Présentation

    Le site Solidarité Internationale PCF publie des traductions de déclarations, des communiqués, des articles théoriques et d'actualité provenant de partis communistes du monde entier ainsi que des analyses françaises sur le mouvement communiste international et la politique étrangère de la France. La ligne éditoriale du site suit les positions du Réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" (site http://vivelepcf.fr/) qui refuse la dérive réformiste du PCF suivant le PGE. Notre site s'efforce de faire vivre la conception de la solidarité internationale portée historiquement par le PCF.

Recherche

26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 07:30

thatcher-and-cameronLe gouvernement conservateur britannique va supprimer 900 000 emplois publics en 5 ans tout en baissant les impôts des grandes entreprises et des plus riches

Article AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



La « hache » des conservateurs et des libéraux-démocrates pour découper dans les dépenses publiques n'a pas fini son travail. Selon l'Institut d'analyse économique CIPD, les réductions budgétaires du gouvernement prévoient 880 000 suppressions d'emplois en cinq ans, dont 700 000 d'ici 2015.



Le plan d'austérité dévoilé en 2010 par le premier ministre David Cameron prévoyait une baisse de 25% en moyenne du budget des diverses administrations publiques, le gel des salaires des fonctionnaires britanniques ainsi que l'ouverture au capital privé de la Poste (Royal Mail), du TGV britannique et la fin de la privatisation de la santé.



La semaine dernière, le gouvernement a annoncé de nouvelles mesures iniques, en particulier la baisse de la tranche la plus élevée de l'impôt sur le revenu de 50 à 45%, et la baisse de l'impôt sur les sociétés de 26 à 24% d'abord, puis à 22% en 2015. L'austérité pour les salariés, le jackpot pour le capital !



Le gouvernement avait annoncé d'abord la suppression de 500 000 postes de fonctionnaires d'ici 2015, il en a déjà supprimé 380 000 en deux ans selon le syndicat de la fonction publique GMB. Et il met désormais le cap sur le million (1,2 million sur la période 2010-2017) si on suit les chiffres du CIPD.



1 million d'emplois publics en moins d'ici 2015, 1 million de chômeurs en plus depuis 2008



Selon le syndicaliste du GMB Paul Kenny « ces chiffres en disent long sur les raisons de la hausse du chômage en Grande-Bretagne depuis la dernière élection. Le gouvernement a mis les gens dehors et le privé n'a pas compensé le carnage ».



Car le discours officiel du gouvernement qui prétend supprimer 1 million d'emplois publics pour les remplacer par autant de privés ne tient pas la route.



Le chômage, officiellement à 8,4%, est au plus haut depuis 1995. Le pays compte 1 million de chômeurs en plus depuis le début de la crise, en 2008.

 

Mais les chiffres masquent un sous-emploi généralisé puisque 26,2% des salariés britanniques travaillent à temps partiel. Ils occultent également la situation désastreuse de l'emploi chez les jeunes, avec un taux de chômage de 22,5% chez les 18-25 ans. Un chômeur sur trois en Grande-Bretagne a moins de 25 ans.





Les travaillistes approuvent la politique d'austérité, les syndicats (TUC) ne s'opposent pas



Face à cette attaque sans précédent contre le monde du travail, l'opposition travailliste a le mérite de s'opposer avec une grande discrétion. En réalité, elle approuve même le « coup de hache ». Héritiers du « New Labour » de Tony Blair, qui avait continué la politique de casse sociale de Thatcher, les travaillistes acquiescent.



En janvier dernier, le leader du Labour, Ed Miliband, avait défendu les coupes dans le secteur public et appelé les récalcitrants à se montrer « réaliste » quand il s'agit de prendre des « décisions difficiles ». Il avait déclenché la colère des syndicats de la fonction publique, sentis trahis par celui qui est censé représenter l'aile-gauche du Parti travailliste.



Il ne faut pas oublier qu'en 2010, le candidat Gordon Brown ne promettait face à Cameron qu'une « alter-austérité » : 20% de baisse des budgets au lieu de 25%, 450 000 fonctionnaires en moins au lieu de 750 000, 45 milliards d'économies au lieu des 70 prévus par les conservateurs.



Du côté du mouvement syndical, les syndicats de fonctionnaires PCS et GMB ont exprimé leur opposition nette. Toutefois, le secrétaire du Trade Union Congress-TUC, la fédération unitaire des syndicats britanniques, s'est révélé plus collaboratif avec le gouvernement.



Brendan Barber a lancé un appel au ministre des Finances George Osborne pour corriger l'austérité : « Au lieu d'insister dans des coupes auto-destructrices, le ministre des Finances devrait faire ce qui est bon pour l'économie, créer des emplois et pousser les entreprises à investir plus ».



« Il faut des nouvelles mesures audacieuses, comme des crédits pour l'emploi des jeunes et la sécurité de l'emploi aideront les jeunes à trouver un emploi. Il faut un système fiscal qui récompense l'investissement, plutôt que de gaver la City, qui aide à créer de la croissance et des emplois dans l'économie réelle ».



Un discours réformiste assumé, mais pas de mobilisation envisagée et encore moins de grèves de la part du TUC. Pourtant, les conditions existent au Royaume-Uni pour une mobilisation de grande ampleur.

 

En mars 2011, 800 000 travailleurs étaient descendus dans les rues de Londres pour protester contre la réforme des retraites du gouvernement, et les coupes dans le public. La TUC n'avait alors donné aucune perspective au mouvement, laissant le gouvernement et le patronat reprendre la main.

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Royaume-Uni
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 22:26

securityLa privatisation de la police avance à grands pas en Grande-Bretagne



Article JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Le gouvernement conservateur britannique se saisit du prétexte de la crise pour brader ce qu'il reste du patrimoine public après vingt-cinq ans de privatisations tant sous le gouvernement conservateur de Margaret Thatcher que sous celui travailliste de Tony Blair.



Dans le cadre de son budget « axe and tax » présenté en 2011, le gouvernement prévoyait la réduction de l'ensemble des budgets des ministères de 15 à 25%, la suppression de 300 000 postes de fonctionnaires, une politique qui préparait la privatisation des services de base de l’État.



En parallèle à la poursuite de la politique de privatisation de la santé, le gouvernement vient de dévoiler son plan de privatisation progressif des services de police, alors que le gouvernement a déjà réduit de 20% le budget de la police et annoncé la suppression de 34 000 postes.



Sous impulsion gouvernementale, la région des Midlands de l'Ouest, avec ses 5,3 millions d'habitants autour de Birmingham, a décidé de lancer un appel d'offre pour la prestation de divers services essentiels au fonctionnement du service public parmi lesquels : « l'enquête criminelle, les patrouilles de proximité et même la détention de suspects ».



Le contrat juteux serait d'une valeur comprise entre 2 et 4 milliards d'euros et prendra effet à partir du 1er avril 2013. Un plan similaire est envisagé dans le comté de Surrey, dans la banlieue de Londres. Selon le super-intendant de la police Phil Kay, il s'agit de « développer des liens plus étroits avec le secteur privé » et il appelait « les organisations extérieures en question » à manifester leur intérêt.



La mesure a déclenché un certain scepticisme chez les syndicats de fonctionnaires qui dénoncent une pratique de l'externalisation et de la sous-traitance, qui constitue un ballon d'essai pour une véritable politique nationale de privatisation de la police, et ne va contribuer qu'à livrer un service public essentiel à des entreprises privées guidées par le profit :



« Les seuls qui sont gagnants dans l'affaire, ce sont les entreprises privées et les actionnaires qui feront des profits au détriment de la prestation du service public », selon Ben Priestley, représentant du syndicat des fonctionnaires UNISON.



Le syndicat avait mené l'opposition à une opération similaire dans le comté de Lincolnshire (1 million d'habitants au nord-est du pays) où un contrat de 250 millions d'euros a été signé avec la compagnie de sécurité privée G4S qui s'est vue transférer la gestion de 500 policiers ainsi que d'un commissariat entier.



Le syndicaliste s'inquiète également de l'impunité dont pourront bénéficier de telles entreprises privées, hors de tout contrôle démocratique : « Les gens ne seront plus en mesure de se rendre à la Commission indépendante relative aux plaintes policières, si jamais il y avait le moindre problème ».



Simon Reed, vice-président de la Fédération des policiers anglais et gallois, organisation corporatiste à laquelle est affilié chaque policier britannique d'habitude très prudente sur ce type de questions a également manifesté son inquiétude, dénonçant des projets qui « auraient des conséquences dramatiques sur la qualité du service public que la population est en droit d'exiger et sur le service qu'ils recevraient effectivement ».



Source : Morning Star, quotidien du PC Britannique

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Royaume-Uni
commenter cet article
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 15:51

North London Unity Demo« Refusons la division entre travailleurs et organisons la riposte à la classe des millionnaires et à son gouvernement »

 

Article publié par le Parti communiste de Grande-Bretagne (CPGB)

Traduction JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



« L'agitation sociale permanente et les révoltes des couches les plus opprimées de la société ont de grandes chances de se poursuivre et de se reproduire tant que le fossé entre 'ceux qui ont' et 'ceux qui n'ont pas' continuera à se creuser »,a déclaré Bill Greenshields, président du Parti communiste de Grande-Bretagne (CPGB) la nuit dernière.

 

Réagissant sur les émeutes qui ont frappé les villes Britanniques, M.Greenshields a affirmé :

 

« Les ravages et toute la violence qui se sont abattus sur les quartiers ouvriers en conséquence des mesures d'austérité du gouvernement Conservateur-démocrate, c'est bien plus que tout ce que nous avons pu voir ces dernières années. »

 

« Ils ne détruisent pas seulement les emplois et notre gagne-pain, mais aussi les espoirs et les ambitions à plus long-terme de millions de personnes – parmi lesquelles des millions de jeunes gens »

 

Ce que nous constatons aujourd'hui dans nos villes reflète la colère et la frustration de ces millions de personnes – qui voient les couches les plus riches et les plus puissantes devenir encore plus riches, tandis qu'elles se servent de la crise économique pour s'attaquer aux travailleurs. Les troubles civils en sont la conséquence – mais ils ne résoudront pas le problème.

 

p-Britain« Le Parti communiste lance un appel à la classe ouvrière organisée dans les syndicats ou dans les quartiers, à travers la Charte du peuple et d'autres organisations politiques pour s'efforcer de mettre en échec l'offensive conservatrice. Il faudra un mouvement de grève coordonné et de plus en plus général, avec le soutien actif et unitaire des quartiers ».

 

« Ce qu'il faut, ce n'est pas le déploiement de dizaines de milliers de policiers anti-émeutes, mais de dizaines de milliers d'emplois, de dizaines de milliers de logements abordables. Bien sûr, les organisations fascistes et racistes essaient de profiter de la situation actuelle pour diviser les travailleurs et les quartiers. Ce qu'il faut, c'est tout le contraire – une réponse unitaire énergique à l'offensive de la classe dirigeante ».

 

Le Parti communiste invite tous les travailleurs à participer à la marche « Cable Street, 75 ans » et à se rassembler le dimanche 2 octobre dans le quartier East End de Londres pour commémorer le 75ème anniversaire de la défaite des chemises noires fascistes de Mosley – qui ont échoué dans leur tentative de diviser les quartiers ouvriers dans les années 1930.

 

En ce jour, a déclaré Greenshields:

 

« Nous enverrons le message que les travailleurs refusent la division, et qu'ils riposteront à l'offensive de la classe des millionnaires et de leur gouvernement ».



Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Royaume-Uni
commenter cet article
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 07:07

Wfdy logo.pngLa Fédération mondiale de la jeunesse démocratique (FMJD) sur les émeutes à Londres et dans d'autres régions de Grande-Bretagne

 

 

Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/


 

La FMJD condamne les actes de violence irresponsables et les actes criminels généralisés de ces dernières nuits mais les perçoit comme un produit direct du système capitaliste, ainsi que la dangereuse insécurité et précarité qui en découle pour la jeunesse d'aujourd'hui, accompagnées d'un processus de marginalisation et d'un degré d'aliénation sans précédent.

 

Il est clair que cette colère de la jeunesse trouve à son origine un certain nombre de facteurs parmi lesquels la brutalité policière, la réduction massive des dépenses pour la jeunesse ainsi que d'autres services et une frustration générale quant à un avenir offrant bien peu de perspectives. Par ailleurs, la FMJDfait remarquer que les coupes dans les dépenses publiques ont eu un impact disproportionné autant pour la jeunesse que les groupes ethniques minoritaires.

 

Le premier et principal responsable de la vague de violence actuelle est le système dans lequel les Britanniques vivent, responsable du chômage de masse, des taux de précarité records, du coût extrêmement élevé de l'accès à l'éducation supérieure et l'accès presque impossible à un logement décent, surtout pour les jeunes générations. Il est également important de rappeler que c'est ce système qui engage la jeunesse Britannique dans des guerres uniquement pour satisfaire la soif de profits des grands monopoles nationaux et internationaux.

 

Nous partageons ce constat avec nos organisations-sœurs en Grande-Bretagne, en particulier avec les camarades de la Jeunesse communiste de Grande-Bretagne (YCL), en exigeant que l'on s'attaque aux causes profondes des troubles et de la violence et en comprenant les préoccupations réelles des jeunes dans la rue et leur frustration, tout en rejetant purement et simplement leur mode d'action consistant à vandaliser, piller et semer le chaos sans un objectif de transformation socio-économique donné.

 

En cette période extrêmement sensible, la FMJD invite tous les jeunes de Grande-Bretagne à s'organiser et à trouver les meilleurs moyens de transformer leur pays par la voie révolutionnaire, ce qui passera assurément par le renversement de l'ordre dominant et non par la destruction des biens publics ou privés, pour une Grande-Bretagne et un monde de paix, de solidarité et de transformation sociale.

 

 

Le Comité central de la FMJD

 

Budapest, le 9 août 2011

 

PS : Merci également aux camarades du Forum communiste et de la JC 67 pour avoir porté ce texte à notre connaissance

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Royaume-Uni
commenter cet article
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 19:56

London riotsLes jeunes communistes britanniques condamnent la violence aveugle des émeutiers mais dénoncent le capitalisme, à l'origine d'une colère sociale en manque d’organisation



mickcarty.jpgpar Mick Carty, secrétaire-général de la Jeunesse communiste britannique (YCL)



Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



La Jeunesse communiste soutient le cri de la jeunesse de Londres lancé pour la justice et pour un avenir.



Nous condamnons les actes de violence irresponsables et les actes criminels généralisés de ces dernières nuits mais les percevons comme un produit direct du système capitaliste, ainsi que la dangereuse insécurité et précarité qui en découle pour la jeunesse d'aujourd'hui, accompagnées d'un processus de marginalisation et d'un degré d'aliénation sans précédent.



En outre, la façon chaotique par laquelle la jeunesse exprime sa colère n'est qu'une conséquence dangereuse de la mise en avant par les médias bourgeois des actions de protestation des « indignés » sans organisation, convoquées via les médias sociaux sans démocratie, direction ni orientation politique claire.



Leur message est qu'il n'y a pas besoin d'organisation pour faire changer les choses.



Par conséquent, les événements de Londres sont le reflet d'un individualisme sans égard ni pour leur classe ni pour la collectivité, dénué de toute responsabilité sociale.



Il est clair que cette colère de la jeunesse trouve à son origine certain nombre de facteurs parmi lesquels la brutalité policière, la réduction massive des dépenses pour la jeunesse ainsi que d'autres services et une frustration générale quant à un avenir offrant bien peu de perspectives.



YCL LogoLa Jeunesse communiste fait remarquer que les coupes dans les dépenses publiques ont eu un impact disproportionné autant pour la jeunesse que les groupes ethniques minoritaires.



Toutefois, cette forme de protestation, encouragée par les médias de l'ennemi de classe, freine l'évolution politique de la jeunesse, à un moment où le système capitaliste même se trouve plongé dans une crise profonde et que beaucoup doutent de son avenir.

 

La Jeunesse communiste réaffirme qu'agir en politique sans le marxisme-léninisme, c'est comme faire un voyage sans carte.

Repost 0
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Royaume-Uni
commenter cet article