Présentation

    Le site Solidarité Internationale PCF publie des traductions de déclaration, des communiqués, des articles théoriques et d'actualité provenant de partis communistes du monde entier ainsi que des analyses françaises sur le mouvement communiste international et la politique étrangère de la France. La ligne éditoriale du site suit les positions du Réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" (site http://vivelepcf.fr/) qui refuse la dérive réformiste du PCF suivant le PGE. Notre site s'efforce de faire vivre la conception de la solidarité internationale portée historiquement par le PCF.

Recherche

18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 06:17

Algerie-Palestine.jpgSolidarité avec le peuple palestinien sauvagement agressé à Gaza

 

 

Déclaration du Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme (PADS) reprise par http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

 

 

L'Etat sioniste d'Israël se livre une fois de plus au massacre du peuple palestinien. Son armée écrase de bombes la population de Gaza. Plus de 170 palestiniens ont été tués en quelques jours, pour la plupart des femmes et des enfants.

 

Ce massacre est perpétré avec le soutien déclaré des Etats impérialistes, en premier lieu les USA et la France qui couvrent systématiquement les agressions israéliennes et le mépris de l'Etat sioniste pour toutes les résolutions adoptées par l'ONU depuis plus de 60 ans.

 

Le PADS exprime sa solidarité avec le peuple palestinien. Il le soutient dans sa lutte contre l'agression israélienne, dans son combat pour la réalisation de ses revendications nationale: la libération inconditionnelle de tous les prisonniers palestiniens, le retrait des troupes israéliennes de tous les territoires occupés de juin 1967, le démantèlement sans condition des colonies, le droit au retour des Palestiniens chassés de leur pays depuis 1948, la constitution d'un Etat palestinien avec Jérusalem-Est comme capitale.

 

Le PADS dénonce le silence du gouvernement algérien et ses compromissions avec l'impérialisme.

 

 

Il appelle les citoyens algériens à manifester sous toutes les formes leur solidarité avec le peuple palestinien.

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Palestine-Israël
commenter cet article
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 06:21

140716 pogrome-300x113Pogrome planifié : la guerre d’Israël contre Gaza

 

 

Article de Rolf Verleger, psychologue à l’université de Lübeck (Allemagne), responsable de la communauté juive de Lübeck et du Schleswig-Holstein, repris du quotidien Junge Welt

 

Traduction EDT pour vivelepcf et http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

Quand en 1903, le jeune Michail Rybatchenko fut retrouvé assassiné à Kichinev (aujourd’hui en Moldavie, alors dans l’Empire des tzars), les « bons chrétiens » virent dans les Juifs des monstres avides de sang. « Mort aux Juifs », le mot d’ordre fut écrit, prêché, crié et mis en œuvre activement. C’était le premier pogrome de Kichinev. Le régime tsariste le regarda avec bienveillance.

 

Aujourd’hui, plus de cent ans après, trois écoliers juifs ont été enlevés et tués en Cisjordanie occupée par Israël. A ce jour, les auteurs n’ont pas été identifiés. Mais pour les « bons juifs » – en Israël et ailleurs – la chose est entendue : les monstres avides de sang sont le Hamas, les Arabes, les Musulmans. « Mort aux Arabes », le mot d’ordre est écrit, prêché, crié jusqu’au cœur de la société. Et maintenant, l’aviation israélienne s’occupe de le mettre en œuvre.

 

Le parallèle est évident. Il débouche de la même façon sur un même résultat : dans un monde de loups, les agneaux se font loups eux-mêmes. Après le pogrome de Kichinev en 1903, le jeune Vladimir Jabotinsky a mené campagne sur le thème : « Juifs apprenez à tirer ». Les groupes d’autodéfense qu’il a inspirés ne purent pas empêcher la vague de pogromes dans tout l’empire des tzars en 1905. A sa suite, beaucoup émigrèrent en Palestine, avec leurs fusils. Jabotinsky fonda le mouvement qui s’appelle aujourd’hui le Likoud, le parti gouvernemental de Netanyahou.



Entre le « mort aux Juifs » d’autrefois et le « mort aux Arabes » d’aujourd’hui, il y a une différence importante : entre le gouvernement russe d’autrefois et le gouvernement israélien d’aujourd’hui. Ce dernier veut se réserver le monopole de la violence. Les autres ne seront pas tués comme ça par des voyous ou par des égarés, mais selon un plan étudié stratégiquement par des experts. Et il s’avère que nous assistons aujourd’hui à un pogrome organisé contre Gaza, exécuté par des professionnels. Les motivations avancées sont les mêmes qu’en 1903 : la haine nationaliste, l’illusion religieuse, la colère devant les enfants morts, la colère devant la résistance, l’envie de tuer.



Au moment du pogrome le plus sanglant, pour l’instant, contre Gaza, au début 2009, j’ai écrit un essai : « Gaza, le méchant, méchant voisin ». Il reste malheureusement actuel. Il s’adressait à Israël. « Le voisin allait de temps à autre à la pêche : vous le lui avez interdit. Il avait des usines : vous les avez bombardées. Il pratiquait l’agriculture : vous l’avez ruinée. Il a eu un aéroport – payé sur les fonds de l’Union européenne - : vous l’avez anéanti. Les méchants voisins n’ont pas besoin d’aéroport. Ce méchant voisin, qui ne songe qu’à tirer, ne doit pas pouvoir pêcher, travailler, récolter sa terre, voyager : le méchant ne doit que tirer sur vous pour que vous puissiez riposter. C’est ce qu’il a fait d’ailleurs ».



IL semble que rien n’ai changé depuis 2009. Mais ce n’est pas exact. Le soutien international à cet Etat d’Israël n’a cessé de se fragiliser. Personne de normal ne voudrait encore avoir quelque chose à voir avec de tels racistes. Cela finira par avoir son effet. Même l’empire des tsars s’est effondré.

 

 

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Palestine-Israël
commenter cet article
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 12:06

picasso-pablo-la-colombe-de-la-paix-2406263Mettre un terme au massacre du peuple palestinien, maintenant !



Communiqué du Conseil mondial de la paix



Traduction JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Le Conseil mondial pour la paix exprime son indignation face au bombardement actuel de la bande de Gaza par les forces d'occupation israéliennes qui a déjà causé la mort de plus de 100 individus tandis que des milliers ont été blessés, en majorité des civils avec y compris des civils parmi eux.



Nous dénonçons l'offensive brutale, meurtrière par les forces aériennes israéliennes contre le peuple palestinien visant à la punition collective d'un peuple luttant pour son droit inaliénable à un État indépendant et avec comme buts évidents de s'opposer à toute sorte de négociations et de règlement de paix après des décennies de longue occupation.



Nous dénonçons par ailleurs la montée récente de toutes les formes d'intimidation et d'arrestations en Cisjordanie et à Jérusalem-est contre les citoyens palestiniens.



La politique agressive du régime d'occupation israélien, les colonies en Cisjordanie et à Jérusalem, la démolition de maisons, le mur de séparation en Cisjordanie bénéficient du soutien plein et entier des États-Unis et de l'Union européenne, qui mettent sur un même plan victimes et agresseurs. Cela constitue une complicité criminelle dans le lent génocide du peuple palestinien.



Nous soutenons le droit du peuple palestinien à résister à l'occupation dans leurs territoires et à demander la fin de tous les types d'attaques menées par l'armée israélienne.



La paix et la stabilité dans la région ne peut être obtenue que par l'institution et la reconnaissance d'un État indépendant de Palestine, dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-est comme capitale.



Le Conseil mondial pour la paix condamne tous les efforts pour diviser le peuple palestinien et ses territoires, demande la libération de tous les prisonniers politiques des geôles israéliennes ainsi que le droit au retour des réfugiés palestiniens sur leurs terres, en conformité à la résolution 194 de l'ONU.



Nous appelons tous les membres et amis du CMP à prendre des initiatives pour protester contre l'agressivité israélienne et à exprimer leur solidarité avec le peuple palestinien ainsi qu'avec les forces éprises de paix à l'intérieur d'Israel.



Le massacre du peuple palestinien doit cesser maintenant !

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Palestine-Israël
commenter cet article
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 05:33

khenin.jpgEn Israël, les manifestations se multiplient à l'appel du Parti communiste contre le racisme et l'occupation



Traduction MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Les manifestations vont se multiplier contre le racisme et l'occupation sur le territoire israélien, dans les prochains jours, à Jérusalem, Haifa, Tirah et Kufr Manda.



Une manifestation a eu lieu, ce 10 juillet, à 21 h sur la place Emil Habibi, organisé par des activistes du Parti communiste d’Israël et du Hadash et à 20h place Tsahal à Jérusalem, Kufr Manda organisera demain, vendredi, une manifestation du Comité d'enquête de la minorité nationale arabe en Israël contre l'agression israélienne sur le peuple palestinien, et en protestation contre l'assassinat du petit palestinien Mohammad Abu Khdeir par des colons extrémistes.



Un autre rassemblement sera organisé le samedi 12 juillet à Tirah avec la participation de militants du PC d'Israel et du Hadash :



« A la suite des événements récents, et du fossé révélé entre Juifs et Arabes en Israël, nous – militants sociaux de différentes organisations, associations et mouvements de gauche – nous rassemblons pour faire entendre une voix sensée dans la réalité insensée dans laquelle nous vivons.



Nous disons non au racisme, oui à la coexistence pacifique, et oui à un destin partagé. Ce samedi, nous irons à Tirah, dans le triangle (de colonies israéliennes, près de la ligne verte), pour manifester ce que ce partenariat peut être. Nous allons rencontrer les personnes importantes du coin, visiter la ville et organiser une manifestation pour ne pas laisser les extrémistes, les massacreurs, les fanatiques, les provocateurs, les racistes contrôler la place publique et nous allons appeler à œuvrer pour avancer vers la coexistence pacifique et égale entre Juifs et Arabes », affirme le communiqué des militants pacifistes.



Face aux centaines de manifestants vivant dans les villes arabo-palestiniennes d’Israël, la police n'a pas hésité à recourir à des méthodes violentes de contrôle et de dispersion des foules, afin d'empêcher les manifestations, qui montent en puissance dans la dernière semaine.



Les manifestations se sont étendues à l'ensemble du pays en protestation contre l'enlèvement et le meurtre de l'enfant palestinien Abu Khdeir, qui a été brûlé vif en réponse à l'enlèvement et à l'assassinat de trois jeunes colons israéliens le moi dernier, ainsi que contre l'offensive actuelle visant Gaza ces derniers jours.



Mercredi soir, 227 citoyens arabo-palestiniens ont été arrêtés, 110 d'entre eux étaient mineurs. Les arrestations furent menées à l'aube lors de raids intégrés à une enquête des forces israéliennes dans de nombreuses villes palestiniennes ; les individus arrêtés furent avant tout accusés de troubles à l'ordre public, et de participation à des manifestations illégales.



Ce jeudi soir, le 3 juillet, plusieurs milliers d'israéliens de gauche se sont rassemblés place Habima à Tel-Aviv dans une manifestation contre l' « esprit de revanche ».



Etaient présents à la manifestation : les députés Dov Khenin (Hadash), Nitzan Horowitz (Meretz), Amram Mizna (Hatunah) et Adi Kol (Yesh Atid). Les manifestants brandissaient des drapeaux rouges et des pancartes rouges du Hadash. Ils portaient des banderoles avec comme slogans : « Non à la revanche, oui à une solution diplomatique », et « Un accord mettra en échec la terreur ».



Et ils ont aussi scandé : « Nous ne laisserons pas les extrémistes décider de nos vies/Juifs et Arabes refusent d'être ennemis/Les mensonges du gouvernement ne nous apporteront pas la sécurité !/Tous les ministres sont des provocateurs/Le gouvernement des colons et des milliardaires n'est pas la solution ! » et « Ce n'est pas une minorité extrémiste, c'est un gouvernement raciste ».



Vers la fin de la manifestation, un groupe d'israéliens de droite a monté un rassemblement de l'autre côté de la place, et des affrontements verbaux ont éclaté entre les deux groupes.



D'autres manifestations ont eu lieu à Haifa, Nazareth, Akko, Kafr Kanna, Arrabeh, Deir Hanna, Al-Muthalath, Shefa Amr, Sakhnin, Um el-Fahm, Taybeh, Baqa Al-Gharbiya, Tirah, Jaffa, Iksal, Fureidis, Jisr Az-Zarqa, Hura, Tel As-Sabi, Lakiya et Arara.



A Nazareth, le nouveau maire Ali Salam a appelé les manifestants à rentrer à la maison. La veille, il avait exprimé son opposition aux manifestations, citant le fait que le commerce, l'économie et le tourisme dans la ville pouvaient être affectés. Il a critiqué par la suite la direction communiste des manifestations.



Le Hadash a condamné la position de Salam, exonérant le gouvernement Netanyahu et « accusant les leaders arabes de ce qui s'est passé ».

 

 

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Palestine-Israël
commenter cet article
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 06:36

saad.jpgL'objecteur de conscience communiste Omar Sa'ad libéré de la prison militaire



Traduction JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Six mois après avoir été condamné à sa première peine de prison pour avoir refusé de rejoindre l'armée israélienne, l'objecteur de conscience communiste Omar Sa'ad a été libéré de son service militaire mercredi dernier.



Sa'ad, violoniste de 18 ans originaire du village nordique de Maghar, a été condamné une première fois le 5 décembre 2013 dans la base d'incorporation de Tiberias. Depuis, il avait été condamné six fois encore, pour un total de 150 jours.



Sa'ad a affirmé une première fois son intention de refuser le service militaire à la fin de l'année 2012, lorsqu'il a envoyé une lettre ouverte au Premier ministre Benjamin Netanyahou où il déclarait son soutien à la lutte palestinienne contre l'occupation, ainsi que son opposition à l'enrôlement dans l'armée israélienne « et à toute autre armée pour des raisons de conscience et des motifs nationaux ».



Sa'ad n'a pas passé des moments faciles en prison. Début mai, il a été hospitalisé pour une infection du foie après s'être plaint auprès des gardiens de prison pendant trois jours d'affilée. Les gardiens de la prison 4 ont, parait-il, ignoré ses plaintes, pensant qu'il ne faisait que simuler ou exagérer.



Sa'ad a été ensuite transféré à la prison 6, où il a été décidé de le transférer dans une clinique médicale militaire avant qu'un docteur ne décide finalement qu'il devait être transféré dans la salle d'urgence. Sa'ad s'est finalement remis.



Un autre objecteur de conscience, l'activiste social de Beer-Sheva, Uriel Ferrera, un jeune orthodoxe né en Argentine, a été condamné à la prison militaire pour avoir refusé de rejoindre l'armée israélienne. Il est toujours en prison.



On l'a fait notamment se mettre debout, presque complètement nu, tandis que les gardiens se moquaient de lui. Qui plus est, les gardiens ont tourné sa foi en dérision et l'ont humilié pendant qu'il priait.



 

Plus tard, l'armée israélienne a empêché Ferrera de recevoir des lettres, e-mails et fax de soutien à son refus de servir. Il y a plus d'une semaine, on a empêché Ferrera de rencontrer son avocat car il « n'avait pas mis son chapeau en temps voulu ».

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Palestine-Israël
commenter cet article