Présentation

    Le site Solidarité Internationale PCF publie des traductions de déclaration, des communiqués, des articles théoriques et d'actualité provenant de partis communistes du monde entier ainsi que des analyses françaises sur le mouvement communiste international et la politique étrangère de la France. La ligne éditoriale du site suit les positions du Réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" (site http://vivelepcf.fr/) qui refuse la dérive réformiste du PCF suivant le PGE. Notre site s'efforce de faire vivre la conception de la solidarité internationale portée historiquement par le PCF.

Recherche

6 mars 2016 7 06 /03 /mars /2016 09:10
Les députés à la Knesset Liste Unifiée/Hadash Ayman Odey et Dov Khenin dans la manifestation à Beer Sheva le 3 mars contre la destruction des villages bédoins.

Les députés à la Knesset Liste Unifiée/Hadash Ayman Odey et Dov Khenin dans la manifestation à Beer Sheva le 3 mars contre la destruction des villages bédoins.

Parti communiste d’Israël, traduction MlN pour « Solidarité internationale PCF – vivelepcf », 5 mars 2016

Des centaines d’opposants, arabes et juifs, ont manifesté jeudi 3 mars à Beer-Sheva contre le projet du gouvernement de démolir deux villages bédouins et de construire une nouvelle colonie juive à leur place.

Suivant un plan soutenu par le gouvernement, les habitants des villages arabes-bédouins non reconnus d’Atir et d’Umm Al-Hiran, situés dans le sud du désert du Néguev, sont censés être expulsés pour permettre l’installation, sur leurs ruines, d’une nouvelle colonie juive qui doit s’appeler Hiran. Le gouvernement a donné son accord au projet en 2013 mais son exécution a été retardée à la suite d’une longue bataille juridique. En janvier cependant, la Cour suprême a rejeté le dernier recours déposé par les habitants ouvrant la voie au commencement des démolitions.

« Nous nous tenons aux côtés des habitants des villages non-reconnus et disons au gouvernement que nous ne bougerons pas d’Umm Al-Hiran et d’Atir » a déclaré Ayman Odeh, député à la Knesset [du Hadash, coalition incluant le Parti communiste], tête de liste de la « Liste unifiée » aux dernières élections [coalition électorale avec les partis arabes d’Israël], lors du rassemblement devant le tribunal de district qui a suivi la manifestation. « L’évacuation d’une communauté arabe pour installer une communauté juive représente le franchissement d’une ligne rouge, une grave escalade dans la discrimination d’Etat à l’encontre de la minorité arabe ». Odey a ajouté que la reconnaissance des villages, la mise en place des infrastructures de base - écoles, services médicaux - correspond à des droits élémentaires de chaque citoyen. « J’appelle tous les habitants du Néguev à nous rejoindre dans cette lutte dont le succès va dans l’intérêt de tous ceux qui habitent ici. » Dov Khenin, député à la Knesset, également du Hadash et de la « Liste unifiée », s’est adressé à la foule et a rappelé que « deux autres villages arabes-bédouins, Al-Fur’a et Al-Za’rura doivent également être rasés pour laisser place à une mine de phosphates ».

Michal Rotem, une des porte-parole du « Forum Coexistance-Néguev pour l’égalité civique », un groupe mixte arabe et juif qui a aidé à l’organisation du rassemblement, a déclaré à l’agence de presse chinoise Xinhua que les maisons risquaient d’un moment à l’autre d’être évacuées et démolies. « Les pelleteuses sont déjà à l’œuvre juste à côté des habitations d’Umm al-Hiran, construisant la colonie de Hiran ». Elle a ajouté que le plan du gouvernement prévoyait d’intégrer l’espace du village d’Atir dans la forêt voisine de Yatir.

Partager cet article

Repost 1
Publié par Solidarité Internationale PCF - dans Palestine-Israël
commenter cet article

commentaires