48.Parti communiste de Norvège ;

49.Parti du peuple Palestinien ;

50.Parti communiste Palestinien ;

51.Parti communiste du Pakistan ;

52.Parti communiste paraguayen ;

53.Parti communiste péruvien ;

54.Parti communiste du Pérou (Patria Roja) ;

55.Parti communiste de Pologne ;

56.Parti communiste Portugais ;

57.Parti communiste Roumain ;

58.Parti communiste de la Fédération de Russie ;

59.Parti communiste ouvrier de Russie/Parti des communistes révolutionnaires ;

60.Parti communiste d'Union soviétique ;

61.Nouveau parti communiste de Yougoslavie ;

62.Parti des communistes de Serbie ;

63.Parti communiste du Sri Lanka ;

64.Parti communiste Soudanais ;

65.Parti communiste syrien ;

66.Parti communiste syrien (unifié) ;

67.Parti communiste Sud-africain ;

68.Parti communiste d'Espagne ;

69.Parti communiste des peuples d'Espagne ;

70.Parti des communistes de Catalogne ;

71.Parti communiste de Suède ;

72.Parti communiste de Turquie ;

73.Parti du travail (EMEP) de Turquie ;

74.Parti communiste des Etats-unis ;

75.Parti communiste d'Ukraine ;

76.Union des communistes d'Ukraine ;

77.Parti communiste du Vénézuela ;

78.Parti communiste du Vietnam ;

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Mouvement Communiste International
commenter cet article
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 23:55

Shma Sunantisis TELIKO Fr79 partis participeront à la 13ème rencontre des Partis communistes et ouvriers organisée à Athènes du 9 au 11 décembre sous le thème : « Le socialisme est l'avenir ! »


Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



13ème Rencontre internationale des Partis communistes et ouvriers : un événement d'une grande importance

 

 

Plus de 100 délégués étrangers représentant 79 partis communistes et ouvriers et 61 pays, répartis sur les cinq continents, devraient participer au déroulement de la 13ème Rencontre internationale des Partis communistes et ouvriers qui sera organisée par le KKEà Athènes du 9 au 11 décembre 2011.



Les rencontres internationales des Partis communistes ont été lancées par le KKE il y a 13 ans, et des dizaines de Partis communistes ont répondu présent, comprenant la nécessité pour les communistes d'échanger des vues, discuter des dernières évolutions et des tâches auxquelles nous sommes confrontés, d'échanger des expériences mais aussi de coordonner leur activité commune.



Ces rencontres internationales annuelles, qui ont débuté à Athènes, se sont imposées comme un événement international important pour le mouvement communiste. Elles ne sont plus organisées par un seul Parti communiste mais par un Groupe de travail des Partis communistes. Outre Athènes, où elles se sont tenues pendant sept années consécutives, elles ont ensuite été organisées à Lisbonne(Portugal),Minsk(Bélarus), Sao Paolo (Brésil), New Delhi(Inde),Tshwane(Afrique du sud). Cette année, après un « petit voyage » dans cinq pays et sur quatre continents (Europe, Amérique, Asie, Afrique), elles font leur retour à Athènes (pour cette année).



La reconnaissance de l'importance des luttes ouvrières et populaires qui se sont développés ces dernières années sous l'impulsion du KKE, du Front militant de tous les travailleurs (PAME) ainsi que des manifestations populaires a joué un rôle important dans cette décision. La banderole posée par le KKE en haut de l'Acropole en mai 2010 qui appelait le peuple à se soulever est devenue un symbole pour les luttes qui ont suivi et qui se poursuivent encore maintenant en Grèce et dans d'autres pays et sont source d'espoir et d'inspiration pour les communistes et les peuples en lutte.



Le thème de la rencontre de cette année sera :



« Le socialisme est l'avenir !La situation internationale et la lutte pratique des communistes vingt ans après la contre-révolution en URSS. Les objectifs du développement de la lutte de classe dans les conditions de la crise capitaliste, des guerres impérialistes, des luttes populaires et des soulèvements en cours, pour les droits ouvriers et populaires, le renforcement de l'internationalisme prolétarien et du front anti-impérialiste, pour le renversement du capitalisme et la construction du socialisme. »



Vingt ans après le renversement du socialisme en URSS et dans d'autres pays d'Europe centrale et orientale, cette rencontre à Athènes devrait être la plus importante en termes de participation.



La liste des partis qui participeront à la rencontre (NdT : 81 et non 79 d'après la liste):



1.Parti communiste d’Azerbaïdjan ;

2.Parti communiste d'Albanie ;

3.Parti Algérien pour la démocratie et le socialisme ;

4.Parti communiste d'Arménie ;

5.Parti communiste d'Australie ;

6.Parti ouvrier du Bangladesh ;

7.Parti communiste du Bangladesh ;

8.Tribune progressiste du Bahreïn ;

9.Parti du travail de Belgique ;

10.Parti communiste du Brésil ;

11.Parti communiste Brésilien ;

12.Parti communiste de Grande-Bretagne ;

13.Nouveau Parti communiste de Grande-Bretagne ;

14.Parti communiste de Bulgarie ;

15.Parti des communistes bulgares ;

16.Parti communiste du Canada ;

17.Parti ouvrier socialiste de Croatie ;

18.Parti communiste de Cuba ;

19.AKEL ;

20.Parti communiste de Bohême-Moravie (République tchèque) ;

21.Parti communiste au Danemark ;

22.Parti communiste du Danemark ;

23.Parti communiste d’Égypte ;

24.Parti communiste de Finlande ;

25.Parti communiste de Macédoine ;

26.Parti communiste français ;

27.Parti communiste allemand ;

28.Parti communiste unifié de Géorgie ;

29.Parti communiste de Grèce ;

30.Parti communiste ouvrier de Hongrie ;

31.Parti communiste d'Inde ;

32.Parti communiste d'Inde (Marxiste) ;

33.Parti Tudeh d'Iran ;

34.Parti communiste d'Irlande ;

35.Parti ouvrier d'Irlande ;

36.Parti communiste d’Israël ;

37.Parti des communistes italiens (PdCI) ;

38.Parti communiste jordanien ;

39.Parti du travail de Corée ;

40.Parti révolutionnaire populaire du Laos ;

41.Parti socialiste de Lettonie ;

42.Parti communiste Libanais ;

43.Front populaire socialiste de Lituanie ;

44.Parti communiste du Luxembourg ;

45.Parti communiste de Malte ;

46.Parti communiste du Mexique ;

47.Front populaire socialiste du Mexique ;

48.Parti communiste du Népal (UML) ;

49.Nouveau parti communiste des Pays-Bas ;

50.Parti communiste de Norvège ;

51.Parti du peuple Palestinien ;

52.Parti communiste Palestinien ;

53.Parti communiste du Pakistan ;

54.Parti communiste paraguayen ;

55.Parti communiste péruvien ;

56.Parti communiste du Pérou (Patria Roja) ;

57.Parti communiste de Pologne ;

58.Parti communiste Portugais ;

59.Parti communiste Roumain ;

60.Parti communiste de la Fédération de Russie ;

61.Parti communiste ouvrier de Russie/Parti des communistes révolutionnaires ;

62.Parti communiste d'Union soviétique ;

63.Nouveau parti communiste de Yougoslavie ;

64.Parti des communistes de Serbie ;

65.Parti communiste du Sri Lanka ;

66.Parti communiste Soudanais ;

67.Parti communiste syrien ;

68.Parti communiste syrien (unifié) ;

69.Parti communiste Sud-africain ;

70.Parti communiste d'Espagne ;

71.Parti communiste des peuples d'Espagne ;

72.Parti des communistes de Catalogne ;

73.Parti communiste de Suède ;

74.Parti communiste du Tadjikistan ;

75.Parti communiste de Turquie ;

76.Parti du travail (EMEP) de Turquie ;

77.Parti communiste des Etats-unis ;

78.Parti communiste d'Ukraine ;

79.Union des communistes d'Ukraine ;

80.Parti communiste du Vénézuela ;

81.Parti communiste du Vietnam ;

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Mouvement Communiste International
commenter cet article
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 14:58

1) Les communistes grecs et la lutte contre l'austérité: aller au-delà de l'indignation, "organiser la contre-attaque"

 

Unité d'action dans les luttes ou cartel électoral derrière le PASOK?   Discours d'Aleka Papariga, secrétaire du PC Grec, au terme de la manifestation du 16 juin : « Pas de vague cartel de gauche, mais unité d'action dans les luttes contre le pouvoir des monopoles ! »

 

Nouvelle banderole sur l'Acropole: "Organiser la riposte!": Les syndicalistes du PAME, liés organiquement au PC Grec, lance un appel à la lutte depuis l'Acropole : « Les peuples ont le pouvoir et ne se rendent jamais. Organisez la contre-attaque ! »

 

Chronique de la grève générale de 48 heures: Chronique du premier jour de la grève générale en Grèce : les communistes à l'avant-garde de la mobilisation, de l'occupation de l'Acropole aux manifestations de masse de mardi

 

2) Sommet des chefs d'Etat de la zone euro: l'austérité à perpétuité pour les peuples sous diktat européen

 

Conclusions du PC Portugais sur le sommet: Le PC portugais dénonce dans les conclusions du Sommet des pays de la zone euro une nouvelle limitation de la souveraineté des États et des mesures dans les intérêts du capital financier

 

Du même auteur: mettre fin à la PAC: Un député européen communiste portugais accuse la Politique agricole commune (PAC), contraire à une agriculture au service des peuples et respectueuse de l’environnement

 

3) Du bilan désastreux des politiques de privatisation à de nouvelles contre-réformes dramatiques en Grande-Bretagne

 

Privatisations et hausses des tarifs - 6 millions de Britanniques en pauvreté energétique: 6 millions de britanniques en situation de pauvreté énergétique : le bilan humain désastreux des hausses de tarifs scandaleuses des compagnies de gaz et d'électricité privatisées

 

Privatisation de la santé - demain le don du sang? Privatisation de la santé en Grande-Bretagne : le gouvernement conservateur envisage même de privatiser le service national de don du sang créé par un illustre médecin communiste en 1945

 

Contre-réforme des retraites sous consensus UE-Labour-Tory - 800 000 fonctionnaires en grève: Grève massivement suivie des fonctionnaires britanniques contre la contre-réforme des retraites et la politique d'austérité appuyée par l'UE et le consensus Conservateur-Travailliste

 

4) Italie/Espagne: les dégats collatéraux de la liquidation des partis communistes

 

Plan d'austérité en Italie avec la complicité ouverte du Parti démocrate (ex-PCI) et tacite de la CGIL:   Deuxième « Manovra » du gouvernement Berlusconi : casse de la fonction publique et nouvelle saignée pour les travailleurs avec la complicité de l' « opposition » et des syndicats dont la CGIL

 

Les communistes d'Extrémadure refusent de suivre la direction nationale d'IU - pas de soutien à un gouvernement socialiste! Les communistes d'Extrémadure refusent d'apporter leur soutien décisif au gouvernement régional socialiste contre la décision de la direction nationale d'Izquierda Unida

 

5) Résistance au fascisme, au franquisme et au nazisme: résister à la ré-écriture de l'histoire, lutter contre les forces revanchardes

 

Contre la nouvelle offensive de l'UE sur le front de l'assimilation du communisme au fascisme! Le PC Grec (KKE) s'insurge contre la résolution honteuse du Conseil de l'UE « sur la mémoire des crimes commis par les régimes totalitaires en Europe » basée sur l'équation communisme=fascisme

 

70ème anniversaire du début de la résistance de l'URSS à l'invasion nazie: Déclaration du président du PC Russe (KPRF), Guennadi Ziouganov, sur le 70ème anniversaire du 22 juin 1941, début de la résistance du peuple soviétique à l’invasion nazie

 

75ème anniversaire du coup d'Etat franquiste: Déclaration du PC Espagnol pour le triste 75ème anniversaire de la proclamation du coup d’État franquiste qui mit à fin à l'expérience démocratique de la Seconde République

 

Congrès du Parti communiste d'Ukraine - lutter contre le retour d'un nationalisme fascisant: Compte-rendu du 44ème congrès du PC d'Ukraine (KPU) : « Résister au nationalisme fascisant et aux velléités de restauration d'un capitalisme sauvage des héritiers de la révolution Orange »

 

6) Renforcer la solidarité avec la résistance Palestinienne face à l'accélération de la fascisation d'Israel

 

Flottille de la liberté - solidarité avec Gaza ! Solidarité contre les manoeuvres inacceptables d'Israel:  Le PC Espagnol se solidarise avec la seconde flottille en direction de Gaza, trois dirigeants du PCE à son bord, et exige le retrait des troupes d'Afghanistan ainsi que la fin de la guerre en Libye

Le Parti communiste irlandais condamne le sabotage du navire irlandais de solidarité avec Gaza le « Saoirse » et les méthodes d' « État voyou » d’Israël

Le FPLP dénonce la complicité du gouvernement grec avec Israël dans le blocage de la Flottille pour Gaza et appelle à lier les luttes de libération des peuples palestiniens et grecs

 

La position du PC Grec sur la question palestinienne: Au moment où le gouvernement grec collabore plus que jamais avec Israël, le PC Grec (KKE) réaffirme sa position pour la reconnaissance d'un État palestinien indépendant, souverain et viable

 

Loi contre le boycott en Israel - le McCarthysme à la kippa: Le parlement israélien adopte une loi interdisant les appels au boycott : les communistes dénoncent « le retour du gouvernement de McCarthy mais avec la kippa »

 

Au Danemark, coupables de soutenir la résistance palestinienne? Des prisonniers politiques au nom de la lutte contre le terrorisme au Danemark ! Quand la solidarité avec les peuples en lutte contre l'impérialisme, en Palestine ou ailleurs, est un crime

 

Le mur de séparation déplacé à Bil'in: la lutte continue! Israël déplace le mur de séparation à Bil'in : les Palestiniens, avec le soutien des militants pacifistes et communistes, continueront leur lutte jusqu'à la destruction du mur d'apartheid

 

7) Les luttes montent d'un cran sur le continent Africain face à la politique des impérialismes occidentaux et de leurs serviteurs

 

Convergence des luttes au Togo contre le régime népotiste de Gnassingbé:   La colère monte d'un cran au Togo, les médecins et le personnel hospitalier rejoignent les étudiants dans la grève et leur lutte contre la politique du gouvernement dictatorial de Gnassingbé

 

Au Sénégal, la contre-réforme constitutionnelle de Wade en échec, le peuple exige son départ: Le Parti de l'indépendance et du travail sénégalais appelle à intensifier la mobilisation pour faire échec au « projet de succession monarchique » et faire « dégager » Wade

 

Le Parti communiste soutient la lutte révolutionnaire au Swaziland contre la monarchie absolue: La lutte révolutionnaire continue au Swaziland : le Parti communiste affirme son soutien aux grèves et manifestations qui ébranlent la monarchie absolue Mswati

 

Grande grève des métallurgistes en Afrique du sud avec le soutien des communistes: Le Parti Communiste sud-africain soutient la grève massive des métallurgistes, affiliés au syndicat de classe COSATU, pour de meilleurs salaires et la fin de l'esclavage moderne

 

Main basse sur la Guinée pour le patronat français! Du port de Conakry aux réseaux hydrauliques et électriques : le MEDEF fait main basse sur la Guinée avec la complicité du président « démocrate » et « socialiste » Condé

 

Défiance des communistes algériens face aux 'réformes' du pouvoir: Les communistes algériens (PADS) se défient des « réformes » promues par le pouvoir et appellent à la mobilisation pour mettre en échec les plans de soumission à l’impérialisme

 

8) Le Chili en ébulltion sociale: manifestations étudiantes et grève des mineurs contre la politique de privatisations

 

Grève générale des étudiants et des professeurs: Grève générale des professeurs et étudiants au Chili contre la poursuite par le gouvernement Piñera de la privatisation de l’Éducation, héritage de l'ère Pinochet

 

Plus de 200 000 étudiants, professeurs et travailleurs dans la rue pour défendre l'éducation publique: 250 000 étudiants et enseignants dans la rue au Chili, les communistes en première ligne, pour exiger une éducation publique et gratuite de qualité et la fin d'un système où l'argent est roi

 

Portrait de la leader du mouvement étudiant, jeune militante communiste: Une jeune militante communiste, secrétaire de la première centrale syndicale estudiantine du pays, à la tête des luttes étudiantes s'opposant à la privatisation des universités au Chili

 

Les mineurs en grève pour défendre le cuivre nationalisé par Allende en 1971: 30 000 mineurs chiliens en grève contre le projet gouvernemental de privatisation du cuivre, quarante ans après sa nationalisation par le président Salvador Allende

 

Mais aussi...

 

CUBA/GUEVARA: Sortie à la Havane des carnets inédits du Che Guevara, « Le journal d'un combattant », rédigés dans la Sierra Maestra entre 1956 et 1958 sur la voie menant à la victoire de la révolution

 

REP.TCHEQUE/AUSTERITE:  Les communistes tchèques ne reculeront pas, en dépit des intimidations, devant l'offensive anti-sociale du gouvernement de droite et soutiendront pleinement un appel à la grève générale

 

JAPON/FUKUSHIMA: Pour le Parti communiste japonais, la crise nucléaire de Fukushima expose les limites historiques du système capitaliste et de sa course effrénée au profit

 

LIBYE/ENTRETIEN: Entretien avec le juriste et militant communiste portugais Silas Cerqueira de retour de Libye : « L'impérialisme veut soumettre un pays riche et souverain »

 

IRLANDE/CONNOLLY: Les communistes irlandais honorent et font vivre l'héritage politique de James Connolly, dirigeant marxiste révolutionnaire, père de l'Irlande libre et souveraine


CUBA/MIAMI: Trafic d'influence au congrès américain : les cubains de Miami ont versé 3 millions de $ en deux ans pour financer la campagne de parlementaires ralliés à la cause anti-cubaine

 

AFRIQUE DU SUD/MANDELA: Le Parti communiste sud-africain souhaite à son vieux compagnon de lutte contre le régime d'apartheid, Nelson Mandela, un joyeux 93ème anniversaire

 

NICARAGUA/REVOLUTION SANDINISTE: 100 000 Nicaraguayens dans les rues de Managua pour fêter le 32ème anniversaire de la révolution sandiniste et apporter leur soutien à son leader historique Daniel Ortega

 

IMPERIALISME FRANCAIS: Les jeunes communistes mexicains ont manifesté symboliquement ce 14 juillet devant l'Ambassade de France pour protester contre la politique de l'impérialisme français en Afrique et ailleurs

 

CUBA/MISION MILAGRO: « Mission Milagro » ou le bilan de sept ans de collaboration médicale cubaine désintéressée : plus d'un million de vénézueliens et latino-américains guéris de leurs problèmes oculaires

 

THEORIE/DECROISSANCE: « Décroissance ou socialisme ? » : l'économiste marxiste italien Domenico Moro démonte les fondements de la théorie réactionnaire de la décroissance

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Mouvement Communiste International
commenter cet article
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 09:09

MAN 4717La 13ème rencontre internationale des Partis communistes et ouvriers se tiendra à Athènes du 9 au 11 décembre 2011 sous le thème : « Le socialisme est l'avenir ! »

 

Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Ce vendredi 29 avril, le Groupe de travail de la Rencontre internationale des Partis communistes et ouvriers s'est réuni à Athènes pour préparer la 13ème Rencontre internationale. Les PC du Brésil, de Cuba, de Bohême-Moravie, de Grèce, du Liban, du Portugal, de Russie, d'Afrique du Sud, de Syrie ainsi que le Parti du Peuple Palestinien et l'AKEL ont participé à la rencontre.

 

 

Il a été décidé lors de cette réunion que la 13ème Rencontre internationale des Partis communistes et ouvriers se déroulerait à Athènes du 9 au 11 décembre 2011 sur le thème suivant :

 

LE SOCIALISME EST L'AVENIR !

 

La situation internationale et la lutte pratique des communistes vingt ans après la contre-révolution en URSS. Les objectifs du développement de la lutte de classe dans les conditions de la crise capitaliste, des guerres impérialistes, des luttes populaires et des soulèvements en cours, pour les droits ouvriers et populaires, le renforcement de l'internationalisme prolétarien et du front anti-impérialiste, pour le renversement du capitalisme et la construction du socialisme.

 



Le Groupe de travail a discuté et évalué positivement le développement des actions communes dans le cadre défini lors de la 12ème Rencontre internationale des partis communistes organisée en Afrique du sud. Il y eut également un échange fort utile sur l'évolution de la situation internationale.



Les partis participants, à l'occasion du 1er Mai-jour des travailleurs, ont adressé de chaleureuses salutations de classe à la classe ouvrière et aux travailleurs, à tous les peuples qui luttent pour leurs droits et combattent l'offensive du capital et de l'impérialisme.

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Mouvement Communiste International
commenter cet article