Présentation

    Le site Solidarité Internationale PCF publie des traductions de déclaration, des communiqués, des articles théoriques et d'actualité provenant de partis communistes du monde entier ainsi que des analyses françaises sur le mouvement communiste international et la politique étrangère de la France. La ligne éditoriale du site suit les positions du Réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" (site http://vivelepcf.fr/) qui refuse la dérive réformiste du PCF suivant le PGE. Notre site s'efforce de faire vivre la conception de la solidarité internationale portée historiquement par le PCF.

Recherche

14 juillet 2006 5 14 /07 /juillet /2006 18:42

Pour un cessez-le-feu immédiat!


Pour le retrait des soldats israéliens de Gaza et du Liban!

Les bombes causent des désastres et empêchent la paix!



Les actions démentes dirigées par les généraux de l'armée israélienne ainsi que la politique se résumant à «Aucune négociation!» du premier ministre Olmert et du ministre de la défense Peretz se retournent contre les citoyens/ennes d'Israël comme un boomerang.

La guerre qui fait rage dans la bande de Gaza depuis deux semaines est en train de coûter la vie à de nombreuses dizaines de Palestiniens/iennes et la guerre qui a été lancée contre le Liban ne font que déstabiliser davantage la situation des citoyens/ennes d'Israël et a coûté jusqu'ici la vie à onze soldats israéliens et à une femme.

Au lieu de rechercher une solution locale négociable au problème des quatre soldats israéliens capturés, le gouvernement Parti Kadima - Parti travailliste force Israël à s'engager dans une guerre ahurissante contre les Palestiniens et contre le Liban.

Nous avertissons que les terribles résultats visibles de l'invasion du Liban et de l'attaque planifiée contre la Syrie , actions toutes deux coordonnées par le gouvernement Bush, sont en train de conduire à une autre guerre régionale généralisée.

Le Bureau politique du Parti communiste d'Israël exige du gouvernement Olmert qu'il accepte dans les plus brefs délais les propositions de cessez-le-feu immédiat dans le Nord et dans le Sud d'Israël afin de mettre, sur le champ, fin aux bombardements aériens et par l'artillerie, aux massacres de civils et à la famine qui afflige les enfants. Nous exigeons la fin du siège de Gaza, l'ouverture des voies commerciales et la permission de laisser circuler un flot ininterrompu de nourriture, de médicaments et de combustibles pour la population palestinienne de la bande de Gaza, qui est menacée de connaître un désastre humanitaraire.

Le Parti communiste d'Israël réitère que la politique d'occupation, de bombardements et les ruses de "convergence" mettent en danger la vie et le futur des deux peuples, le peuple israélien et le peuple palestinien. Cette politique est responsable des crimes de guerre perpétrés contre les peuples palestinien et libanais et menace la sécurité des résidents de la ville israélienne de Sderot et des habitants/antes vivant près de la frontière du Nord.

Nous lançons un appel à toutes les personnes éprises de paix, Juifs et Arabes, pour qu'elles intensifient leur lutte en vue d'une solution politique fondée sur le démantèlement des colonies, le retrait de l'armée israélienne des territoires occupés en 1967, l'établissement d'un État palestinien ayant pour capitale la partie Est de Jérusalem, existant à côté d'Israël et l'adoption d'une solution à la question des réfugiés/ées conformément aux résolutions des Nations Unies.

Seuls le retrait des soldats israéliens de Gaza et du Liban et une paix juste et stable pourront mettre fin au massacre et garantir la sécurité de tous les peuples du Moyen-Orient.

Le 13 juillet 2006

http://www.anti-imperialism.net/lai/texte.php?langue=1§ion=&id=24690

Repost 0
Publié par Parti Communiste Israelien - dans Palestine-Israël
commenter cet article
1 juillet 2006 6 01 /07 /juillet /2006 18:43
ISRAEL OU LE CRIME D’ETAT BANALISE

 déclaration du Collectif "Combat Communiste"

Il existe un Etat, un seul au monde, qui jouit du privilège exorbitant de violer depuis quarante ans les résolutions de l’ONU et qui serre dans ses griffes un peuple chez lequel il s’est installé, qu’il occupe, terrorise, pille, dévaste, affame… Après maints actes criminels, Dar er Yasin, Chabra et Chatilla, Ramallah, Djenine… l’armée israélienne envoie sur Gaza misérable, Gaza déjà longuement meurtrie, une expédition punitive qui vise la population martyre : ponts et routes coupés, centrales électriques détruites, immeubles ruinés. Pis, le Parlement, le gouvernement légitimes sont mis hors d’état d’assumer leur fonction. De ministres, des élus dont nul dans le monde ne conteste la légitimité sont arrêtés, ils seront jugés pour terrorisme. Le même mot, le même acte d’accusation dont les nazis qualifiaient les Partisans, les saboteurs, les maquisards. Car les faits reprochés aux Palestiniens sont des actions de résistance. On peut différer d’avis sur leur efficacité, leurs méthodes, on ne peut contester leur légitimité ni leur motivation. Le peuple palestinien se bat le dos au « mur », c’est le mot propre, il n’a pas d’autre issue si ce n’est d’accepter la condition de Bantous dans leurs Bantoustans. Ou de se battre avec les moyens dont il dispose. Ce colon, ce ou ces soldats capturés sont des occupants. Donc des ennemis. Leur mort comme otage n’est pas justifiable mais leur capture ne saurait être qualifiée d’acte terroriste. En faisant entrer ses chars dans Gaza, le gouvernement d’Israël poursuit un autre but que celui de libérer un de ses soldats, En vérité, il veut en fin avec l’autorité et le gouvernement palestiniens. La région déjà ébranlée l’occupation de l’Irak risque d’exploser. Il est urgent de stopper les fauteurs des de guerre.

Ainsi non seulement Israël persiste à traiter en chiffon de papier la résolution 242 du Conseil de sécurité de l’ONU qui lui enjoignait en 1967 de quitter les territoires occupés mais encore l’Etat hébreux viole la quatrième convention de Genève de 1941 qui enjoint aux forces armées de protéger la population civile en proie aux pires sévices des occupants.

Le plus préoccupant c’est que les médias du monde banalisent le terrorisme d’Etat pratiqué par Israël, France-Inter au lendemain de la vague répressive invite à ses micros deux fauteurs de guerre israéliens pour « justifier » leur crime. Le plus grave, c’est que Chirac se tait, que Kofi Annan se tait, que le Conseil de Sécurité se tait, que les chefs d’Etats arabes corrompus et despotiques se taisent, point trop mécontents que la Palestine rebelle, ce trop « bon mauvais exemple » pour leur propre peuple prenne des coups. Que les partis et organisations qui en France se réclament de la démocratie, des droits de l’Homme, de la gauche, voire de la révolution n’aient pas envisagé une manifestation devant l’ambassade d’Israël ou le plus près possible pour faire entendre la réprobation de notre peuple.

Le gouvernement israélien se déshonore, si tant est qu’il lui reste de l’honneur, l’armée israélienne se déshonore qui éclabousse du sang qu’elle verse et de ses exactions sans nombre le peuple dont elle est issue.

Appelons chat un chat et les gouvernements israéliens des fauteurs de guerre. Israël ne veut pas d’Etat palestinien viable et véritable. Israël veut enfermer la Palestine dans un sarcophage, Israël est au Moyen-Orient le principal obstacle à la paix.

Solidarité active avec le peuple palestinien ! Bas les pattes, Israël !
Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Palestine-Israël
commenter cet article