Présentation

    Le site Solidarité Internationale PCF publie des traductions de déclarations, des communiqués, des articles théoriques et d'actualité provenant de partis communistes du monde entier ainsi que des analyses françaises sur le mouvement communiste international et la politique étrangère de la France. La ligne éditoriale du site suit les positions du Réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" (site http://vivelepcf.fr/) qui refuse la dérive réformiste du PCF suivant le PGE. Notre site s'efforce de faire vivre la conception de la solidarité internationale portée historiquement par le PCF.

Recherche

9 août 2015 7 09 /08 /août /2015 13:12
Les obsèques, le 8 août, de M.Sa'ad Dawabsheh à Duma, qui a succombé, après son fils de 18 mois, aux brûlures consécutives à l'incendie criminel de son domicile par les fascistes israéliens.

Les obsèques, le 8 août, de M.Sa'ad Dawabsheh à Duma, qui a succombé, après son fils de 18 mois, aux brûlures consécutives à l'incendie criminel de son domicile par les fascistes israéliens.

Communiqué du Parti communiste d’Israël, 5 août 2015, traduction MlN pour Solidarité internationale PCF. Depuis, on a appris le décès du M. Sa’ad Dawabsheh, père de la famille dont la maison a été incendiée par des fascistes israéliens et dont le fils de 18 mois, Ali, avait déjà succombé.

« Le Parti communiste d’Israël (PCdI) affirme, sans réserve, qu’aucune des deux dernières agressions terroristes fascistes – aussi bien les coups de poignard à la Gay Pride que l’incendie criminel de la maison de la famille Dawabsheh dans le village occupé de Duma – ne relève du crime isolé ou imprévisible. Au contraire, ces deux actes odieux sont liés, de façon inhérente et inéluctable, à des années de campagne d’incitation à la haine menée par la droite israélienne, notamment en premier chef par le gouvernement Netanyahou derrière son premier ministre, celui-ci attaquant et rejetant avec zèle tout ce qui ne correspond pas à sa propre conception raciste et fasciste du monde.

Le PCdI condamne avec force et sans équivoque ces attentats terroristes fascistes et, à nouveau, les regarde comme le résultat direct des campagnes incessantes et insidieuses d’incitation à la haine poursuivies par des organisations racistes telles que Lehava (« Organisation pour la prévention de l’assimilation en Terre Sainte ») et par le gouvernement Netanyahou lui-même.

Il est absolument évident que le pogrome dévastateur contre la famille Dawabsheh – le meurtre du petit Ali Sa’ad, 18 mois, les graves blessures infligées au père, Sa’ad, à la mère, Reham, et au frère, âgé de 4 ans, Ahmed – est un nouvel événement odieux à ajouter à la longue effusion de sang dont l’occupation israélienne porte la responsabilité première.

Le meurtre de la jeune de 16 ans, Shira Banki, à la Gay Pride, et les blessures infligées à cinq autres manifestants doivent aussi être replacés dans le contexte plus large d’occupation inhumaine, depuis 48 ans, qui a transformé la société israélienne en une société ultraviolente, brutale et chauvine.

Le PCdI alerte contre l’augmentation toujours plus rapide des crimes haineux et du racisme venant de l’extrême-droite, une escalade qui se manifeste par une attaque sans précédent sur tout l’espace démocratique de la société, et qui profite du soutien du gouvernement israélien et de la bienveillance des autorités chargées d’appliquer les lois de l’Etat. Nous appelons tous les groupements démocratiques à unir leurs forces contre la menace fasciste et à défendre les valeurs démocratiques, la paix et l’égalité pour tous quels que soient leurs religion, race, couleur, nationalité, genre ou orientation sexuelle.

Le PCdI, 5 août 2015

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Palestine-Israël
commenter cet article
31 janvier 2015 6 31 /01 /janvier /2015 06:23

Semel MakiFront électoral historique entre communistes et partis arabes en Israël pour battre l'extrême-droite

 

Article AC pour http://www.solidarite-internationale-pcf.fr/

 

Ce 22 janvier, le Parti communiste moteur du rassemblement Hadash et les partis arabes ont signé un accord historique: il y aura une liste unitaire anti-sioniste, elle aura pour mission de réaliser le score maximal pour marginaliser l'extrême-droite israélienne.

 

L'heure est grave pour les citoyens arabo-palestiniens en Israël. L'aile la plus dure du sionisme, accueillie en pilier de l'anti-terrorisme à Paris il y a 3 semaines, tente un coup de force pour les exclure de la vie politique.

 

Cela passe symboliquement par l'affirmation officielle d'Israel comme « Etat juif » - posant la question d'une citoyenneté de seconde zone pour les non-juifs –, et électoralement aussi par le relèvement du seuil de représentativité électoral de 2 à 3,5 %, soit l'obtention de 4 sièges.

 

L'extrême-droite israélienne menée par Israel Beitenou et son leader Avigdor Liberman, ainsi que le parti néo-libéral de Yair Lapid espérait ainsi exclure du Parlement les partis arabes et le Parti communiste qui, tous deux sur des listes séparés, seraient à la limite du seuil exigé.

 

Devant cette situation périlleuse, les deux camps des forces de progrès opposées au sionisme ont dépassé leurs désaccords programmatiques, leurs divergences idéologiques et ont décidé de former une liste unie qui se présentera aux élections générales de mars 2015.

 

Les parti arabes Ta'al et Ra'am ainsi que le Parti communiste avec son front unitaire Hadash porteront donc une liste unitaire, les négociations pour la composition de la liste ayant connu une issue heureuse.

 

Mais Aymen Odeh du Hadash, qui sera numéro un sur la liste, précise les intentions : « La droite se qualifie de « camp national », Herzog et Livni forme le « camp sioniste » et nous avons mis en place le camp démocratique.

 

Les Arabes constituent une grande partie de la population du pays et nous allons peser de tout notre poids dans les prochaines élections pour s'assurer que la droite ne reviendra pas au pouvoir ».

 

La tête de liste communiste précise : « Nous nous opposons à l'approche qui veut mettre les Arabes contre les Juifs ou les Juifs contre les arabes. Notre liste, qui est composée à la fois de Juifs et d'Arabes, n'est pas contre la société israélienne, elle se bat pour la société israélienne ».

 

Et cette liste unitaire juive-arabe, communiste-nationaliste pourrait bien créer la surprise. Alors que le taux de participation des Arabo-palestiniens était de 56 % en 2013, il pourrait approcher les 70 % cette fois-ci.

 

Plus concrètement, une chute de l'extrême-droite raciste de Liberman – trempée dans des affaires de corruption – est attendue, puisque les sondages lui donnent 6 sièges, la moitié de ce qu'elle a maintenant.

 

Par contre, la liste communiste-arabe obtiendrait entre 12 et 17 sièges, dépassant les 10 % d'intentions de vote. Ce serait une première historique.

 

Tout notre soutien et tous nos espoirs vont évidemment à nos camarades juifs et arabes en Israël qui mènent un combat difficile dans une société de plus en plus pénétrée d'esprit et de pratiques coloniales.

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Palestine-Israël
commenter cet article
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 06:44

Saudi-Arabia-Israel-flags.jpgIsrael fait l'éloge du roi d'Arabie saoudite décédé : « un homme de paix, modéré, pieux, garant de Jérusalem ! »

 

Article AC pour http://www.solidarite-internationale-pcf.fr/

 

Entre ici le roi Abdullah bin Abdulaziz al-Saud avec ton terrible cortège de lapidations, de décapitations et de flagellations. Les oraisons funèbres se multiplient pour le roi d'Arabie saoudite mort à 91 ans. La plus jouissive vient de l'Etat sioniste.

 

La diplomatie est la diplomatie. On se contente pour ses adversaires géopolitiques et idéologiques, les chefs d'Etat que l'on estime pas, de communiqués de condoléances laconiques et formels.

 

Pourtant, officiellement, entre Israel et l'Arabie saoudite, les relations diplomatiques sont rompues depuis 1973. La diplomatie n'a plus cours. Qui plus est, le tout nouvellement affirmé « Etat juif » pourrait grincer des dents dans un pays où les Juifs sont interdits de séjour, sous peine de mort.

 

Alors qui a dit ? :

 

« Je suis triste d'entendre le décès du roi Abdullah.

 

C'était un exemple de leadership politique équilibré, estimé et responsable, avec une profonde tradition religieuse.

 

En tant que « gardien des lieux saints » de l'Islam, le roi Abdullah a agi comme un modérateur, respectueux du caractère sensible et sacré de Jérusalem, cherchant à promouvoir une vision de prospérié pour la région.

 

Ses politiques pleines de sagesse ont grandement contribué à notre région, et à la stabilité du Moyen-orient ».

 

Il s'agit du président israélien actuel Reuven Rivlin. Par « modérateur, respectueux du caractère sacré de Jérusalem », Israel a en tête la main tendue à l'Etat sioniste en 2002, après le 11 septembre (impliquant une majorité de terroristes saoudiens) sur l'initiative de paix arabe avec Israel.

 

Par « politiques pleines de sagesse qui ont contribué à la stabilité du Moyen-orient », il a sans doute en tête le rôle du gendarme de la région en 2012 face à la menace de révolution au Bahrein, avec une puissante communauté chiite et un mouvement pro-démocratique inédit dans le Golfe.

 

Il n'entend certainement pas le soutien de l'Arabie saoudite aux djihadistes qui déstabilisent depuis trois ans la Syrie. Mais là c'est sans doute « le leadership politique équilibré, estimé et responsable, avec une profonde tradition religieuse ».

 

Des négociations secrètes ont eu lieu en 2014 entre officiels saoudiens et israéliens pour coordonner leurs positions et trouver des convergences sur la Syrie, l'Iran, si ce n'est normaliser les relations. Ce fut reconnu l'an dernier par le ministère des Affaires étrangères raciste d'Israel, Avigdor Liberman.

 

Quel bonheur de voir Shimon Peres – le vieil ami de Guy Mollet qui a négocié en 1956 le transfert de l'énergie atomique de France vers Israel – emboiter le pas saluant « une véritable perte pour la paix au Moyen-orient, un leader expérimenté et sage (…) dont j'admire la position ».

 

L'Arabie saoudite reste le pays record des condamnations à mort potentiellement pour trafic de haschich, sodomie, blasphème, athéisme (apostasie), fornication et … judaïsme naturellement.

 

Les bons comptes font les bons amis. L'Etat sioniste n'a aucun problème de pleurer la mort de pires anti-sémites. Ceux qui maudissent les Juifs mais garantissent l'occupation sioniste en terre palestinienne et combattent les forces laïques anti-sionistes, comme en Syrie.

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Palestine-Israël
commenter cet article
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 13:11

La-grosse-colere-de-Manuel-Valls-contre-un-garde-du-corps-d.jpgInacceptable ingérence

 

Communiqué de l'Union des Juifs pour la Résistance et l'Entraide (UJRE) repris par http://www.solidarite-internationale-pcf.fr/

 

Après les assassinats dirigés contre la liberté d’expression à Charlie Hebdo, après les assassinats antisémites de l’hyper cacher de la porte de Vincennes à Paris, la journée du 11 janvier 2015 a été un moment de sursaut national, de protestation et de solidarité, ce dont l’Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide (UJRE [*]) ne peut que se réjouir.

 

 

C’est ce moment qu’a choisi le Premier ministre israélien, présent à Paris, pour appeler les juifs de France à rejoindre Israël. En leur proposant ainsi de déserter le combat pour les libertés et la démocratie en France, ce dirigeant, responsable encore tout récemment de milliers de morts civils dans la bande de Gaza, a pratiqué une inacceptable ingérence dans les affaires françaises.



Rappelons que depuis que la Révolution de 1789 a permis aux juifs d’accéder à la citoyenneté, ils ont toujours bénéficié des progrès de la démocratie. Quand celle-ci était compromise, ils ont su la défendre, comme ce fut le cas dès 1939 puis sous Pétain.



L’UJRE s’élève avec force contre les propos de Benjamin Netanyahou.



C’est en France que l’UJRE est résolue à mener le combat pour les valeurs démocratiques, la laïcité, le progrès social et l’émancipation de tous les peuples.



UJRE



Paris, le 14 janvier 2015

 

[*] L’UJRE, issue du mouvement de résistance « Solidarité » naît en 1943, dans la clandestinité, dans et par la Résistance à l’occupant nazi.

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Palestine-Israël
commenter cet article
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 06:25

ziadabou.jpgLe Conseil mondial pour la paix condamne l'assassinat par Israël du Ministre palestinien Ziad Abou Ein

 

Communiqué de Socorro Gomes, présidente du Conseil mondial pour la paix

 

Traduction JC pour http://www.solidarite-internationale-pcf.fr/

 

Le Conseil mondial pour la paix manifeste encore une fois sa condamnation intégrale des actions criminelles du régimes israélien et réaffirme sa solidarité sans réserves envers le peuple palestinien dans sa lutte contre l'oppression et l'occupation sioniste.

 

Nous dénonçons, avec regret et indignation, l'escalade de la violence alimentée par les forces israéliennes, qui réprime brutalement les Palestiniens qui résistent à l'occupation.

 

En cette Journée des Droits de l'Homme, nous recevons la nouvelle triste et révoltante de la mort d'un autre Palestinien, cette fois le Ministre Ziad Abou Ein, figure historique du mouvement de résistance palestinien, qui luttait pour la dénonciation du mur de la honte construit par Israël en Cisjordanie.

 

ziad-abou-ein-1.jpgZiad Abou Ein a été nommé à la Commission contre le Mur et les Colonies. Avant cela, il était sous-secrétaire au Ministère à la Question des Prisonniers consacré à la lutte contre les détentions massives et arbitraires décidées par le régime israélien.

 

Abou Ein avait aussi été incarcéré aux États-Unis et en Israël. Il a été livré par les États-Unis à Israël en 1981, en dépit de plusieurs résolutions de l'ONU liées spécifiquement à son cas, demandant sa libération.

 

Cette même année, la Résolution de l'Assemblée générale 36/171 déplorait la décision nord-américain d' « extrader » Ziad Abou Ein en Israel tout en réaffirmant la « légitimité de la lutte pour l'indépendance, l'intégrité territoriale, l'unité nationale et la libération de la domination et l'assujettissement coloniaux et étrangers par tous les moyens à sa disposition ».

 

ziad-abou-ein-3.jpgCe 10 décembre, les soldats israéliens ont tué le Ministre.

 

Les soldats l'ont attaqué, et ont de nouveau réprimé une manifestation, usant de gaz lacrymogènes, de balles en caoutchouc et d'autres méthodes brutales utilisées régulièrement, lors d'une manifestation contre le mur de la honte, dans ce contexte de la Journée des Droits de l'Homme.

 

Le meurtre d'Abou Ein démontre encore une fois le mépris total et la violation systématique, par ce régime d'occupation israélien, des principes fondamentaux contenus dans la Charte de l'ONU, dans d'autres textes garantis par le Droit international et dans la Déclaration universelle des Droits de l'Homme.

 

Le Conseil mondial pour la paix lance un appel réitéré à la fin de l'impunité israélienne, de son occupation criminelle et de l'oppression systématique des Palestiniens, avec violations flagrantes de ses droits humains fondamentaux.

 

Nous réaffirmons notre solidarité au peuple palestinien dans sa juste cause, pour l'auto-détermination, pour un État libre et souverain, et pour que le régime israélien sioniste, criminel, rende des comptes.

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Palestine-Israël
commenter cet article