Partis communistes

Notre lutte

Le site http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/ publie des traductions de déclarations, de communiqués, d’articles théoriques et d'actualité provenant de partis communistes du monde entier ainsi que des analyses françaises sur le mouvement communiste international.

 

La ligne éditoriale du site suit les positions du Réseau « Faire vivre et renforcer le PCF » qui refuse la dérive réformiste de la direction du PCF suivant le Parti de la gauche européenne. Notre site s’efforce de faire vivre la conception de la solidarité internationaliste portée historiquement par le PCF.

 

Parmi ses centres d’intérêts prioritaires :

 

  • la solidarité avec les mouvements anti-impérialistes, notamment le soutien à Cuba, aux expériences socialistes d'Amérique Latine, aux résistances aux guerres impérialistes. Notre site relaie ainsi les mobilisations contre la guerre et l’occupation de l’Afghanistan, les prises de position contre l'OTAN, contre la subordination au bloc impérialiste nord-américain,

  • la mise en valeur des actions des partis communistes qui prennent le parti de la lutte de classe, restent fidèles à leur raison d’être révolutionnaire.

  • les tentatives de reconstituer une forme de coopération politique entre partis communistes, dans le monde comme en Europe, à l’opposé du PGE et de son acceptation de l’UE capitaliste. Le site traduit ainsi régulièrement les appels internationaux de partis communistes.

  • le refus du révisionnisme historique, de la criminalisation du communisme, notamment impulsée par l'Union Européenne, l’examen critique et la défense de l'héritage des expériences socialistes passées.

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Recommander

Archives

Actualité

Mise à jour : 23 décembre 2013

 

Non aux guerres impérialistes sur le continent africain ! : Les Partis communistes contre l'intervention en Syrie ; porter une opposition conséquente à l'intervention française au Mali ; Françafrique en Centrafrique, c'est non ! 

 

Des Partis communistes qui relèvent la tête en 2013 : au Népal, les communistes hégémoniques ; au Chili, un record de députés depuis 1973 ; en République tchèque, les communistes à 15 %, au plus haut depuis 89 ; Luxembourg, Autriche, résistance des PC (1-2%) dans des contextes hostiles ; Elections locales au Portugal : le PC à 12 %, Bloc de gauche à 2 % ; Lettonie : les communistes à la tête d'une coalition victorieuse à l'assaut de Riga ! ; à Chypre, les communistes résistent ... à 27 % ! ; Elections professionnelles en Grèce, le PAME lié aux communistes en tête ; Israel, communistes et anti-sionistes toujours présents ! ; au Japon, les communistes au plus haut depuis 1995 ; en Inde, les communistes dominateurs dans l'Etat du Tripura.

 

Révolutions latino-américaines et construction du socialisme: nationalisations à l'ordre du jour en Argentine et en Bolivie; réduction des inégalités et de la pauvreté au Vénézuela et en Bolivie; l'exemple cubain: supériorité du socialisme pour le bien-être des mères, des enfants, top 10 mondial de l'IDH non-économique

 

Sortir de l'Euro ? Le débat est ouvert ! : à Chypre, les communistes pour la sortie de l'Euro ; au Portugal, le débat avance pour une rupture avec l'euro dans le PCP ; une idée qui progresse en Espagne, avec des contradictions ; la gauche allemande déchirée, Die Linke freine contre son père fondateur !

 

Dénoncer le mythe de l'Europe sociale, combattre l'Europe du capital et de la guerre : Un congrès du PGE pour refonder l'Europe, la grande illusion ; le syndicat des cheminots britanniques pour la rupture avec l'UE ; 

 

Les partis du PGE: aile-gauche de la social-démocratie: une sioniste amie de Sarkozy candidate à la présidentielle de Linke en Allemagne, Izquierda Unida profite de ses résultats pour collaborer dans les gouvernements régionaux avec le PSOE en Espagne, Syriza lance des appels du pied à l'UE et se propose comme social-démocratie de substitution

 

 

Flag-Pins-Scotland-Palestine.jpgL’Église d’Écosse soutient le mouvement de boycott, désinvestissements et sanctions (BDS) contre Israël

 

 

Article du Morning Star, quotidien communiste britannique



Traduction MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



L'Eglise d'Ecosse a « recommandé » hier à sa congrégation un document appelant les fidèles à rejoindre le mouvement de boycott, désinvestissements et sanctions contre Israël.



Les dignitaires ecclésiastiques ont donné un nouvel élan à la campagne de solidarité dans une déclaration commune avec l'Archevêque palestinien de Sebastia, Atallah Hanna.



L'Eglise a déclaré que les massacres de palestiniens par les forces israéliennes laisseraient un « héritage fait de douleur, de souffrance, de ressentiment ».



M.Hanna, qui doit s'occuper de près de 180 000 Palestiniens chrétiens dans toute la Cisjordanie et la Bande de Gaza, a dit qu'ils n'étaient « pas optimistes, mais qu'ils gardaient l'espoir ».



« Tant que l'occupation n'arrive pas à son terme, est-ce qu'on peut vraiment faire un progrès vers le début d'une paix durable ? », a-t-il demandé.



Le modérateur de l'Assemblée générale de l'Eglise d'Ecosse, le révérend John Chalmers – la face publique élue de l'Eglise – a dit que la congrégation forte de 400 000 hommes de foi partageait sa « frustration et sa douleur ».



Il a affirmé : « Pour un observateur extérieur, la réponse disproportionnée de l'Etat d'Israel semble laisser un héritage fait de douleur, de souffrance, de ressentiment qui ne crée pas une atmosphère où une résolution pacifique et juste peut être recherchée ».



La déclaration commune a également suggéré un renforcement de la position de l’Église depui sle vote de l'an dernier, insistant sur le fait que l’Église écossaise « ne doit pas soutenir les prétentions d'un peuple, qu'il soit juif ou autre, à un droit exclusif ou même privilégié à posséder un territoire particulier ».



L'Eglise a historiquement évité de rejoindre explicitement le mouvement pour le boycott, désinvestissement et sanctions (BDS), qui cherche à forcer un changement de la politique israélienne en jouant sur la corde économique.



Mais une porte-parole a déclaré au Morning Star hier que le document « Kairos-Palestine » - qui appelle les « individus, entreprises, Etats » à rejoindre le mouvement BDS a été « recommandé à l'ensemble de l’Église ».



Le président de la campagne de solidarité écossaise avec la Palestine, Mick Napier, a déclaré que cette annonce devait être officialisée.



« Nous voyons cette rencontre de tous les leaders chrétiens écossais comme un pas supplémentaire dans le mouvement d'opposition aux crimes de guerre israéliens », a-t-il défendu.



 

M.Hanna va désormais continuer son tour d'Ecosse, rencontrant les imams écossais à Edimbourg vendredi, à la Société Ahl-al-Bait, participant à une rencontre publique dimanche à l'Adelaides de Glasgow et revenant à l’Église augustine d'Edimbourg dimanche.

Jeudi 24 juillet 2014 4 24 /07 /Juil /2014 07:11
- Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Emblem of the Ukrainian SSR.svg Déclaration de 18 partis communistes et ouvriers sur la situation en Ukraine

 

Traduction ML pour vivelepcf repris par http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



A l’occasion de la réunion du groupe de travail des partis communistes et ouvriers, tenue à Chypre, les 21 et 22 juin, a été adopté cette déclaration commune.



-          Les partis signataires dénoncent l’intention déclarée des autorités ukrainiennes d’interdire le Parti communiste d’Ukraine. Ils dénoncent la terreur déchaînée contre les communistes et les autres forces démocratiques dans le pays, l’incendie du siège du Parti communiste et la tentative de saisir ses biens. Ils déplorent les actions des organisations fascistes et d’extrême droite qui rêvent de la renaissance du fascisme.



  • Ils dénoncent la politique d’intervention impérialiste dans le pays perpétrée par les États-Unis et l’UE dans le contexte de la guerre non déclarée en vue du contrôle de l’énergie et des voies d’approvisionnement. Elle a causé et cause des souffrances humaines et place la région en danger de guerre. Le droit international a été violé de diverses manières, en premier lieu par les milieux impérialistes qui prétendent hypocritement être ses gardiens.

     

  • Ils appellent les peuples de la région et le mouvement de la paix à être vigilants devant la forte concentration de troupes dans la région et devant les agissements de l’OTAN, qui profite de la situation pour renforcer sa présence militaire autour de la mer Baltique et dans d’autres régions.

     

  • Ils exigent la fin immédiate des opérations militaires menées par le gouvernement ukrainien dans les régions du sud-est de l’Ukraine, un cessez-le-feu rapide, pour rendre possible la mise en œuvre d’un accord de paix garantissant les droits des personnes dans leur intégralité.

     

  • Ils condamnent les crimes et les massacres commis contre les personnes et les organisations qui résistent aux actions fascistes et à la répression illégale.

     

  • Ils affirment leur solidarité avec les forces communistes et toutes les forces démocratiques d’Ukraine et invitent les forces éprises de paix à résister à l’intervention impérialiste et au fascisme qui relève la tête dans le pays.

     

  • Ils soutiennent le droit du peuple à l’autodétermination

     

Signataires:



1 – Parti communiste belge (Wallonie-Bruxelles)

2 – Parti communiste du Brésil

3 – Parti communiste de Grande-Bretagne

4 – AKEL Chypre

5 – Parti communiste de Bohême et de Moravie

6 – Parti communiste de Grèce

7 – Parti communiste de l'Inde

8 – Parti Tudeh d'Iran

9 – Parti des communistes italiens

10 – Parti communiste libanais

11 – Parti du peuple palestinien

12 – Parti communiste portugais

13 – Parti communiste de la Fédération de Russie

14 – Parti communiste des travailleurs russes

15 – Parti communiste syrien

16 – Le Parti communiste sud-africain

17 – Parti communiste soudanais

18 – Parti communiste d’Ukraine

 

 

Mercredi 23 juillet 2014 3 23 /07 /Juil /2014 07:01
- Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

2014-10-09.jpgLe Parti communiste israélien condamne fermement l'agression israélienne contre Gaza et rejette toute attaque visant des civils

 

Communiqué du Parti communiste d'Israel (PCI), traduction JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

 

Le Parti communiste d'Israel (PCI) exprime sa colère et sa condamnation ferme de la guerre terroriste vicieuse et meurtrière que mène le gouvernement israélien contre le peuple de Gaza et les arabo-palestiniens plus largement ces derniers jours.

 

De la même façon, le PCI réprouve clairement et sans ambiguïté le bombardement de civils israéliens par le Hamas et d'autres organisations dans la bande de Gaza. De notre point de vue, de telles attaques ne sont pas seulement répréhensibles mais aussi contre-productives à la cause palestinienne même, précisément son aspiration juste et légitime à établir un Etat indépendant aux côtés de l’État d’Israël, dont la capitale est Jérusalem-est, dans les frontières du 4 juin 1967.

 

En dépit de notre dénonciation de toute attaque contre la population civile, le PCI met l'accent sur le fait que le responsable de l'escalade et du bain de sang actuel est le gouvernement d’Israël – son refus continu de toute perspective d'une paix juste, les massacres de masse et les ravages qu'il inflige à Gaza, son indifférence totale pour les vies et le bien-être palestiniens et, surtout, son éternel renforcement de l'occupation israélienne et de la colonisation de la Cisjordanie et de Jérusalem-est accompagnant le blocus inhumain de Gaza.

 

Comme le PCI avait mis en garde il y a un mois de cela, la réelle motivation de l'administration Netanyahu n'a jamais été de garantir la sécurité des israéliens mais seulement de faire obstacle au gouvernement d'unité nationale palestinien et de s'absoudre de toute responsabilité dans l'échec des négociations de paix.

 

Nous devons désormais ajouter que l'agression actuelle contre Gaza sert également le gouvernement israélien dans deux autres façons: (1) elle consolide la coalition de Netanyahu dans une période d'agitation sociale interne, elle aide ainsi Netanyahu à maintenir intact son gouvernement criminel, et (2) elle met les questions de pauvreté, d'inégalité, de racisme, de sexisme sous le tapis, et marginalise toutes les luttes pour la justice sociale et la démocratie.

 

Tout le monde sait désormais que Netanyahu, et ses compères de choc au gouvernement tout comme l'armée étaient au courant que les trois jeunes colons assassinés avaient été enlevés, dès le premier jour.

 

Quelle était la cause de l'invasion israélienne et des arrestations de masse en Cisjordanie si ce n'est mettre la feu à la région et défendre les objectifs affichés ?

 

Le PCI réaffirme son dernier message et insiste à nouveau sur le terrorisme, beaucoup plus massif et dangereux, de l'occupation israélienne et toutes ses conséquences, ses crimes de guerre, y compris le mur de séparation, le blocus et les complexes coloniaux.

 

L'histoire nous enseigne que toute occupation rencontre la résistance du peuple occupé. Le droit international garantir au peuple occupé le droit de résister à l'occupation en usant des moyens légitimes dans sa lutte légitime. Le PCI réaffirme sa position de principe contraire à toute attaque visant les civils, en particulier des mineurs.

 

Le PCI appelle les mouvements progressistes, les organisations de défense des droits de l'Homme et tous les États du monde à organiser des événements en solidarité avec le peuple palestinien, appelant le gouvernement israélien à cesser immédiatement son agression contre la bande de Gaza et à arrêter ses crimes de guerre, et tant le gouvernement israélien que les organisations palestiniennes de s'abstenir de toute attaque contre des civils.

 

Non aux crimes de guerre !

 

Non aux attaques contre des civils !

 

Levée du blocus de Gaza !

 

 

A bas l'occupation !

Mardi 22 juillet 2014 2 22 /07 /Juil /2014 07:24
- Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

ukraine-ue.jpgUne « mission de sécurité » de l'Union européenne en Ukraine pour aider la police locale à mater les rebelles : c'est décidé !


Article AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



L'Union européenne « au-dessus de la mêlée » dans le choc des puissances en Ukraine ? Qui peut bien y croire en dépit de la propagande anti-russe après le krach de l'avion malaisien. L'occasion de revenir sur une information peu commentée : l'envoi envisagé de forces de police européennes pour soutenir le gouvernement illégitime de Kiev.



Vous verrez les images terribles de l'avion de Malaysia Airlines, les corps sans vie, dans un climat de chaos et de guerre civile, sous le poids des commentaires vous livrant déjà le coupable parfait, les ordres pour la guerre à venir. Mais il est des informations cruciales que vous aurez du mal à vous procurer.



A commencer par ces documents du Conseil de l'Union européenne et du Service européen pour l'action extérieure, filtrée à la fin du mois de juin par l'ONG britannique « Statewatch », et brièvement référencée par le site « Euractiv ».



Le constat biaisé de l'UE : hostilité anti-russe, peur de l'instabilité sociale, besoin de réformes structurelles (du FMI)



L'Union européenne n'entend pas rester les bras croisés dans la crise ukrainienne.



En un combat douteux, face à des séparatistes pro-russes guère identifiables, une Russie jalouse de ses intérêts, un président élu démocratiquement chassé, un gouvernement putschiste mené par le « roi du chocolat », rempli d'éléments fascistes, néo-nazis, anti-sémites, va-t-en guerre.



L'UE a choisi son camp : le Conseil de l'Union européenne du 18 juin a acté la décision d'envoyer au plus vite – selon des modalités et des temporalités encore à décider avec Kiev – une force de sécurité et de police en soutien du gouvernement actuel, dans le cadre de la PESC (Politique étrangère de sécurité commune), pour la « réforme du secteur de sécurité ».



Le document du Conseil de l'Union européenne dresse un tableau manichéen de la crise.



D'un côté, des « ingérences continues de la Russie » ainsi que l' « annexion illégale de la Crimée » après le « départ de Yanoukvitch suite à des manifestations populaires » ont conduit au chaos et à l' « émergence de combattants pro-russes qui ont pris le contrôle de territoires près de Luhansk et Donetsk, s'attaquant aux forces de police locales, ayant recours systématiquement à la violence ».



De l'autre, un « nouveau gouvernement ayant manifesté une attitude plus ouverte envers la société » (sic), décidé à réaliser les « réformes nécessaires sur l'Etat de droit, la gouvernance économique, les droits de l'Homme ». Entendez, l'accord de libre-échange avec l'UE, les réformes structurelles du FMI.



L'attitude criminelle de la Russie, le poids de l'ancien régime sont jugés de façon unilatérale responsables du piètre niveau d'organisation, du moral faible et du haut niveau de corruption de la police ukrainienne, reconnue par le document de l'UE.



Ce que craint l'Union européenne, c'est un affaiblissement critique du gouvernement putschiste, avec la perte de contrôle déjà effective d'une partie de l'appareil de sécurité, une défiance de plus en plus grande de la population, une incapacité à mettre en œuvre les réformes structurelles.



Pour le Conseil de l'UE, il y a un risque à moyen-terme de « désillusion, de protestation et de troubles sociaux majeurs ».



L'envoi de formateurs/conseillers de l'UE pour aider la police locale



C'est dans ce contexte, et sur une requête du Ministère des Affaires étrangères ukrainien datée du 20 mars 2014 où le dignitaire ukrainien appelle de ses vœux la mise en place d'une mission de la PESC de l'UE pour contribuer à la désesclade de la situation sur place, en « raison de l'attitude désastreuse de la Russie ».



Dans ce document officiel, l'UE rappelle que les programmes d'aide ne manquent pas : projet de soutien à la réforme du secteur de justice (9 millions d'€), partenariat entre forces de police (5 millions d'€, mené par la Pologne), programme général de coopération est-européen (30 millions d'€, en 2015), programme pour la gestion des frontières (66 millions d'€), etc.



Dans ce dispositif, un nouveau pas serait franchi avec une coopération directe dans le secteur des forces de sécurité dans un pays en guerre civile, et l'envoi de forces sur place.



La « mission civile de la PESC » serait centrée sur la « réforme radicale du secteur de la sécurité », avec l'encadrement de la création de la Garde nationale. Elle serait initiée par l'envoi de 40 « conseillers stratégiques » à Kiev, complétés par des équipes de formation de personnel.



Par la suite, la mise en place de bureaux régionaux à Kharkov, Odessa et Lvov est envisagée.



Le rôle des consultants et formateurs de l'UE devrait être d'épauler (mais comment?) les forces de police ukrainienne au niveau central, régional, puis local, conseiller et former pour mater la rébellion et faciliter la mise en œuvre des réformes, jusqu'à ce que le gouvernement ait repris le dessus.



Une coordination avec l'OTAN, comme au Kosovo : un modèle ?



Le document du Conseil de l'Union européenne évoque explicitement la « coordination étroite » avec les conseillers militaire envoyés en parallèle par l'OTAN, de quoi encore plus démasquer les arguments éculés de la « défense de la paix et de la sécurité » en Ukraine.



Dans le billet consacré à cette nouvelle dans Euractiv – portail accompagnant les décisions de l'UE avec un faible esprit critique –, l'envoi de cette mission civile est présenté comme un pendant de l'action menée il y a une dizaine d'années au Kosovo.



Quinze ans après, le Kosovo est l’État le plus pauvre d'Europe ; une zone de non-droit accaparée par des mafias sordides, plaque-tournante en Europe du trafic d'armes, de drogue et d'organes ; sans oublier la prolifération des combattants islamistes soutenus par l'UE ; dans un pays sous protectorat européen (avec un drapeau inspiré de l'UE, le Mark puis l'Euro comme monnaie !).



Un modèle excitant à n'en pas douter quand on nous présentait le combat des « indignés de Maidan » comme celui pour les droits de l'Homme, la démocratie, la souveraineté, la prospérité !



 

Démasquons la propagande médiatique d'où qu'elle vienne … mais d'abord dans notre propre camp. L'Union européenne n'est pas engagée à défendre la paix, l'unité, la démocratie en Ukraine, elle attise le feu pour défendre ses propres intérêts économiques et politiques.

Lundi 21 juillet 2014 1 21 /07 /Juil /2014 07:23
- Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Freedom for Gaza by babylonienLe massacre du peuple de Palestine doit cesser maintenant



Communiqué de 51 partis communistes, traduit par MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Nous, partis communistes qui signons cette déclaration commune condamnons l'offensive barbare et criminelle de l’État d’Israël contre le peuple palestinien.



Nous exprimons notre entière solidarité avec le peuple palestinien et nous appelons les travailleurs du monde entier à se mobiliser afin de renforcer la vague de condamnation d’Israël, afin que la solidarité avec le peuple palestinien trouve une expression concrète.



Les États-Unis portent une énorme responsabilité dans ces événements sanglants, ils soutiennent Israël, par tous les moyens possibles, dans sa poursuite de l'oppression et du massacre du peuple palestinien.



L'Union européenne porte également une responsabilité, en suivant la ligne consistant à mettre à « équidistance » la victime et le persécuteur, et en développant dans le même temps une coopération avec Israël dans les domaines militaire, économique et politique.



Les partis communistes et ouvriers qui signent cette déclaration exigent que :



  • Le crime contre le peuple palestinien soit condamné ;

     

  • Les raids aériens continus contre le peuple palestinien cessent immédiatement et qu'une offensive terrestre soit empêchée ;

     

  • Les armées d'occupation israéliennes se retirent ;

     

  • Les prisonniers politiques soient tous libérés immédiatement des geôles israéliennes ;

     

  • L'inacceptable mur de division soit démoli et toute forme de blocus contre les Palestiniens à Jérusalem, en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza soit levée ;

     

  • La fin immédiate des colonies et le retrait de tous les colons qui se sont établis au-delà des frontières de 1967 ;

     

  • Le droit au retour de tous les réfugiés palestiniens chez eux, sur la base des décisions de l'ONU correspondantes ;

     

  • Les exercices militaires communs et les accords de coopération militaire avec Israël soient annulés ;

     

  • Un État palestinien dans les frontières de 1967, avec Jérusalem-Est comme capitale, soit institué ;





1 - Parti communiste d'Albanie

2 - PADS, Algérie

3 - Parti communiste d'Australie

4 - Tribune démocratique progressiste, Bahrein

5 - Parti communiste du Bangladesh

6 - Parti des travailleurs du Bangladesh

7 - Parti communiste brésilien

8 - Parti communiste britannique

9 - Nouveau parti communiste de Grande-Bretagne

10 - Parti communiste du Canada

11 – Parti communiste du Chili

12 – Parti socialiste ouvrier de Croatie

13 – AKEL, Chypre

14 – Parti communiste au Danemark

15 – Parti communiste colombien (et les FARC-EP)

16 – Parti communiste de Finlande

17 – Parti communiste allemand

18 – Parti communiste de Grèce

19 – Parti ouvrier hongrois

20 – Parti communiste d'Inde (marxiste)

21 – Parti Tudeh, Iran

22 – Parti communiste d'Irlande

23 – Parti communiste d'Israel

24 – Parti des communistes italiens

25 – Parti communiste jordanien

26 – Parti communiste du Luxembourg

27 – Parti communiste du Mexique

28 – Parti populaire socialiste, Mexique

29 – Nouveau parti communiste des Pays-Bas

30 – Parti communiste de Norvège

31 – Parti communiste palestinien

32 – Parti du peuple palestinien

33 – Parti communiste péruvien

34 – Parti communiste philippin (PKP-1930)

35 – Parti communiste du Pologne

36 – Parti communiste portugais

37 – Parti communiste de Roumanie

38 – Parti communiste de Fédération de Russie

39 – Parti communiste des travailleurs de Russie

40 – Parti communiste sud-africain

41 – Nouveau parti communiste de Yougoslavie, Serbie

42 – Parti des communistes de Serbie

43 – Parti communiste de Slovaquie

44 – Parti communiste des peuples d'Espagne

45 – Parti des communistes de Catalogne, Espagne

46 – Parti communiste soudanais

47 – Parti communiste de Suède

48 – Parti communiste de Syrie

49 – Union des communistes d'Ukraine

50 – Parti du travail d'Autriche

51 – Parti communiste ouvrier de Biélorussie



 

S'associent à la déclaration : le PRCF (France), le Parti communiste (Italie), l'Union du peuple galicien (Espagne), le Parti communiste (Suède)

Dimanche 20 juillet 2014 7 20 /07 /Juil /2014 06:32
- Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Livro-Saldanha.jpgCe militant communiste qui a entraîné la plus grande sélection brésilienne de football de l'histoire, c'était en 1970 ...



Article AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



La coupe du monde vient de se terminer pour le Brésil sur fond de contestation sociale en dehors du terrain, d'humiliation sur le terrain. L'occasion de revenir sur une histoire méconnue : celle de la rencontre d'un militant communiste avec la plus grande seleção de tous les temps.



Qui connaît Joao Saldanha ? Inconnu en France, ce nom est connu de tous les passionnés de football de plus de 35 ans. Pendant près de 30 ans, il fut la voix du football au Brésil sur les radios, dans la presse écrite mais aussi un éphémère et brillant entraîneur.



Joao Saldanha est d'abord un joueur de football à la carrière et la jambe brisées, à la fin des années 1930 dans le club carioca (de Rio de Janeiro) de Botafogo. Il retrouvera le club de Botafogo comme entraîneur en 1957 et, sans la moindre expérience jusque-là, il remporte le championnat de Rio.



« Jean sans peur » : le journaliste le plus adulé et craint du pays



Saldanha change donc de vocation. Après des études de droit puis de journalisme, il devient chroniqueur sportif en 1960, devenant le journaliste le plus populaire du pays, présent sur les ondes de Radio Nacional, Globo, dans les quotidiens nationaux Última Hora, O Globo, Jornal do Brasil.



Sa popularité, Saldanha le doit à son ton sans concession à l'antenne, critiquant ouvertement joueurs, entraîneurs mais aussi dirigeants.



Sa verve, son franc-parler lui ont valu le surnom de « Jean sans peur » tant ses expressions, non exemptes de critique sociale durant la période de la dictature, pénétraient l'imaginaire populaire comme « si on gagnait des matchs par la concentration (de joueurs/en formant un bloc compact), c'est l'équipe des prisonniers qui serait championne ! ».



Saldanha était en effet un apôtre du beau jeu, construite autour d'une organisation rigoureuse, mettant les individualités au service du collectif.



Un journaliste communiste à la tête de la Seleção !



Après le fiasco de la Coupe du monde 1966, la Confédération de football brésilienne (CFB) décide de mettre son pire détracteur à la tête de la sélection : le journaliste sportif Joao Saldanha !



Nul doute que le machiavélique homme de pouvoir Joao Havelange – plus tard président corrompu de la FIFA – avait comme idée de se mettre dans la poche le milieu critique des journalistes, le peuple dont Saldanha était la voix.



Mais c'était un pari risqué car Saldanha était aussi un militant communiste du PCB depuis ses années universitaires, qui se revendiquait comme tel, qui utilisait sa tribune médiatique pour exprimer son opposition à la dictature qui s'était imposée à partir de 1964.



Sur le terrain, ce fut un triomphe. Son 4-2-4 au jeu chatoyant, renouant avec le schéma de l'épopée de 1958 parvenait à une alchimie rare avec un quatuor offensif de rêve : Jairzinho, Tostao, Rivelino et Pelé bien sûr.



Le dictateur obtient la tête de Saldanha



Le Brésil remporte tous ses matchs de qualification pour la Coupe du monde 1970 avec Saldanha comme sélectionneur, avec des démonstrations en particulier contre le Paraguay ou le Vénézuela, contre lequel le Brésil passe six buts.



Le peuple brésilien loue la renaissance de la Selecao de Saldanha, une équipe qu'il a même qualifié des « bêtes de Saldanha ». En effet, Saldanha avait annoncé dès sa nomination son intention de ne « convoquer que des bêtes » !



Mais l'idylle va tourner court. Saldanha agace jusqu'au Président de la République, le dictateur et général Emilio Médici, inquiet de l'influence de ce communiste à ce poste sensible.



Médici prend comme prétexte la non-sélection de la star de l'Atlético Mineiro Dario Maravilha. Saldanha ne bouge pas de sa position : « C'est un bon joueur, mais pas assez pour mon équipe (…) Si j'accepte Dario, c'est une humiliation, je ne vais pas me laisser humilier ».



La tension monte, et Saldanha sort de sa tannière. Il refuse de rencontrer le dictateur à Porto Alegre, sur invitation de la Fédération de football et se justifie dans la presse :



« Je n'aurais aucun plaisir à serrer la main d'un homme qui a tué plusieurs de mes amis. Je ne sais pas si c'est lui qui a donné l'ordre ou s'il a laissé faire. Ce qui est sûr, c'est que plus de 300 personnes sont mortes sous ce gouvernement, le plus assassin de l'histoire du Brésil ».



Saldanha ne survivra pas à cette sortie saignante. La décision de sa démission dépassa le cadre de la Fédération, et est discuté à la tête du régime. La junte préfère se séparer de ce communiste bien dérangeant, et fait pression sur la Fédération qui nomme Mario Zagallo à sa place.



Zagallo récupère les « bêtes de Saldanha » et gagne avec cette équipe extraordinaire la troisième coupe du monde du Brésil, aux yeux de beaucoup d'observateurs, la plus belle remportée par la Selecao.



Saldanha a continué sa carrière de journaliste, critique de plus en plus acerbe de la professionnalisation, marchandisation du football mais aussi du caractère de plus en plus conservateur, défensif mais aussi individualiste du jeu brésilien.



Il resta fidèle jusqu'à la fin de sa vie à son militantisme communiste, lui qui fut dans les années 1940-1950 un cadre du Parti dans la clandestinité, aidant à l'organisation d'une guérilla paysanne dans l'Etat du Parana entre 1947 et 1951, écrivant dans la presse clandestine du parti.



 

Saldanha est mort en 1990, à Rome, en commentant la Coupe du monde en Italie. Avec Oscar Niemeyer, il reste aux yeux des brésiliens le plus célèbre des communistes du pays, le plus aimé également.

Samedi 19 juillet 2014 6 19 /07 /Juil /2014 06:45
- Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Algerie-Palestine.jpgSolidarité avec le peuple palestinien sauvagement agressé à Gaza

 

 

Déclaration du Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme (PADS) reprise par http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

 

 

L'Etat sioniste d'Israël se livre une fois de plus au massacre du peuple palestinien. Son armée écrase de bombes la population de Gaza. Plus de 170 palestiniens ont été tués en quelques jours, pour la plupart des femmes et des enfants.

 

Ce massacre est perpétré avec le soutien déclaré des Etats impérialistes, en premier lieu les USA et la France qui couvrent systématiquement les agressions israéliennes et le mépris de l'Etat sioniste pour toutes les résolutions adoptées par l'ONU depuis plus de 60 ans.

 

Le PADS exprime sa solidarité avec le peuple palestinien. Il le soutient dans sa lutte contre l'agression israélienne, dans son combat pour la réalisation de ses revendications nationale: la libération inconditionnelle de tous les prisonniers palestiniens, le retrait des troupes israéliennes de tous les territoires occupés de juin 1967, le démantèlement sans condition des colonies, le droit au retour des Palestiniens chassés de leur pays depuis 1948, la constitution d'un Etat palestinien avec Jérusalem-Est comme capitale.

 

Le PADS dénonce le silence du gouvernement algérien et ses compromissions avec l'impérialisme.

 

 

Il appelle les citoyens algériens à manifester sous toutes les formes leur solidarité avec le peuple palestinien.

Vendredi 18 juillet 2014 5 18 /07 /Juil /2014 07:17
- Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

140716 pogrome-300x113 Pogrome planifié : la guerre d’Israël contre Gaza

 

 

Article de Rolf Verleger, psychologue à l’université de Lübeck (Allemagne), responsable de la communauté juive de Lübeck et du Schleswig-Holstein, repris du quotidien Junge Welt

 

Traduction EDT pour vivelepcf et http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

Quand en 1903, le jeune Michail Rybatchenko fut retrouvé assassiné à Kichinev (aujourd’hui en Moldavie, alors dans l’Empire des tzars), les « bons chrétiens » virent dans les Juifs des monstres avides de sang. « Mort aux Juifs », le mot d’ordre fut écrit, prêché, crié et mis en œuvre activement. C’était le premier pogrome de Kichinev. Le régime tsariste le regarda avec bienveillance.

 

Aujourd’hui, plus de cent ans après, trois écoliers juifs ont été enlevés et tués en Cisjordanie occupée par Israël. A ce jour, les auteurs n’ont pas été identifiés. Mais pour les « bons juifs » – en Israël et ailleurs – la chose est entendue : les monstres avides de sang sont le Hamas, les Arabes, les Musulmans. « Mort aux Arabes », le mot d’ordre est écrit, prêché, crié jusqu’au cœur de la société. Et maintenant, l’aviation israélienne s’occupe de le mettre en œuvre.

 

Le parallèle est évident. Il débouche de la même façon sur un même résultat : dans un monde de loups, les agneaux se font loups eux-mêmes. Après le pogrome de Kichinev en 1903, le jeune Vladimir Jabotinsky a mené campagne sur le thème : « Juifs apprenez à tirer ». Les groupes d’autodéfense qu’il a inspirés ne purent pas empêcher la vague de pogromes dans tout l’empire des tzars en 1905. A sa suite, beaucoup émigrèrent en Palestine, avec leurs fusils. Jabotinsky fonda le mouvement qui s’appelle aujourd’hui le Likoud, le parti gouvernemental de Netanyahou.



Entre le « mort aux Juifs » d’autrefois et le « mort aux Arabes » d’aujourd’hui, il y a une différence importante : entre le gouvernement russe d’autrefois et le gouvernement israélien d’aujourd’hui. Ce dernier veut se réserver le monopole de la violence. Les autres ne seront pas tués comme ça par des voyous ou par des égarés, mais selon un plan étudié stratégiquement par des experts. Et il s’avère que nous assistons aujourd’hui à un pogrome organisé contre Gaza, exécuté par des professionnels. Les motivations avancées sont les mêmes qu’en 1903 : la haine nationaliste, l’illusion religieuse, la colère devant les enfants morts, la colère devant la résistance, l’envie de tuer.



Au moment du pogrome le plus sanglant, pour l’instant, contre Gaza, au début 2009, j’ai écrit un essai : « Gaza, le méchant, méchant voisin ». Il reste malheureusement actuel. Il s’adressait à Israël. « Le voisin allait de temps à autre à la pêche : vous le lui avez interdit. Il avait des usines : vous les avez bombardées. Il pratiquait l’agriculture : vous l’avez ruinée. Il a eu un aéroport – payé sur les fonds de l’Union européenne - : vous l’avez anéanti. Les méchants voisins n’ont pas besoin d’aéroport. Ce méchant voisin, qui ne songe qu’à tirer, ne doit pas pouvoir pêcher, travailler, récolter sa terre, voyager : le méchant ne doit que tirer sur vous pour que vous puissiez riposter. C’est ce qu’il a fait d’ailleurs ».



IL semble que rien n’ai changé depuis 2009. Mais ce n’est pas exact. Le soutien international à cet Etat d’Israël n’a cessé de se fragiliser. Personne de normal ne voudrait encore avoir quelque chose à voir avec de tels racistes. Cela finira par avoir son effet. Même l’empire des tsars s’est effondré.

 

 

Jeudi 17 juillet 2014 4 17 /07 /Juil /2014 07:21
- Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

picasso-pablo-la-colombe-de-la-paix-2406263 Mettre un terme au massacre du peuple palestinien, maintenant !



Communiqué du Conseil mondial de la paix



Traduction JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Le Conseil mondial pour la paix exprime son indignation face au bombardement actuel de la bande de Gaza par les forces d'occupation israéliennes qui a déjà causé la mort de plus de 100 individus tandis que des milliers ont été blessés, en majorité des civils avec y compris des civils parmi eux.



Nous dénonçons l'offensive brutale, meurtrière par les forces aériennes israéliennes contre le peuple palestinien visant à la punition collective d'un peuple luttant pour son droit inaliénable à un État indépendant et avec comme buts évidents de s'opposer à toute sorte de négociations et de règlement de paix après des décennies de longue occupation.



Nous dénonçons par ailleurs la montée récente de toutes les formes d'intimidation et d'arrestations en Cisjordanie et à Jérusalem-est contre les citoyens palestiniens.



La politique agressive du régime d'occupation israélien, les colonies en Cisjordanie et à Jérusalem, la démolition de maisons, le mur de séparation en Cisjordanie bénéficient du soutien plein et entier des États-Unis et de l'Union européenne, qui mettent sur un même plan victimes et agresseurs. Cela constitue une complicité criminelle dans le lent génocide du peuple palestinien.



Nous soutenons le droit du peuple palestinien à résister à l'occupation dans leurs territoires et à demander la fin de tous les types d'attaques menées par l'armée israélienne.



La paix et la stabilité dans la région ne peut être obtenue que par l'institution et la reconnaissance d'un État indépendant de Palestine, dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-est comme capitale.



Le Conseil mondial pour la paix condamne tous les efforts pour diviser le peuple palestinien et ses territoires, demande la libération de tous les prisonniers politiques des geôles israéliennes ainsi que le droit au retour des réfugiés palestiniens sur leurs terres, en conformité à la résolution 194 de l'ONU.



Nous appelons tous les membres et amis du CMP à prendre des initiatives pour protester contre l'agressivité israélienne et à exprimer leur solidarité avec le peuple palestinien ainsi qu'avec les forces éprises de paix à l'intérieur d'Israel.



Le massacre du peuple palestinien doit cesser maintenant !

Dimanche 13 juillet 2014 7 13 /07 /Juil /2014 13:06
- Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

bouteflikaverdun.jpg La participation algérienne au défilé militaire du 14 juillet à Paris est une caution aux ingérences de l'impérialisme français dans le monde

 

Déclaration du Parti algérien pour la démocratie et le socialisme (PADS) reprise par http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

 

Le ministre algérien des Affaires étrangères vient d'annoncer que le gouvernement a accepté qu'une délégation représentera l'Algérie au défilé militaire du 14 juillet à Paris à l'invitation des autorités françaises dans le cadre de la commémoration du centième anniversaire du déclenchement de la Première guerre mondiale. Il a prétendu que cette participation exprimera l'hommage rendu aux combattants algériens pour leur contribution à la cause de la Liberté des peuples.

 

Les communistes algériens réprouvent totalement à cette décision et sa justification en des termes qui déforment l'histoire de façon inacceptable.

 

La Première Guerre mondiale n'était pas une guerre de libération, ni les autres guerres déclenchées par les puissances capitalistes. C'était une guerre impérialiste pour le repartage des colonies, des zones d'influence, des marchés, des réservoirs de main d'oeuvre, des sources de matières premières et d'énergie, entre les capitalistes français, anglais, allemands, russes, américains. Des dizaines de millions de travailleurs sont morts, jetés les uns contre les autres dans une boucherie effroyable, pour étendre les conquêtes territoriales et grossir les profits de leurs exploiteurs. Les Algériens, opprimés, méprisés et privés des droits les plus élémentaires par les colonialistes français ne sont pas partis se battre en France de leur propre gré. Ils avaient été enrôlés de force, et envoyés en premières lignes sur les fronts les plus meurtriers des champs de bataille, pour assouvir la soif de domination des impérialistes.

 

Le défilé militaire du 14 juillet n'a aucun lien avec la célébration de la révolution démocratique bourgeoise française de 1789. La bourgeoisie française exploite la commémoration de cet événement historique pour exhiber sa puissance guerrière, manifester sa capacité à envahir toute nation qui contrarie sa soif de profits. L'armée française est l'instrument militaire de sauvegarde de la domination de la bourgeoisie française dans le monde et en France même.

 

La décision d'envoyer des militaires ou des civils algériens parader aux côtés des militaires français est une caution ouverte aux ingérences de l'impérialisme français dans le monde. C'est un soutien objectif à la destruction de la Libye, à l'invasion du Mali, de la république centrafricaine, au coup de force en Côte d'Ivoire, aux intimidations contre la Syrie, au jeu dangereux en Ukraine et sur les frontières de la Russie, etc.

 

Cette décision exprime clairement la tendance du régime algérien, en tant qu'appareil de domination des classes exploiteuses et parasitaires, à renforcer de plus en plus ses liens avec l'impérialisme en vue de sauvegarder les intérêts de ces classes, à apporter sa contribution à la défense de l'ordre impérialiste mondial. Elle ne fera qu'encourager les impérialistes à accroître leurs pressions sur l'Algérie pour pousser le pouvoir à brader les richesses du pays, à démanteler ses barrières protectrices, à poursuivre l'oeuvre de démolition de la souveraineté nationale entamée par la signature de l'accord d'association avec l'Union européenne, à continuer à encercler l'Algérie pour la faire éclater.

 

Le Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme, parti des communistes algériens, condamne la décision des autorités algériennes de participer à ce défilé. La position des communistes n'est pas une marque d'hostilité au peuple et aux travailleurs français. Des liens d'amitié véritable se sont noués entre les deux peuples durant la lutte contre le colonialisme. Après l'indépendance, des milliers de progressistes français avaient apporté leur concours à l'oeuvre d'édification nationale.

 

 

Ces liens continueront à se renforcer dans les luttes pour combattre les ingérences impérialistes, préparer la révolution socialiste, abattre la domination de la bourgeoisie, instaurer un monde de paix et d'entraide mutuellement bénéfique à tous les peuples de la planète.

Samedi 12 juillet 2014 6 12 /07 /Juil /2014 06:47
- Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

  • : Solidarité Internationale PCF
  • Solidarité Internationale PCF
  • : Le site publie des traductions de déclarations, communiqués, articles théoriques et d'actualité provenant de partis communistes du monde entier ainsi que des analyses françaises sur le mouvement communiste international. La ligne éditoriale du site suit les positions du Réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" qui refuse la dérive réformiste du PCF suivant le PGE. Notre site s'efforce de faire vivre la conception de la solidarité internationale portée historiquement par le PCF.
  • Contact
  • Partager ce blog
  • : Politique
  • Retour à la page d'accueil

Liens

Théorie

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés